guide et carte voyage vacances pondicherry liste lieu à visiter restaurant conseils aux voyageurs inde

Voyage | Tout ce qu’il y a à voir et à visiter à Pondicherry – Inde (avec carte)

Après Luang Prabang (Laos), je vous propose un guide pour Pondicherry en Inde. Si vous arrivez ici par hasard via Google ou les réseaux sociaux, je vais vous donner le contexte. Avec mon conjoint on est nomade. On voyage essentiellement en Asie depuis près de 7ans au moment où j'écris cet article. Il m'a fallu tout ce temps pour enfin écrire un article / un guide. On n'est pas des vlogueurs voyage qui vont vous faire "l'Inde en 15 jours" et je ne vais pas vous dire que je connais l'Inde par coeur. Ca, c'est impossible. En revanche, pour certaines villes où on passé plusieurs mois sur plusieurs années, on a peut-être des choses à vous apprendre. C'est le cas pour Pondy - notre première rencontre avec l'Asie et l'Inde en 2016 et on a eu l'occasion d'y retourner une paire de fois depuis. On a un attachement particulier pour cette ville et j'espère que cet article vous donnera envie de vous y poser au moins quelques jours. En plus, je vous ai préparé une carte avec les lieux à visiter, les restaurants où manger, etc. Cet article est très long (c'est peut-être un des articles les plus longs du blog) mais j'essaye de vous y donner toutes les infos nécessaires pour que votre voyage dans le sud de l'Inde se passe sans encombre. On ne voyage pas en Inde comme on voyage en Asie du sud-est et c'est un voyage qui se prépare plus peut-être que les autres!

Ma carte de Pondicherry avec les bonnes adresses

A propos de cette carte

Il n'y a pas d'hébergement, tout simplement parce qu'on ne vis pas dans un hôtel classique quand on est à Pondy. Ce n'est plus un établissement ouvert aux étrangers (sauf nous). Pas la peine donc de vous donner l'adresse.

Pour tout ce qui est découverte de l'architecture coloniale, baladez-vous dans le quartier français, je n'ai pas épinglé chaque maison qui vaut le coup. Les quartier français est la zone en parme. Le quartier tamoule (que je préfère de loin) est la zone orangée sur le plan. Je n'ai pas noté tous les temples hindous dans le quartier tamoule (ils sont bien bien bien plus rares dans le quartier français). Baladez-vous sur MG Road, vous en verrez une paire, idem dans les rues adjacentes.

Les restau sont classés par couleur. Orange pour la bouffe indienne, violet pour ce qui ne l'est pas. Les épingles vertes sont pour tous les endroits où il y a un peu de nature (même si les rues du quartier tamoule peuvent être verdoyantes). Certains lieux sont excentrés (Auroville, le cimetière...) dézoomez pour voir l'emplacement (et allez-y en tuktuk).

Avant de poursuivre cet article, j'aimerai vous parler quelques instants de Patreon. C'est une plateforme en plus du blog sur laquelle vous pouvez devenir mécène du blog.
Pourquoi soutenir le blog?
Parce que c'est un travail considérable et même si je le fais avec passion c'est aussi un travail précaire (je vous explique tout cela en détail dans ce post). Si vous aimez l'article que vous êtes en train de lire, si vous me suivez sur les réseaux sociaux ou encore si vous lisez régulièrement le blog, je vous serai reconnaissante de soutenir le blog via Patreon. Par ailleurs, en vous abonnant sur la plateforme vous accéderez à des contenus exclusifs pour vous remercier de votre soutien. C'est sans engagement et chaque contribution fera la différence. Merci par avance de votre aide!
En savoir plus & accéder à Patreon

Quoi voir à Pondicherry? Quoi visiter?

Le quartier Français fait la renommée de la ville. Les gens y passent pour le voir. Sur la carte, j'ai délimité ce quartier en couleur. Ce n'est pas un grand quartier et c'est sympa de s'y promener. Il y a peu de circulation, peu de personnes, c'est bien pour faire un break dans le brouhaha indien. Vous y verrez une architecture différente, un héritage colonialiste à la française. Le nom des rues est en français (les mêmes plaques bleues qu'en France). Certains bâtiments sont encore nommés en français. Il y a des restaurants (pas forcément donnés) et quelques bars (plus classes qu'un bar classique indien).
Dans la continuité, il y a la Promenade (digue de mer) et le phare. En Inde, fais comme les indiens, autrement dit, faire une digue d'un bout à l'autre, le soir quand la nuit est tombée. C'est une promenade que l'on fait très souvent. Il y a un peu d'air venu de la mer. C'est très agréable. Le dimanche si mes souvenirs sont bons, il y a l'harmonie de la police qui joue en fin d'après-midi au niveau de la statue de Gandhi. En face, le même soir, il y a des spectacles.

Le quartier Tamil est celui que je préfère à choisir entre les deux. C'est une autre ambiance. Il y a aussi de jolies maisons à voir en se promenant. Il y a de nombreuses églises et couvents. C'est aussi dans ce quartier où vous pourrez voir le plus de temples tamoules. J'y reviens après.
Dans le quartier tamile, vous trouverez le Goubert Market et le marché au poisson. Le Goubert Market est sympa à faire au moins une fois. Vous verrez des étales de fleurs, d'épices et un tas d'autres choses. Il y a aussi le marché du dimanche soir sur MG Road. C'est un marché pour les indiens, pas pour les touristes. Il n'y a pas de fantaisie. Il y a beaucoup de monde, les indiens y passent aussi en moto. C'est bondé donc si vous avez une tendance agoraphobe, je vous le déconseille.

A pondy, vous pourrez découvrir les temples hindous typiques du Tamil Nadu, des temples très colorés avec de nombreuses statues. Ils font partie de ceux que je préfère en Inde. On se déchausse avant d'aller dans un temple et donc y aller en pleine après-midi est une très mauvaise idée. Si vous entendez de la musique et qu'il y a beaucoup de monde, c'est sans doute l'heure de la pooja. Vous pouvez y entrer sans souci. Normalement on ne fait pas de photo dans un temple. Certains l'écrivent, d'autres demandent de l'argent en échange. Dans le quartier français, il n'y a pas beaucoup de temples tamoules. Il y en a un principal. Tous les sites de voyage en parlent. J'ai mis le signet sur la carte. Ce n'est clairement pas celui que je préfère. C'est une grosse attraction à touriste. C'était dans ce temple qu'il y avait l'éléphant. On a appris qu'il était mort l'an passé (fin 2022) et il n'a pas été remplacé. Ca va me manquer de ne plus croiser l'éléphant en plein quartier tamoule quand je bois mon chai en fin d'après-midi.

