J’essaye tant bien que mal de trouver ma place sur le web. C’est ouf d’écrire ça après 10 putains d’années à bloguer, n’est-ce pas? Et pourtant c’est le cas. J’ai l’impression que depuis 3 ans ou quelque chose dans le genre, tout a accéléré – et pas dans la bonne pente. On se sent jugé(e) quoi que l’on dise, quoi que l’on pense, sur tout et n’importe quoi. L’effet Troll s’invite chez M. et Mme Tout-Le-Monde. C’est pesant. J’ai eu l’occasion de méditer pas mal dessus ces derniers mois. En écrivant sur le web c’est nécessaire, il me semble, de se remettre en question et remettre en question les différentes pratiques en cours. Et ce n’est pas parce que tout le monde le fait que c’est ce qui nous correspond. Depuis plusieurs mois maintenant je vous parle de slow living, de slow consommation dans la maison notamment. Et pourtant, je n’ai pas délaissé la décoration “conventionnelle”. C’est un choix éditorial, mais c’est aussi une réponse que j’ai trouvé en m’interrogeant sur le monde qui m’entoure. Il est question d’équilibre. Et sans cet équilibre, je pense qu’avoir un mode de vie qui nous convient est plus compliqué à tenir. Je t’explique tout cela…

la newsletter minimaliste

Les 3 valeurs de l’équilibre pour un mode de vie plus slow

Quand j’y pense, j’aime l’image de l’équilibriste qui se tient debout sur un fil et qui avance. C’est un peu le sentiment que j’ai à propos de la vie en général et des projets que je peux mettre en place. On pourrait croire qu’être sur un fil est désagréable, mais je ne pense pas que l’équilibriste le pense. Ca semble désagréable vu de l’extérieur, mais pour en arriver là où elle en est, il lui a fallu développer différents facultés.

Valeur n°1 pour accéder à un équilibre slow: la concentration

On commence par la concentration – On évolue dans un monde où les sources de déconcentration sont énormes et omniprésentes, que ce soit au boulot, à la maison ou même encore à la salle de sport. Et pourtant pour avancer sur un fil, il faut savoir rester focaliser un temps donné. L’objectif est clair pour l’équilibriste, elle doit arriver au bout du fil sans se casser la gueule. Je reviens après sur cette dernière partie. Pour le moment, je vais rester sur la partie concentration. Le monde évolue très vite. Il y a quelques mois on a mis en valeur sur le web l’opposition fast fashion et slow fashion. Consommer à chaque changement de mode (soit plusieurs fois par an) ou consommer de manière plus réfléchie. On se concentre sur l’essentiel. On refuse les diktats de la mode et des marchés qui nous font consommer toujours plus. La mode n’est pas le seul domaine où l’on s’en rend compte. En décoration, c’est la même chose. En 10 ans de blogging, j’ai vu passer les tendances suivantes: le style industriel, le style vintage rétro, le style scandinave. Après, ça s’est accéléré: le style kinfolk, les ambiances bohèmes, le Wabi-Sabi et le Japandi… Et après, j’ai arrêté de suivre, j’ai lâché prise pour m’intéresser à la slow déco, plus en adéquation avec mes valeurs. Tout ça pour dire qu’en 10 ans, si vous souhaitiez avoir un intérieur tendance, vous auriez du changer de déco 7 fois. C’est énorme. On ne se focalise plus sur une seule chose. On change au gré des modes, sans avoir le temps de comprendre ce qui nous plait, ce qui nous correspond. Et au final, on se retrouve un peu paumé(e) dans une déco qui ne nous correspond plus. On pourrait prendre d’autres exemples aussi pour montrer que la concentration disparait au profit des modes qui nous passent dessus un peu comme un rouleau compresseur.

