5 choses preferees laos nature mentalité religion bouddhisme

[Nomade] Les 5 choses que l’on a préférées au Laos

Je poursuis ma série des 5 choses que l'on a aimé (et plus) dans chaque pays dans lesquels nous avons voyagé. Et cette fois, je vous emmène au Laos. J'ai de temps en temps la question qui revient au cours de mes conversations: Où ça se trouve le Laos? C'est un petit pays qui faisait partie de l'Indochine et qui se trouve entre la Thaïlande, la Chine, le Vietnam et le Cambodge. Et mine de rien on y a passé pas mal de temps. Si vous suivez mes tribulations ici ou sur Instagram, vous savez aussi qu'on a pour projet d'y retourner... Peut-être d'ici la fin de l'année ou le début de l'année prochaine. On croise les doigts pour que les frontières restent ouvertes. En attendant, je partage avec vous ce que l'on aime au Laos.

voyage laos affiche ancienne indochine française pagode temple bouddhiste
Samantha Culp via Pinterest

A propos de notre vie nomade

En 2016 nous avons fait un choix complètement dingue: on a changé de vie radicalement pour aller en Asie. Le plan initial était différent de notre vie actuelle. Au départ, on s'était dit: "on va aller vivre en Inde". Et même si on adore l'Inde, en 2016 on ne se voyait pas y vivre. C'est de cette manière qu'on est devenus nomade. Avec la contrainte des visas, il est nécessaire de bouger d'un pays à à un autre régulièrement. Après l'Inde on a fait le Népal, on est retourné en Inde, on a volé jusque la Malaisie, on a franchi la frontière avec la Thaïlande. Et après une année bien tassée, on a franchi le pont de l'amitié entre Nong Khai (en Thaïlande) et Vientiane (capitale du Laos). C'est d'ailleurs la seule fois où on est passé par ce poste frontière. Les fois d'après, nous sommes passés par le nord et on a fait quelques aller - retours entre Chiang Mai et Luang Prabang. En parlant de Luang Prabang, nous n'avons vu que le nord du Laos. Nous ne sommes pas encore allés dans le sud même si ça semble tout aussi sympa. Vous comprendrez juste après pourquoi on est resté dans le nord...

Recevez mon carnet de voyage chez vous tous les mois

Vous avez envie de voyager? Vous êtes curieux(se) de notre quotidien en Asie? Je vous propose de recevoir chaque mois mon journal de voyage par la poste. Une lettre qui apportera un peu de gaité entre deux factures dans votre boîte aux lettres!
Pour recevoir mon journal, il suffit de vous connectez sur Patreon et soutenir le blog (la formule n°3). La valeur de cette formule correspond essentiellement aux frais d'impression et d'envoi depuis l'étranger.

Vous aimez les affiches anciennes de voyages? Découvrez ma sélection pour le Laos.

01 • Une relation particulière avec le Laos

Si nous sommes allés au Laos en premier lieu, ce n'est pas parce que c'est la suite logique après la Thaïlande. C'est parce qu'au Laos, mon frère y vivait. Il était parti 2 semaines avant nous en 2016. Et quand on a décidé de partir en Asie du sud est, ça semblait assez logique de retrouver mon frangin. Après plus d'un an à être sur le même continent mais dans 2 régions différentes, j'étais si heureuse de voir sa tronche en sortant du bus à 5h du matin après avoir fait une nuit de trajet dans un bus couchette trop climatisé malgré le fait qu'on nous ait prêté des plaids Hello Kitty. On a bu un café à la station de bus. On a bu quelques cafés chez Momo & Laulau. Et à 10h, Antoine enfourchait sa bécane pour aller chercher une baguette, du saucisson et de la bière!
Momo est le meilleur pote de mon frangin. Ils sont partis à 2 en 2016. Alors que mon frère est rentré en France après 2 ans, Momo est resté. On se connait depuis qu'on est gosse (on vivait dans le même quartier). Et on est encore en contact - plusieurs fois par semaines notamment depuis le covid. Momo a été rejoint par sa copine qui est devenue une très bonne copine au fil de nos visas. On a vécu avec eux quelques mois. On a aussi vécu chez Jérem et Marion, 2 français que mon frère et Momo avaient rencontrés dans l'avion. Eux aussi on a encore des nouvelles régulièrement. (Et au moment où je suis en train d'écrire cet article, ils sont en train de rallier les pays en -stan en side-car Ural, vous pouvez lire leur périple sur leur blog Uralistan).
Pendant une petite année, on a fait des aller - retours entre la Thaïlande et le Laos pour profiter du frangin et des copains. Mon frère est lui aussi venu en Thaïlande pour faire son visa travail laotien mais aussi pour aller passer une radio de sa cheville. L'hôpital au Laos n'est pas au top (pour ne pas dire que c'est l'hécatombe), vaut mieux aller se faire soigner chez le voisin thaïlandais quand on a les moyens. Du coup, quand Antoine venait nous rejoindre, on passait forcément chez le tatoueur!