Les églises de Pondicherry. Il y en a plusieurs. Elles ont toutes un charme particulier. Les trois plus connues sont: Notre Dame des Anges, la Basilique Sacré Coeur, la Cathédrale de l'Immaculée Conception. Il y a une forte communauté chrétienne à Pondy et il y a des couvents. Vous verrez donc éventuellement des nones se déplacer en ville. A Notre Dame de Anges (près de la digue), il y a des messes en français normalement.
Un peu excentré se trouve le lieu que je préfère à Pondicherry: le cimetière français et en face le cimetière anglais. Prenez un tuktuk pour y aller, c'est un peu loin (on l'a fait à pied... on peut vous assurer que ça fait un bout). Le cimetière anglais est très anglais. De vieilles sépultures, de la végétation partout. Le cimetière français est haut en couleurs. C'est très différent de ce que l'on trouve en France. Et c'est assez sympa de regarder les noms qui s'y trouvent. Je vous en parle ici.

En séjournant à Pondy, vous aurez accès à plusieurs plages: Rock Beach (celle de la digue), Serenity Beach, Paradise Beach, Aurobeach. Cela n'a rien à voir avec les jolies plages de l'Asie du sud-est. Certaines sont sacrément dégueulasses. Il faut aussi prendre en compte que les indiens ne se baignent pas en maillot de bain mais tout habillés. Ils ne font pas non plus les crêpes au soleil. Pour nous, les plages de Pondy ou du Tamil Nadu sont bien pour prendre un bain de pied et regarder les bateaux de pêcheurs.
Il y a quelques endroits un peu plus verts. Le quartier tamoule est verdoyant. Il y a des arbres dans les rues ce qui rend la chaleur un poil plus acceptable. Pour pourrez aussi vous promener au parc Bharathi et au jardin botanique. Ce dernier est payant.

Dans le quartier français, on vous dira aussi de visiter l'Ashram Sri Aurobindo. On l'a fait à notre premier ou deuxième séjour. On n'a pas trouvé ça transcendant. On n'est pas non plus les premiers fans de l'entreprise Sri Aurobindo actuelle. Sri Aurobindo est un guru né dans le dernier quart du XIXème siècle à Calcutta. Il est arrivé à Pondy en 1910. Il était accompagné d'une française appelée "la Mère". Dans l'Ashram vous pourrez voir le tombeau de Sri Aurobindo. Toutes les maisons grises, blanches et bleues du quartier français et ailleurs appartiennent à Sri Aurobindo. L'entreprise est en train d'acheter la ville. Dans le quartier français, vous pourrez aussi visiter le musée de Pondicherry.

Un peu plus loin, il y a d'autres sites à visiter. Le plus connu est Auroville. On y a passé quelques semaines. On n'y retournera plus dans ces conditions. Je pense que c'est très bien pour une promenade d'après-midi sans trop creuser. Il y a le Matrimandir à voir de l'extérieur, c'est assez impressionnant. Le cadre est verdoyant, c'est le gros point positif des lieux.
On ne les a pas fait mais on sait très bien qu'on va retourner à Pondy un jour ou l'autre. Vous pouvez visiter le site archéologique Arikamedu ou aller à Chunnambar (à 8km) pour faire un tour en bateau sur les backwater.

A lire aussi: Une journée à Pondicherry (2016/2017)

quoi visiter a pondicherry guide et carte Inde plage digue de mer statue de Gandhi
quoi visiter a pondicherry guide et carte monument français digue de mer héritage colonial
quoi visiter a pondicherry guide et carte promenade ville blanche héritage français colonie architecture
quoi visiter a pondicherry guide et carte liste restaurant crêperie bretonne à gouter incontournable
quoi visiter a pondicherry guide et carte restaurant repas midi thali Kerala riz légumes végétarien

Où manger à Pondicherry?

Ma partie préférée! La bouffe! Sur la carte, je ne vous ai pas mis notre cantine du midi. Je ne suis pas sûre que ce soit du goût de tout le monde et je ne suis pas sûre d'avoir envie d'y croiser des touristes. C'est un restau on ne peut plus local, pas hyper lumineux et pas hyper propre sur les murs. En revanche, on y mange super bien pour pas cher. Le midi, on mange forcément un Thali. On va exprès dans le Tamil Nadu et à Pondy pour ça. Sur une feuille de banane, vous aurez une généreuse portion de riz (et c'est à volonté), différentes sauces pour le riz (des sambars), des sides de légumes. On en mange tous les midis, on va toujours au même restau, ça n'a jamais le même goût. Et c'est un délice. Vous pourrez manger un Thali au Ende Nadu - le riz est juste différent, c'est du riz kéralais, plus gros. Leur Thali est très bon aussi.
Voilà les adresses qu'on vous recommande. Les 3 premiers sont nos spots pour manger le soir. On y va plusieurs fois par semaine.

