Vous l’avez peut-être remarqué, 2019 sera placé sous le signe du minimalisme. C’est de cette manière que je retrouve le sens de ce blog et de mon travail ici. Pourquoi? Parce que le minimalisme est ma manière de vivre depuis plus de deux ans et en rentrant en France ces dernières semaines, je me suis rendue compte que cette facette de ma vie avait changé beaucoup de choses dans mon quotidien. Cette confrontation face à mon “ancienne” vie n’a pas été de tout repos et nous a amené avec Flo à réfléchir pas mal sur le monde qui nous entoure. Une partie de cette réflexion se porte aussi sur l’habitation. Les notions de confort, de nécessité, de possession… Nous ne les concevons plus de la même manière qu’une grande partie des gens, de nos proches en France. Et si vivre de manière minimaliste vous tente, nos réflexions à ce sujet pourraient vous aider à y voir plus clair.

la newsletter minimaliste

Le minimalisme est une autre manière d’appréhender les objets

Vous rêvez d’un intérieur plus facile à ranger? Moins bordélique? Plus épuré? Mais vous ne savez pas comment vous y prendre? Vous ne savez pas par où commencer? Avant même de vous mettre devant votre penderie pour faire du tri, il y a une étape qui précède. C’est une prise de conscience ou du moins une réflexion quant à ce qui est essentiel pour vous et votre bien-être. Qu’avez-vous réellement besoin au quotidien?
Je vous pose cette question alors que pendant des années, je me la suis posée sans savoir réellement y répondre. Ce qui nous a aidé essentiellement, c’est notre choix de vie. Etre sur la route perpétuellement implique de voir les objets qui nous accompagnent de manière différente. Pour nous, cela doit tenir dans nos sacs, soit ne pas dépasser 50 litres (environs 12kg) en tout et pour tout. Mais comment a-t-on fait?

interieur minimaliste decoration
On y est allé par étape. Qu’est-ce que j’ai besoin vraiment au quotidien? Des sous-vêtements, des t-shirts et différents bas. Comme on visite différents pays avec différentes coutumes vestimentaires, j’ai quand même du choix dans mon armoire / sac. Quand je suis partie, j’avais pris ce que je pensais être utile. Au fil du temps, pas mal de vêtements ont été laissés sur la route pour prendre ce qui nous était vraiment utile. Et en repartant, le contenu de mon sac va encore changé pour être en adéquation avec mes besoins au quotidien. (Ca j’aurais l’occasion de vous montrer le contenu du sac en temps voulu). Je voulais juste vous montrer que ma manière d’appréhender les objets – en l’occurence mes vêtements – était différente. Ce qui prime c’est l’utilité quotidienne. Ce n’est pas une question de mode, de tendance. J’ai des fringues qui me plaisent, qui sont pratiques et qui collent dans tous les pays dans lesquels je vis. C’est juste une partie de mon sac.
Dans mon sac, il y a aussi ma salle de bain: un drap de bain, une trousse de toilette avec le nécessaire, autrement dit: brosses à dent, dentifrice, attache pour les cheveux, brosse, savon (en pain et pas du gel douche), shampoing, soin pour les cheveux qui sert autant à la barbe de Flo, rasoir, coton tige, une petite paire de ciseaux et une pince à épiler. Voilà ma salle de bain. Elle tient dans un peu plus d’une trousse – même pas de toilette + le drap de bain qui pour le moment, prend trop de place encore à mon goût. Encore une fois, on a uniquement ce qui est nécessaire.
Je pourrais vous faire la même démonstration avec la trousse à pharmacie, les chaussures, mon bureau… Tout est réduit au nécessaire. Et ce point de vue sur les objets qui composent notre quotidien sont suffisants. On n’est pas malheureux. On ne manque pas de confort. C’est juste différent.