laos voyage experience retrouvaille frangin fraternité voyageur expat
Mon frangin & moi (au bar!) en train de faire les cons pour changer!
laos voyage experience cascade à proximité de Luang Prabang Tad Keo
Les cascades à proximité de Luang Prabang avec une eau bleue incroyable

02 • L'omniprésence de la nature au Laos

Je l'ai déjà écrit dans d'autres articles, la nature est très importante pour nous au quotidien. Elle peut prendre différentes formes mais au Laos, elle est tout bonnement spectaculaire. Les paysages sont à couper le souffle. La nature est omniprésente, même dans la ville de Luang Prabang. Il y a un tas de spots très agréables pour observer la nature. D'ailleurs, même en pleine ville, il suffit de lever la tête et vous verrez une montagne. C'est hyper appréciable.
Luang Prabang (la ville) est sur une presqu'île, il est donc aisé de boire une bière en regardant le soleil se coucher sur le Mekong et les montagnes en face. Il y a aussi un endroit que j'affectionne tout particulièrement, c'est la pointe de la presqu'île, où la Namkan (rivière) rejoint le Mekong. Je peux regarder cet endroit pendant des heures. C'est incroyablement apaisant. Il y a une particularité: les eaux des 2 cours d'eau ne se mélangent pas. On voit donc une démarcation entre les 2 eaux. Je trouve ça fascinant.
Si vous sortez de la ville mais que vous restez dans le district, vous pourrez aussi voir de magnifiques cascades (évitez d'y aller pendant la mousson, l'eau n'est pas si belle). On est allé à Tad Keo avec les copains pour faire un pique-nique aux alentours de janvier, donc pas de baignade. Il faisait frais. Mais rien que la balade vaut son pesant de cacahuètes!
J'ai fait quelques balades en bécane avec mon frangin. Flo quant à lui a fait beaucoup de vélo. Les paysages sont à tomber. Et c'est sans compter ceux qui nous ont émerveillés quand on a pris le bateau pour aller jusque Muang Ngoi (un village dans le nord du Laos). Les paysage étaient à couper le souffle, dignes des décors de Jurassic Park.

03 • La bouffe française et l'héritage français

On ne voyage pas pour manger français. C'est un peu le cadet de nos soucis en général et on préfère tester la bouffe locale. En revanche, après plus d'un an à n'avoir mangé que des plats asiatiques, on était aux anges de voir des petites choses comme le pain notamment la baguette, le saucisson, les saucisses (qui sont en réalité fabriquées par un allemand), du pâté, du fromage, et j'en passe! On a aussi bu du vin - parfois pas sensass' mais quand tu es à des milliers de kilomètres de la France, tu ne fais pas la fine bouche. Flo a bu du Pastis. On s'est fait des restaus français et belges (on a bu des bières belges aussi!).
On a aussi pu cuisiner chez les copains. Selon les pays et les endroits où l'on vit, il est possible d'avoir une cuisine à dispo. Mais généralement on ne se prend pas la tête à cuisiner tous les jours. Ca revient moins cher de manger local que de se préparer des repas. Là c'était différent. On n'avait pas besoin de partager la cuisine avec d'autres personnes de la guesthouse vu qu'on était chez les copains. On avait aussi suffisamment de matériel pour faire à manger, même s'il faut s'adapter. Et c'est tellement sympa de cuisiner pour du monde en prévision d'une bonne soirée tous ensemble! Je suis devenue une experte pour faire des frites au wok ou encore des oeufs au plat toujours au wok. On a fait aussi une fondue / raclette au wok. On a fait un tas de barbecue. Flo a fait des welshs vu qu'on trouve facilement du cheddar. Flo a cuisiné dans 2 restaus aussi. C'est une autre échelle mais une expérience qui vaut le coup.
Notre dernier repas au Laos a été trèèèèèès simple mais en Asie c'est un luxe: sandwiches faits de baguette, de jambon et de vraie mayo Lessieur. (Faut savoir qu'en Asie il y a de la "mayonnaise" mais mis à part être blanche, elle n'a pas vraiment de point commun avec notre mayonnaise. Trouver de la mayo française qui a le goût de mayo, c'est un luxe!)
Outre la bouffe, l'héritage français se retrouve dans des détails au quotidien. La compagnie d'élec par exemple d'appelle EDL - Électricité du Laos. Il y a quelques anciens qui parlent encore français.