  • Ende Nadu - spécialités kéralaises - tout est bon sur la carte, le personnel est adorable et on a toujours un très bon accueil (en même temps, ils nous connaissent depuis 7 ans). N'hésitez pas à tester les bananes en friture avec un curry. Ca dépote! (Vous pourrez aussi goûter du boeuf au curry là-bas).
  • Punjabi Dhaba - spécialités du Punjab - Montez sur le rooftop le soir pour profiter de la "fraîcheur". C'est un restau tenu par des Sikhs. Là aussi, tout est bon. Même si vous avez un gros appétit et un sacré coup de fourchette, un 1/2 poulet est suffisant seul. La première fois, Flo s'est enflammé, il a pris un poulet entier, ça lui a été difficile de le finir. Il y a des plats sur la carte qui sont cuisinés uniquement certains jours. On va dans ce restau le vendredi pour y manger du Chana Masala (un curry de pois chiches) qui est super bon et c'est un plat qu'on ne trouve pas souvent.
  • Chillis - Poulet cuit au Tandoor et shawarma - Je ne déconne pas avec la Shawarma, en gros c'est un kebab à la française mais plus épicé. Je le prends en assiette, avec la masse de sauce. Quand je suis à Chennai, je ne mange que ça le soir. Vous ne trouverez pas de shawarama partout en Inde.
  • Café Xtasi - Pizza - la qualité est constante, le goût est bon.
  • Crêpe in touch' - une vraie crêperie Bretonne, un accueil au top. Nous on y squatte l'après-midi pour manger une galette et boire "un" café. Le cadre est mignon. La bouffe est super bonne. Attention, c'est fermé le soir.
  • Seagulls bar - pour boire une bière - au bout du bout de la digue, caché. C'est un peu glauque mais typique indien. La vue est cool. La bière pas cher (mais c'est normal, on est à Pondy)
  • Catamaran brewing Company - Bières artisanales - c'est sur notre liste de à tester quand on n'aura pas la flemme de bouger.
  • Baker Street - On n'y a jamais mis les pieds mais c'est le spot de notre pote David quand il va à Pondy. Baguette, petit déj à la française.
  • Indian Coffee House - ça fait partie de notre liste à tester mais à chaque fois qu'on passe devant, c'est blindé. C'est dans le quartier tamoule et c'est un "café" typique. Visiblement on peut y manger du pain perdu.

Les festivals hindous (mais pas que) à voir (+dates)

Dans mon guide sur Luang Prabang, j'expliquais qu'il y avait moins de festivals chez les bouddhistes que chez les hindous. C'est pas faute d'avoir cherché des infos à chaque visa, le calendrier est un peu obscur pour différentes raisons. En gros, ça dépend du lieu et du dieu. A Pondy et dans le Tamil Nadu, voici les principaux:

  • Pongal (Janvier) fête de la moisson, les cornes des vaches sont peintes, il y a des randolis partout (les dessins au sol avec de la poudre de riz).
  • Nouvel An Tamil (Mi avril)
  • Le festival du temple Villanur (Mai) - dure une dizaine de jours, des chars décorés avec une procession des divinités. Il y a l'équivalent de ce festival sur MG Road à l'heure de la pooja le soir mais aussi la dernière journée un char énorme en bois tiré par les dévots du matin jusqu'en milieu d'après-midi. On y était en 2022 et on a regardé les processions chaque soir. On s'est fait des copains (venir tous les soirs, montrer qu'on kiffe + on a des tatouages religieux hindous et tamiles, ça aide...)
  • Diwali - octobre - partout en Inde. C'est LE festival. En revanche, le "festival des lumières" ne ressemble pas du tout à l'imaginaire que j'en avais avant d'arriver. Je voyais un truc poétique comme au Laos. Ca n'a rien à voir. C'est la fête du pétard et du feu d'artifice. Pendant plusieurs jours, tout le monde en explose partout. On l'a fait la première année (en 2016) et c'était spécial. Par moment, j'avais l'impression d'être sur un champ de bataille, ça pétait de partout et au bout de quelques jours, l'odeur est entrée dans notre chambre. Pas ouf!
  • Noël pour les églises décorées - c'est un poil kitsch mais ça vaut le coup d'oeil.
  • Nouvel An pour l'ambiance sur la promenade.

On n'a pas fait un séjour à Pondy sans voir des festivals hindous. C'est toujours haut en couleurs, avec musiques et fleurs. Je vous invite très sérieusement à regarder et observer ces rituels. Vous ne comprendrez pas grand chose mais ce sera plus que ce que vous pourrez lire sur Internet. Les indiens sont très amicaux et donc ils viendront facilement vers vous pour vous parler de religion, pour vous poser des questions et pour répondre aux vôtres parfois. Ayant un Om Tamoule sur l'avant bras, devant les temples je suis toujours très bien reçue (le tatouage de Flo est plus connoté religieux mais est plus discret... Quand il le montre, les gens sont fiers et contents à la fois). Je ne me lasse jamais de ce genre de chose et pourtant on en a vues! Vous tomberez aussi peut-être sur une procession catho. Ca nous est arrivé une fois. Ce n'est pas moins joyeux que les processions hindoues. Là aussi, je vous invite à suivre la procession et à observer les rites. C'est sensiblement différent de ce que l'on voit le 15 août en France. (Le 15 août est d'ailleurs la fête nationale en Inde).

Quand partir en vacances à Pondicherry?

Décembre - janvier est la meilleure période parce qu'il y fait moins chaud.
La saison basse est de mars à juin, il fait très chaud (et généralement on y est à ce moment là... on n'apprends pas souvent de nos erreurs).

quoi visiter a pondicherry guide et carte temple tamoule typique sculpture couleur
quoi visiter a pondicherry guide et carte festival hindou à voir avec date
quoi visiter a pondicherry guide et carte liste des plages accessibles propre

Us & coutumes à connaitre et à respecter en voyageant à Pondy et en Inde

En Inde, on mange de la main droite, la main gauche étant la main à caca. Au restau, vous pourrez facilement vous laver les mains avant et après le repas. Vous pouvez utiliser les deux mains pour couper un morceau de paratha mais la main qui porte la nourriture à la bouche, c'est la droite. Dans certaines régions de l'Inde, on vous rendra votre monnaie avec la main droite et on attendra à ce que vous payez avec cette même main.

Globalement, on ne se balade pas à moitié à poil en Inde - homme comme femme. Il fait chaud mais messieurs, ça ne va pas vous tuer de porter un t-shirt. Les indiens hommes sont très pudiques. Pour les femmes, c'est en train de changer dans le sud mais autant être tranquille en embarquant avec vous des leggings, des t-shirts amples et des tuniques. Il n'y a qu'à Mahabalipuram où je passe ma vie en short. Pondy, c'est leggings.

Traverser les rues en Inde, c'est un concept (sauf dans le quartier français de Pondy), là c'est tranquille. Le meilleur conseil que je puisse vous donner c'est de laisser passer les bus parce que bien souvent ils roulent comme des tarés. Après, pour le reste de la circulation, c'est le feeling. Ne traversez pas tout droit (comme on le fait sur des passages piétons).