10 meubles pour un salon minimaliste 


chambre minimaliste less is more

Les objets ne font pas le bonheur

Certains objets ont fait mon bonheur, comme les livres. Je suis une grande lectrice, j’en parlais il y a peu. J’aime ça et oui, je consomme beaucoup de livres. Quand on est partis, on a du s’en séparer. Ca a été difficile… Mais depuis, je suis passée à la lecture sur tablette, ce qui prend évidemment moins de place. Et je ne suis pas malheureuse pour autant de posséder moins de livres. Je n’ai jamais été à fond dans les fringues mais les chaussures, les sacs, les écharpes, j’en avais des tonnes. C’était toujours pénible pour tout ranger et leurs trouver une place dans nos logements. Maintenant, j’ai 3 sacs (mon baskpack, mon sac à dos, mon sac quotidien), 3 paires de chaussures (des tongs, des sandalettes, des baskets)  et deux écharpes. Et je suis tout aussi heureuse qu’avant. Comme quoi posséder tout ce que j’avais, ce n’était pas cela qui me rendait heureuse. Mes pompes, mes écharpes et deux de mes sacs ont été achetés en Asie. Ils ont été choisi avec soin pour être certaine qu’ils répondent à mes besoins. (Et les baskets, je les ai achetées parce qu’on revenait en France et qu’il est impensable de se promener en tongs en cette période de l’année).
Avoir moins d’objets – je ne sais pas si ça me rend plus heureuse. En tout cas, je me sens plus légère, au sens propre comme au sens figuré. Et ça, ça contribue à mon bonheur. Imaginez-vous ranger l’ensemble de votre appartement en 15 minutes. Un quart d’heure, c’est le temps qu’il me faut pour faire mes sacs et quitter un endroit. Flo et moi n’avons pas la même organisation de sacs, je crois que lui, en moins de 10 minutes sont sac est fait.

rangement minimaliste interieur

Indulgence et adaptation: 2 qualités pour être minimaliste

Pour terminer cet article, à mon sens, pour réussir sa démarche minimaliste dans la maison et dans les différents pans de sa vie, il est important de développer son indulgence et sa faculté d’adaptation. Hein? Attends, je t’explique!
L’indulgence, c’est par rapport à vous-même dans un premier temps. Si vous vous levez un matin en vous disant que vous allez vider tout votre logement, vous allez sûrement faire un flop. Ca s’apprend d’être minimaliste. Ca se fait petit à petit. Et comme on est dans une société où on nous demande des résultats rapides, quantifiables, rapides, on s’imagine que le minimalisme c’est pareil. Mais non. Pour changer les choses en profondeur, il faut y aller doucement. Vous allez essayer. Vous aller vous planter. Soyez indulgent vis à vis de vous même. L’indulgence vous permettra de ne pas renoncer quand il y aura un couac et que votre objectif d’avoir une cuisine plus vide ne sera pas rempli. Vous n’y arrivez peut-être pas aujourd’hui, mais la semaine prochaine, ce sera peut-être différent. Laissez vous une chance! (Ou 2 ou 10!)
Et après l’indulgence, il faut savoir vous adapter. Etre minimaliste dans la maison, ça vous demande de faire de grands changements au quotidien – même si vous y allez par étape. Et justement grâce aux étapes, vous aurez le temps de vous adapter à votre nouveau fonctionnement de maison. Pour vous donner un idée, on était à 15 kg de sac en partant en 2016. En revenant en 2018, on était à moins de 12. On repart bientôt et nous devrions être encore plus léger. On s’adapte selon nos besoins. On apprend ce que sont nos réels besoins et on ajuste ce qui nous semble être nécessaire. Vous apprendrez donc à vous adapter tranquillement à votre mode de vie.


Minimalisme – Comment désencombrer la salle de bain? 


Ce qu’il faut retenir de cet article pour être minimaliste? Demandez vous ce qui est essentiel dans votre quotidien. Prenez aussi conscience que votre bonheur ne dépend pas de ce qui compose votre intérieur.Enfin soyez indulgent et adaptez vous à votre nouveau mode de vie!

conseil etre minimaliste decoration interieur