laos voyage experience bouddhisme temple pagode en bois nature parc calme découverte
Alors, je n'ai pas de photos de bouffe parce que mon ordi m'a lâché cette semaine et que sur celui de Flo, je ne peux pas brancher mon disque dur...
laos voyage experience montagne nature bouddhisme temple citation
Dans le parc d'un temple à Muang Ngoi, un petit village au nord du pays

04 • Bo peniang & feux de joie

Si un jour vous allez au Laos, vous entendrez très rapidement les mots: "Bo Peniang" dans la bouche de tout le monde, des plus vieux comme des plus jeunes. C'est l'équivalent du: "Mai Pen Rai" thaïlandais (mais ces derniers l'utilisent moins fréquemment). En gros, ça veut dire: ce n'est pas grave, ne te bile pas avec ça. Au début, ça me faisait "un peu" péter les plombs. Rien n'était grave. (Sauf quand on s'est retrouvé dans une guesthouse tenue par un taré qui a voulu me taper avec une chaise...) Rien n'est grave. Maintenant je peux écrire ses mots en le pensant réellement et en n'ayant pas le tournis. Mais au début, ça me rendait dingue. Entre temps, je crois que j'ai juste appris à lâcher-prise, beaucoup lâcher-prise. Le Laos est souvent considéré comme le pays de la nonchalance. C'est pas faux! Faut juste se caller sur ce rythme et après le bo peniang passe crème. C'est pas grave si ce n'est pas fait dans les 5 minutes, ça sera fait en temps voulu. (Ca me fait penser à une conversation que j'ai eue la semaine passée avec mon amie Mimie à propos de la charge mentale... C'est peut-être en partie grâce au Laos que je me sens beaucoup moins accablée par cette charge. Ce sera fait en temps voulu, pas besoin de se mettre la pression!)
Autre élément relatif au Laos, du moins quand on y était: mon pyromane de conjoint avait trouvé son double pyromane dans la personne de Jérem. Et quoi qu'il arrive, on apprécie toutes et tous de se faire une soirée autour d'un feu. (Il fait frais en décembre, janvier, février la nuit!). Ils ont donc fait un nombre impressionnant de feux de joie. Il est arrivé que Jérem prenne feu (note pour plus tard: éviter de se mettre une caisse et faire un feu, ça peut être dangereux!). Ils nous ont fait un feu qui a brulé plus de 12h pour le nouvel an 2018. Ils ont aussi créé une structure de bois haute de plusieurs mètres qu'ils ont allumés au pistolet à eaux rempli d'essence... (Oui, oui, je te vois lever les yeux au ciel en hochant un non de la tête, j'ai fait la même chose). N'empêche qu'on a passé des soirées mémorables avec ou sans feux de joie!

05 • Vivre dehors

Je l'ai déjà écrit ici, il y a une chose que l'on apprécie énormément au Laos comme en Thaïlande, c'est la possibilité de vivre dehors. Quand on vivait chez les copains, on avait toujours un jardin. On a aussi trouvé une guesthouse qui n'est pas sur Booking où il y avait une petite terrasse très charmante. Et au final, si tu n'as pas la climatisation à l'intérieur, tu passes ta vie à l'extérieur sur les tables locales en béton avec des bancs, trop petites même pour moi et mon mètre soixante cinq! Je bossais dehors, je préparais certains repas dehors, on buvait l'apéro dehors... On fait tout en extérieur. Le plus souvent à l'abri du soleil parce qu'on reste dans une zone tropicale et il fait donc très chaud une grosse partie de l'année. On sort le ventilo pour avoir un peu d'air. Mais on est dehors. On profite de la nature du jardin. On voit les gens passer. On voit la nuit tomber. (Parfois, je voyais aussi le jour se lever, je suis lève-tôt en général.) C'est un mode de vie très différent de celui qu'on a en France. A tout casser dans le nord de la France, on profite du jardin 2 mois ½ dans l'année et souvent avec un pull.

J'espère que cet article vous aura fait voyager un peu avec nous! J'avoue qu'on a hâte d'y retourner pour retrouver les copains qui nous manquent et profiter de l'atmosphère toute singulière du pays! Si vous envisagez de voyager au Laos, notez qu'il vous faut un passeport valide mais aussi un visa. Vous retrouverez toutes les informations à ce propos sur le site iVisa.com.

laos voyage experience hikking découverte paysage nature rivière copains
Julie, Flo & Momo en train de se promener à Muang Ngoi

Devenez mécène du blog


Soutenez mon travail sur le blog et accédez à des contreparties exclusives:

  • Plusieurs centaines d'articles déco, lifestyle & voyage réservés aux abonné•e•s
  • Toutes les entrées de mon side project - mon dictionnaire nomade
  • Une publicité limitée sur les articles Patreon

5 choses preferees laos nature mentalité religion bouddhisme