On ne touche pas la tête des enfants. Si on vous touche les pieds c'est souvent un signe de respect. Parfois les mendiants le font. En parlant de mendiants, sur la plage de Pondy, il y a des Gypsies qui vont essayer de vous vendre un tas de trucs. N'hésitez pas à les envoyer bouler. Ils sont aussi souvent aux abords du temple dans le quartier français. Les "vrais" mendiants dans Pondy sont assez rares. En ayant parlé avec de nombreux voyageurs qui avaient peur d'aller en Inde, la question de la mendicité revient souvent. A Pondicherry, c'est bien plus soft qu'à Varanasi par exemple.

Comment aller en Inde? Le visa

Pour aller en Inde, il vous faut absolument un passeport valable plus de 6 mois après votre voyage et un visa. Le visa ne se fait pas à l'arrivée, il faut l'avoir avant votre départ. Cela va être vérifié à l'aéroport de départ (et on peut dire qu'à CDG, ils peuvent être spécialement cons et manquer de diplomatie). Pour obtenir le visa pour l'Inde, deux solutions. La première, c'est un visa classique touriste. Peu importe le pays d'où vous le demandez (même en France), il faut vous rapprocher du bureau VFS (seul autorisé à éditer un visa). La procédure est en anglais, c'est un peu chiant et pas bien clair. Le format des photos est aussi particulier (format carré). On en a fait 3 comme ça (en France, au Népal, au Sri Lanka). Le délais est de plusieurs jours. Je ne peux pas vous dire le prix, cela change régulièrement. La seconde solution est de faire un e-visa - solution en ligne que nous avons actuellement (on a un e-visa de 5 ans). On est passé par une agence extérieure pour 2 raisons: elle était en français et elle allait vérifier tous les documents pour ne pas avoir de mauvaises surprises. C'est un peu plus cher mais c'est bien plus tranquille pour l'esprit. On est passé par iVisa et on vous le recommande (on a fait plusieurs visas chez eux). Et si vous souhaitez en savoir plus sur tous les visas en Asie du sud et du sud-est, j'ai fait un article récap, dispo ici.

quoi visiter a pondicherry guide et carte statue Ganesh couleur temple tamoule culture religion
quoi visiter a pondicherry guide et carte monument couleur lieux à voir liste et conseils voyageurs

Note pour un voyage en toute quiétude / argent

La monnaie locale est la roupie indienne (INR). Depuis 2023, les billets de 2000 roupies ont été retirés de la circulation. Si vous échangez de l'argent à l'aéroport refusez ces billets. Je vous le précise parce que c'est arrivé à des copains de voyage en 2016 au moment de la démonétisation et à l'aéroport, le type du change leur avait refilé des billets qui n'avaient plus de valeur.

Quand on est en Inde, on fonctionne avec des CB. Il y a des ATM partout mais cela ne veut pas dire qu'il y a de l'argent ou qu'ils fonctionnent avec votre CB. Nous, on a l'habitude et on reste longtemps. On n'attend pas de ne plus avoir de liquide du tout pour retirer. Ca vous occupe une soirée de trouver le bon ATM. En 2023, des copines belges sont venues en Inde. On ne les a volontairement pas accompagnées à Pondy (et d'ailleurs c'est à elles que vous devez la carte, je l'ai faite pour elles au départ). Elles ont galéré avec les ATM pendant la quasi-totalité de leur séjour. Prenez votre carte, allez-y quand la nuit est tombée et dans le quartier tamoule, il y a du choix. Essayez. Si ça ne marche pas, essayez un autre. C'est ce qu'on fait. Si vous restez plusieurs jours, gardez en mémoire l'endroit où ça a marché.

La roupie indienne peut être échangée en dehors de l'Inde. Il y a aussi des bureaux de change un peu partout (notamment dans le quartier tamoule). Le taux de la roupie varie mais par rapport à d'autres pays c'est plus ou moins stable. Ca oscille entre 70 & 90 INR pour 1€. C'est une blague sérieuse avec mon pote David qui lui fait du change régulièrement. 12 roupies est le prix d'un chai (en 2023), il trouve toujours le meilleur taux d'échange parce que ça lui fait des chai en plus. (Et David et nous, nous ne déconnons pas avec le chai!)

Circuit en Inde et dans le Tamil Nadu - Où aller après Pondicherry?

Le Tamil Nadu est un état de l'Inde qu'on affectionne particulièrement. C'est celui qu'on a le plus visité malgré notre rythme très slow. A Pondy, il y a un aéroport mais c'est un local et les vols sont assez rares. On n'y est jamais allé mais David a déjà fait Varanasi / Pondy en avion. Il y a plusieurs gares routières, il me semble. Vous pourrez aller n'importe où en bus pour pas forcément très cher. Les bus locaux, c'est une expérience à part entière. Je ne vais pas vous raconter toutes nos histoires de bus en Inde mais je le ferai sur Patreon. Pour aller à Auroville par exemple, vous pouvez prendre un tuktuk. Pour plus de confort, il y a le taxi / Uber. C'est très bien pour les trajets plus longs.

A 3 ou 4 heures de route, il y a Chennai (Madras pour les plus anciens). On a appris à apprécier cette ville avec le temps et on y vit surtout dans un quartier. Entre Chennai et Pondicherry, il y a Mahabalipuram. C'est un village en bord de mer (la météo est cool quand il fait très chaud) et c'est connu pour ses temples gravés dans la pierre. On y est resté plusieurs mois. Pas qu'il y ait énorme à voir ou à visiter mais les gens sont sympas et on avait besoin de tranquillité.

De l'autre côté, plus au sud, on a fait Madurai, ville connue pour son temple qui est l'un des plus vieux de la région. Ca vaut le coup de le faire. Il est impressionnant et il y règne du atmosphère toute singulière. On est descendu aussi à l'extrême pointe sud de l'Inde, à Kanyakumari. C'est mignon. On avait visité le musée dédié à Gandhi (une partie de ses cendres s'y trouvent). On a visité aussi un temple où Flo avait du se mettre torse nu et retirer sa ceinture en cuir. Un jour on fera aussi Rameshwaram en face au Sri Lanka.

quoi visiter a pondicherry guide et carte parc nature centre quartier français gratuit
quoi visiter a pondicherry guide et carte église près de la plage messe en français voyage Inde du Sud

Qualité de l'eau et coupure de courant à Pondicherry

En Inde, les coupures de courant sont fréquentes. Et j'ai l'impression qu'il y en a plus maintenant que quand on est arrivé en 2016. Les hôtels de luxe ont un générateur. Les structures plus modestes n'en ont pas. Plus de jus, plus de ventilateur ou plus de clim. En parlant avec les anciens (voyageurs ou expats), les coupures de courant sont moins fréquentes et surtout moins longues qu'il y a une quinzaine d'années. Mais ça fait partie du voyage en Inde. Dès qu'il fait trop chaud, les coupures sont bien plus régulières. Il y a aussi des coupures prévues pour maintenance. On est au courant parce que les gars avec qui on vit ou parce que les commerçants où on a l'habitude d'aller nous préviennent. Et là, ça peut durer la journée. Manger dans un restau local sans ventilo, ce n'est pas une partie de plaisir.

Au fil de nos visas à Pondy, on s'est rendu compte aussi que la qualité de l'eau se dégradait. Clairement, ce n'est pas de l'eau potable. Mais elle est plus trouble, plus grasse qu'avant. Les nappes s'assèchent. Il faut pomper plus bas pour avoir de l'eau. Comme on y reste plusieurs mois, on a vite des irritations de la peau. C'est dû en partie à la qualité de l'eau mais aussi à cause de la chaleur, de la pollution, de la transpiration. On a essayé plusieurs choses pour s'en débarrasser. J'ai essayé la médecine Siddha (l'une des plus vieilles médecines indiennes et naturelle). Ca n'a pas marché. La dernière fois, je suis allée en pharmacie, on a eu des traitements et des savons anti-bactériens. Couplés avec du talc le soir pour absorber la transpiration, ça a vraiment limité la casse. Le mieux qu'on ait trouvé est une crème (Nixoderm) mais elle n'est plus vendue en Inde. J'ai fait toutes les pharmacies de Pondy, certaines à Chennai et à Mahabalipuram pour la trouver. En vain. (Mais j'en ai trouvé hier par hasard en Malaisie donc j'en ai racheté). Elle est vraiment efficace.

Suivre notre quotidien en temps réel
Je poste peu d'articles voyage / nomade sur le blog. Je privilégie la qualité à la quantité et je fais en sorte de ne pas poster pour ne rien dire. C'est une partie du blog que j'envisage sans pression éditoriale. En revanche, il y a 2 manières où vous pouvez suivre nos aventures & notre quotidien en Asie.
La première c'est Instagram. Je poste des photos / vidéos chaque jour en story. Un quotidien sans filtre. Je poste aussi des reels simples et efficaces pour vous faire découvrir un peu l'univers dans lequel on évolue.
La seconde manière de suivre notre quotidien et d'en apprendre plus sur le fait d'être nomade, de vivre et voyager en Asie, c'est Patreon. En échange de votre soutien, cela débloque des contenus exclusifs notamment mon "dictionnaire nomade". Chaque semaine, je poste une nouvelle entrée / une nouvelle thématique autour de notre mode de vie un peu hors du commun.

FAQ - Les questions les plus fréquentes à propos de Pondicherry et d'un voyage en Inde

  • Est-ce sûr de voyager à Pondicherry?

Oui si vous vous tenez correctement. C'est valable pour Pondy, pour l'Inde ou pour tous les pays d'Asie. En Inde, ce n'est pas la Thaïlande (sauf éventuellement Goa). Il n'y a pas de raison de sortir très tard le soir. S'il y a des quartiers que vous ne sentez pas, ne vous y aventurez pas (et si vous restez uniquement quelques jours à Pondy, il n'y a pas de raisons que vous y ailliez dans ces quartiers). J'ai parlé plus haut des tenues. Même si à Pondy, vous verrez peut-être quelques indiennes en short, ce n'est pas la majorité. Les indiens ont un regard dur au premier abord, il n'est pas mauvais pour autant, c'est juste leur manière de regarder. La grande majorité va vous regarder parce que vous êtes blanche et va passer à autre chose. Comme partout, il y a des détraqués. J'ai eu plus de soucis dans le nord de l'Inde, jamais à Pondy pour ça.

  • Comment aller à Auroville depuis Pondicherry?

En tuktuk, il y a une dizaine de kilomètres. Ca fait longtemps qu'on n'y est pas allés donc je ne peux pas vous donner le prix. Pour rentrer à Pondy, il y a toujours des Tuktuks qui attendent près de l'entrée principale d'Auroville.

  • Combien de temps rester à Pondicherry?

La plupart des touristes étrangers restent 2 ou 3 jours à Pondicherry. Nous on y est resté plusieurs mois sur nos différents visas. On ne s'en lasse pas. Voyagez slow a de nombreux avantages et ça nous permet de mieux appréhender la culture indienne qui est sensiblement différente de la nôtre. On n'est pas là juste pour cocher une liste de lieux à voir.

  • Est-ce que les gens parlent français à Pondicherry?

La première fois qu'on y est allé, on pensait vraiment qu'on allait nous parler français. Mais non, ils parlent essentiellement tamoule et anglais. Néanmoins, vous pourrez peut-être entendre certains pondichériens parler notre langue. Le français est une langue apprise dans certaines écoles. Il peut arriver aussi que vous croisiez de jeunes indiens qui sont venus à Pondy pour apprendre le français à l'Alliance Française et qui souhaitent pratiquer avec de vrais francophones. Ce sont toujours de belles rencontres, très inattendues et très sympas.

  • Est-il possible de louer un scooter à Pondicherry?

Oui, vous trouverez de nombreuses agences de location de scooter sur Mission Street.

  • Réserver un hôtel à Pondicherry

Comme je l'ai écrit plus haut, notre plan hébergement est particulier et il est inutile que je vous le partage ici, vous ne pourrez pas y aller. En revanche, quand les copines sont venues, elles nous ont laissé nous démerder pour leur trouver une chambre d'hôtel. Au départ, elles voulaient tout réserver avant de partir, je leur ai expliqué que c'était une mauvaise idée. Bingo, elles ont détesté Chennai et étaient bien contente de partir vite. Nous, on passe la plupart du temps par Booking. On réserve une ou deux nuits parfois trois et on avise. Si ça nous plait, si c'est propre, si le wifi est bon (...) on voit avec le gérant pour rester plus longtemps. Si on n'aime pas, on se casse. Selon les endroits où on voyage et selon les saisons, on réserve plus ou moins en avance. Et selon certains bleds, on sait quelle chambre on veut, on sait qu'on va rester plus de 3 nuits. On laisse un mot sur Booking. On ne réserve généralement pas plus de 10 jours en avance. Et on essaye un maximum de trouver des hôtels où il n'y a pas besoin de payer en ligne. Si on est déçu, on peut partir sans avoir besoin de se faire rembourser (ce n'est jamais arrivé en Inde).

  • Est-ce qu'il fait chaud à Pondicherry?

En hiver en France, il fait bon. Parce qu'on n'est pas malins, on y va quand il fait chaud, très chaud. On avait prévenu les copines qui nous ont répondu qu'elles avaient déjà eu chaud en Sardaigne. Ca nous a bien gonflé cette réponse. Il fait chaud et humide. Vous risquez de transpirer. Si je parle ici de la chaleur, c'est parce que c'est à prendre en compte dans votre programme de visite. J'ai abordé la question de visite de temple en pleine aprèm. Le soleil qui cogne c'est entre 11h et 16/17h. Levez-vous le matin tôt pour visiter, sortez en fin d'après-midi et entre deux, la sieste sous le ventilateur c'est bien. A Pondy, une partie des commerces sont fermés entre midi et 16. Et du coup, les copines? Bah, elles se sont rendu compte et on finit par avouer que la chaleur n'était pas la même qu'en Sardaigne! Ahah!

  • Faut-il un guide avec chauffeur pour visiter le sud de l'Inde?

Ca dépend, ça dépasse. Nous, on a toujours tout fait par nous-même. Même si clairement, là, on sent la quarantaine et on n'a moins d'enthousiasme à se taper 12h de bus sans clim. Ca dépend de votre forme, de la durée de votre séjour, de votre besoin à être pris en main / votre capacité à savoir voyager. Un guide vous expliquera des traits culturels, des choses que vous ne lirez pas nécessairement sur internet. Le chauffeur, il sait où il va dans le chaos de la circulation indienne. Cela vous permettra aussi éventuellement d'aller dans des coins plus reculés si vous le désirez. Et en bonus, il peut y avoir la clim dans la voiture, ce qui est bien appréciable. (Pour le voyage des copines, on leur a dit de ne réserver que des piaules avec clim parce que clairement le ventilateur n'aurait pas été suffisant pour elles, nous on a plus l'habitude...)

  • Je fais uniquement un transit par l'Inde, ai-je besoin d'un visa?

En 2023, visiblement oui. C'est arrivé à un copain qui avait une escale à Bombai et il n'a pas pu embarquer faute de visa transit. On adore l'Inde mais pour tout ce qui est administratif, c'est un enfer. La politique des visas change régulièrement et même nous, on tâche de rester informés. Quoi qu'il arrive, vérifiez 36 fois les infos que vous trouvez à propos des visas en Inde.

  • E-visa 5 ans, durée de séjour, immigration

J'ai évoqué le fait qu'on avait un visa de 5 ans pour l'Inde. On a choisi ce visa parce qu'on sait très bien qu'on va y aller plusieurs fois ces prochaines années (on y est déjà allé 2 fois depuis qu'on l'a). Si vous passez juste vos vacances en Inde, vous pouvez très bien choisir un visa d'un mois.
Notre visa est à multiples entrées. On doit arriver par certains aéroports ou certains ports. Cela signifie qu'on ne peut pas passer la frontière terrestre avec le Népal. Et on peut rentrer plusieurs fois dans le pays.
On peut rester 3 mois, après il faut sortir. Depuis l'obtention de ce visa, les règles ont changé (je vous avais dit que c'était des relous). Maintenant, on ne peut pas rester plus de 180 jours sur une année.
Les agents d'immigration sont très curieux. Ils posent toujours la masse de questions. Il n'y a qu'à notre dernier départ où bizarrement il n'a pas fait chier. Les copines qui sont venues cette année ont trouvé ça particulier. Entre la fatigue du voyage depuis l'Europe, l'heure tardive d'arrivée, l'accent indien et la multitudes de questions posées, c'est une expérience particulière.

  • Faut-il voyager avec une carte bancaire ou de l'argent liquide en Inde?

A Mahabalipuram et à Pondy, il y a de nombreux bureaux de change. Vous trouverez aussi des ATM. J'en ai parlé plus haut, parfois ça ne marche pas. Nous on voyage à l'année donc on a une CB. David lui voyage à l'ancienne avec du liquide. Ne changez pas trop d'argent aux aéroports, ils n'ont jamais un bon taux de change. Je ne peux pas vous dire combien, ça dépend de ce que vous faites après. Si vous allez dans Chennai, pas besoin d'un montant énorme. Si vous partez directement à Pondy, il vous faudra au moins de quoi payer le taxi.

  • La vape et la cigarette électronique en Inde

C'est interdit. En 2022, on est entré dans le pays avec les clopes électroniques de Flo sans soucis. C'est au départ du pays où il y a eu un problème. Ils ont tout confisqué. TOUT et il y avait du pognon. Ils n'ont rien voulu savoir, impossible de trouver un compromis avec l'agent de l'aéroport. On a tout eu dans le c%l! J'étais très énervée après ça. Ce qui est bien, c'est qu'en Inde, vous pouvez perdre patience et être désagréable (dans une certaine mesure), on ne vous en tiendra pas forcément rigueur. Ce n'est pas comme en Thaïlande où on ne hausse pas la voix sur les gens. J'avoue que ça ne sert à rien de hausser le ton sur un indien mais j'étais vraiment hors de moi. Bref, si vous vapez, au pire prenez des pods pas cher et pas votre équipement habituel. Si on vous les confisque, ça vous fera moins mal au c%l.

  • Comment se rendre de l'aéroport de Chennai à Pondy?

On a toujours pris le taxi pour faire cette route dans ce sens là. L'aéroport de Chennai n'est pas dingue, les taxis clairement voyous. Il y a des stands de taxis prépayés à la sortie de l'aéroport. Ca vous permet d'avoir un tarif "fixe" même si le chauffeur va toujours essayer de vous demander un peu plus d'argent. Il y a deux choses à savoir pour cette route: 1/ Pondy n'est pas le même état que le Tamil Nadu, le chauffeur doit avoir un permis pour rouler dans les 2 états (et vous verrez qu'en arrivant à Pondy, il va mettre une chemise différente). 2/ Il y a un péage d'autoroute entre les 2 villes, c'est une somme qui s'ajoute au prix déjà payé bien souvent. A vous de demander avant de partir si ce que vous avez payé comprend ou pas le péage. Avant le Covid, il y avait un bureau / stand pour les Uber. Ce n'était pas Uber mais dans le même esprit. Il se trouvait dans la partie domestique des arrivées à l'aéroport. C'était bien pratique pour commander un Uber sans carte SIM. Mais depuis le covid, ça n'a pas été remis en place. C'est dommage, c'était vraiment pratique!

  • Comment obtenir une carte sim dans le Tamil Nadu?

Ahhhh joie et bonheur d'aborder cette partie. Il n'y a pas de vendeurs de cartes sim à l'aéroport international de Chennai. Depuis le covid, on a été incapable de faire une carte sim touriste (en 2022 et en 2023). On a l'habitude de passer chez Airtel qui couvre correctement tout le Tamil Nadu. A notre dernier séjour, on a fait sans. A l'avant-dernier, on a demandé à un copain indien de nous faire une carte sim après avoir passé des heures à essayer d'en faire une nous-même et même être passés dans un vrai shop Airtel. Ce sont des cartes sim rechargeables. Quand elle est vide, il suffit de passer dans un petit shop et recharger. Les offres changent régulièrement mais ce n'est pas très cher. La carte sim a Pondy nous sert à tous les deux, je mets mon téléphone en modem. Ca permet de bosser mais aussi de mater des séries sans souci. Peut-être qu'ailleurs en Inde, c'est moins la merde pour avoir une carte sim mais dans le Tamil Nadu et à Pondicherry, depuis la fin de la pandémie et la réouverture du pays aux touristes, c'est la merde. (Les copines ont essayé en 2023, ça n'a pas marché non plus). La carte sim est vachement pratique pour les Uber si vous souhaitez visiter des lieux éloignés et rentrer tranquillement en voiture.

  • Santé, achat de médicament dans le Tamil Nadu / Pondy

Quand on est parti la première fois pour l'Inde, nos proches étaient inquiets pour tout ce qui était santé. L'Inde n'est pas le pire pays où tomber malade. Croyez-moi! Globalement, pour tous les bobos du quotidien, la pharmacie est bien suffisante. Perso, j'achète mon lévo en quantité quand je suis en Inde (ce qui me permet une stabilité dans mon traitement, il est de qualité et ça ne coûte pas une blinde). Comme je l'expliquais plus haut, cette année quand on eu des problèmes de peau, je suis passée à la pharmacie et elle m'a trouvé une solution. Quand j'ai un souci de tourista (à chaque visa, j'ai ce problème), ils ont les médocs nécessaires. Et au pire du pire, vous avez des médecins à peu près à tous les coins de rue. Une partie parle anglais mais à Pondicherry, il doit bien y en avoir qui parlent français (regardez sur le site de l'Ambassade / Consulat de Pondy pour les noms et adresses).

  • Quels vaccins sont nécessaires pour voyager en Inde?

Si vous êtes à jour dans vos vaccins, vous pouvez voyager en Inde. Il est possible aussi si besoin de se faire vacciner contre la rage sur place si vous avez été mordu par un singe ou par un chien. Ne vous approchez pas des singes, s'il vous plait. (Et dans Pondy même, il n'y a pas de singes).

  • Comment se lavent les indiens?

Sérieusement, je mets cette question parce qu'elle apparait dans les requêtes Google et qu'elle me fait mourir de rire. Ils se lavent avec de l'eau et du savon. Même si je suis hilare devant mon écran, ça me permet d'aborder la question sanitaire de l'Inde et plus particulièrement à Pondy qui est un état un peu à part. L'Inde a beaucoup évolué ces dernières décennies et il y a encore disparités relatives à l'argent et aux castes. Tout le monde n'a pas un point d'eau chez soi, on le voit dans notre rue quand on est à Pondy; Une partie des habitants ont une maison plus ou moins en dur, un point d'eau collectif et des toilettes publics. Quand j'étais gosse (et j'ai 40 ans cette année), on apprenait qu'en Inde, les gens faisaient leurs besoins dans la rue. On a vu peu de personnes le faire (à Pondy ou ailleurs). Il y a des toilettes publics partout dans Pondicherry et donc il y en a dans notre rue pour celles et ceux qui n'ont pas de toilettes chez eux. Cette question du pipi / caca dans la rue n'est pas juste une question d'extrême pauvreté, elle a un sens aussi religieux. Dans l'hindouisme, ils sont censés faire leurs besoins à un jet de pierre de là où ils vivent. Les toilettes ne sont pas normalement dans la maison (et ça se voit facilement dans le lodge où on reste à Chennai). Les indiens sont très propres sur eux. Même s'il fait chaud ils ne sentent pas le parisien dans le métro. Même s'ils ne sont pas riches, même s'ils n'ont pas de machine à laver, même si le point d'eau est dans la rue, ils font tous les jours la lessive. On a très rarement croisé des indiens qui puaient la mort et qui étaient vraiment crades. L'environnement dans lequel ils vivent, c'est aussi un peu compliqué. Les maisons sont globalement propres. Les femmes nettoient par terre deux fois par jour et nettoient devant la maison. En revanche, les coins, s'ils en veulent ils approchent. Le pire exemple à mon sens est le carrelage de la salle de bain et les traces de calcaires / relatives à la propreté de l'eau. Mais au sol c'est propre. C'est fréquent de voir des familles manger assis par terre à l'intérieur. L'extérieur, c'est un autre délire. Pour en revenir au pipi / caca, il y a des coins qui puent la pisse même à Pondy dans le quartier tamile. C'est un pays très odorant en bien comme en mal. Il y a des coins qui puent. La gestion des déchets, c'est particulier. Globalement à Pondy ou à Chennai, il y a de gros containers à poubelle et les habitants y amènent leurs poubelles domestiques. Mais n°1: Il est normal de laisser ce qui se mange sur la route, ça nourrit les chiens, les vaches, les corbeaux, etc. Mais n°2: les indiens ont pour habitude de laisser choir leurs déchets. Ils boivent un thé dans une tasse en papier, la tasse finit au sol. C'est un trait culturel qui tend à disparaitre un peu. Mais pour nous qui apprenons tout gosse à mettre nos papiers à la poubelle, ça reste choquant. D'où cette habitude vient? Je ne sais pas exactement, peut-être / probablement des castes. Difficile de parler de propreté en Inde sans parler de castes. Depuis l'indépendance du pays, de nombreuses initiatives sont mises en place pour qu'il y ait moins de ségrégation entre caste mais c'est plus compliqué qu'une simple volonté. Les hors castes (en partie les intouchables) sont chargés du sale boulot ce qui comprend de nettoyer les toilettes, ramasser les ordures, nettoyer les routes... Pondy a eu un statut particulier et il y a des services de nettoyage par exemple dans le quartier français. Ce sont des femmes (pas toutes jeunes) en sarree avec une chemise rose qui nettoient les rues (on les voit moins souvent dans notre quartier qui n'est pas touristique). Mais bon, c'est à voir comment les choses vont évoluer avec le temps selon la couleur politique de la ville. Le BJP étant un parti pro-hindou avec tout ce que cela implique...

  • Quand faut-il se déchausser en Inde?

On se déchausse pour entrer dans un temple d'où le fait d'y aller en fin de journée ou tôt le matin pour ne pas avoir les pieds qui crament (oui, oui, on a testé dans le nord, ça brûle!). Vous verrez un tas chaotique de sandales aux portes du temple, c'est normal. On ne nous a jamais volé de pompes à l'entrée d'un temple (dans des hôtels ailleurs qu'en Inde oui mais c'est une autre histoire). A l'entrée de certains temples (notamment à Pondy, ceux sur MG Road), vous aurez des dames d'un certain âge qui "vous les garderont". Perso, je m'en fiche qu'elles gardent mes pompes mais si j'ai de la mitraille sur moi, je leur en file un peu. Au temple du quartier français, on vous fera payer automatiquement.
On se déchausse aussi pour entrer dans certains magasins. La superette où on passe chaque jour (un departement shop), on retire nos pompes avant d'entrer. Si vous avez un doute, regardez au sol et sur la vitrine. Au sol, vous verrez des chaussures et sur la vitrine, il y a souvent un panneau.

  • Boire l'eau du restaurant, dans les fontaines à eau, dans les jarres mises à dispo

Si vous lisez cet article, c'est que vous préparez probablement un voyage en Inde. Vous avez donc déjà lu qu'il ne fallait boire que de l'eau en bouteille et qu'il fallait bien vérifier si la bouteille était scellée. On n'a jamais eu de problème avec les bouteilles d'eau.
Au restaurant, on a pris l'habitude de boire l'eau en carafe qui est à table. Les locaux le font, on le fait. Pour toutes les adresses données plus haut à Pondy, on boit l'eau des restau. Et je ne pense pas que mes touristas viennent de là. Flo n'est pas malade.
Vous verrez aussi qu'il y a des fontaines à eau. Il y en a une sur la Promenade de Pondy. C'est de l'eau potable. Les indiens ont une relation pas déconnante avec la flotte (ou même la bouffe). Ils ne vont pas te laisser mourir de soif. Il y a donc des fontaines (et pas juste à Pondy).
A la saison chaude, vous verrez en ville des jarres et des bidons de flotte à dispo. Ce sont les habitants ou les commerçants qui les mettent à dispo. Là, on n'a pas pris de risques. On ne sait pas si c'est de l'eau potable (notamment en jarre) ou si c'est de l'eau du robinet.
Vu qu'on est dans la partie boisson, si vous buvez un coca ou un truc dans le genre, vous verrez que la date est passée. Gros clin d'oeil à David qui n'a pas bu de coca en Inde pendant des années en pensant qu'il était périmé. Ce n'est pas la date de péremption mais la date de fabrication et c'est accompagné d'une petite mention: "A consommer dans les 6 mois après la date indiquée sur la bouteille".

  • Pourquoi la bière et l'alcool sont moins chers à Pondicherry qu'ailleurs en Inde?

En Inde, chaque état prend la décision qu'il veut quant à l'alcool. Certains états décident de monter les taxes pour que ce soit plus cher et moins accessible (dans le Kerala, il y a même des heures pour aller au liquor shop). Les territoires de Pondy et de Goa sont moins taxés. L'alcool est moins cher. Si vous faites le trajet Pondy vers une ville du Tamil Nadu en bus, il n'est pas rare d'avoir un contrôle de flics à la frontière territoire / état pour vérifier que personne ne ramène de l'alcool.
Si vous aimez la bière et que vous passez à Pondy, on vous conseille de goûter la Bira. C'est une bière brassée à Bangalore et on n'en trouve pas encore partout en Inde. Il y a différents types de bières, plus ou moins fortes. Mais globalement elle est bonne. Le logo est un singe un peu fou. (Flo a le tatouage de ce singe sur le mollet!)

  • Est-ce que manger halal est possible à Pondicherry?

Je pense que j'aborderai cette question dans tous mes guides. Je ne suis pas musulmane mais c'est un sujet qui revient assez souvent dans mes DM. A Pondy, il y a une communauté muslim. Vous trouverez donc des restau halal sans difficultés. Les hindous ont des habitudes alimentaires spéciales et ça se sent dans les restaurants. Il va y avoir des restau purement végétariens, d'autres mixtes et dans ces derniers, il est possible qu'il y ait deux cuisines (une pour la viande, l'autre pour les végé). Sur les menus, sur les devantures de restaurants, ils ont l'habitude d'indiquer tout ceci et ça comprend aussi le fait que ce soit halal ou pas.


Devenez mécène du blog


Soutenez mon travail sur le blog et accédez à des contreparties exclusives:

  • Plusieurs centaines d'articles déco, lifestyle & voyage réservés aux abonné•e•s
  • Toutes les entrées de mon side project - mon dictionnaire nomade
  • Une publicité limitée sur les articles Patreon