Valeur slow n°2: l’exercice et s’autoriser à se tromper pour s’améliorer

Deuxième point qui permet à l’équilibriste d’avancer, c’est l’exercice. Elle n’est pas montée un matin sur son câble et elle n’a pas marché d’un bout un l’autre sans tomber dès cette première fois. Elle a du travailler cet équilibre et donc accepter de se casser la figure une paire de fois. Le droit à l’erreur n’a plus sa place dans la société à mon sens. Et c’est un gros problème. Je vous invite à écouter le podcast de mon pote Manu à ce propos il est très intéressant. Faire croire aux gens qu’il est facile d’arriver à un super résultat du premier coup est 1/ une connerie monumentale 2/ une version faussée de la réalité véhiculée par internet ou encore la télé entre autres 3/ une manière de se décourager avant même d’avoir commencé. Faire des erreurs permet de tirer des leçons pour ne plus les reproduire. Je ne crois d’ailleurs pas à l’échec. On se plante, la vie continue, on recommence de manière différente pour réussir. (Parfois on se plante de nombreuses fois avant de réussir à faire ce qu’on veut…) Dans quelques années, je me trouverais peut-être très conne d’avoir été minimaliste et d’avoir adopté une vie plus slow. Mais au moins je l’aurais fait. A force de tester, on finira bien par trouver un mode de vie qui nous correspond et dans lequel on se sent bien.

slow lifestyle salle de bain equilibre

Valeur n°3 pour trouver l’équilibre: rester humble

Troisième valeur de l’équilibriste est une valeur que je trouve un peu oubliée en ce moment, c’est l’humilité. Même si l’équilibriste a confiance en ses capacités et si elle sait qu’elle va réussir à atteindre le bout du câble sans se rétamer, elle se doit de rester humble. Si elle se prend pour Icare, elle va se brûler les ailes et se vautrer. Et c’est là qu’il est difficile de trouver l’équilibre: Se réjouir de ses petites victoires tout en ayant conscience que beaucoup de travail reste à fournir. Je suis une anti perfection. Là, aussi, je pourrais écrire un article très long sur la quête vaine de perfection. Mais ce n’est pas le sujet. Même si on ne désire pas la perfection, on a toujours une série d’objectifs qui nous font avancer. Et sans humilité, on a tendance à s’arrêter alors que la route est encore longue. Prenons l’exemple des gestes écolo que M. et Mme Tout-Le-Monde font au quotidien. On pourrait se dire qu’on “sauve la planète” en fermant le robinet quand on se brosse les dents. Vouloir sauver la planète n’est pas du tout humble. Bien au contraire. Perso, Julie, 35 ans 1/2, je ne me sens pas d’avoir les couilles de la sauver. En revanche, je peux lui faire moins de mal. Je peux faire un tas de petits gestes qui seront compris – ou pas – sans avoir à me balader avec une cape et un legging sous un justaucorps. On peut faire le lien avec l’expérience Colibri, chacun fait sa part, sans se la péter outre mesure.

slow lifetsyle cuisine minimaliste equilibre

Comment trouver son équilibre pour un style de vie plus slow?

Il n’y a pas de formule magique pour répondre à cette question, cela dépend de chacun. Mais pour vous aider avec cette notion d’équilibre, on peut partir sur la traduction d’équilibre en anglais: “balance”. Même si “balance” en anglais ne veut pas dire balance, la machine qui mesure le poids. On a quand même une idée d’équilibre avec les vieilles balances à poids. La métaphore de la balance est intéressante parce qu’un geste slow trouve un équilibre avec un problème ou une habitude que l’on a constaté et qui nous pose problème. Pour le coup, la balance n’est pas constituée de deux plateaux mais de plusieurs. Et c’est là où sa semble difficile. Commençons par un problème et puis petit à petit – doucement – intégrons d’autres plateaux pour trouver un équilibre. Le monde ne sera jamais parfait. Cela ne dépend pas uniquement de nous. Mais on peut y faire notre part, pour trouver notre équilibre.
j’ai beaucoup de mal avec certains mouvements “écolo” parce qu’à mon sens, l’équilibre n’est pas là. Je les trouve assez radicalisés / radicaux pour certains. En revanche, repenser sa consommation de viande, repenser sa consommation générale pour arriver à avoir moins de déchets, cela permet aux gens – comme vous et moi – d’arriver à un équilibre qui nous convient et qui dure dans le temps. Moins mais mieux. Je ne vous dirai pas sur le blog d’arrêter d’aller dans les grandes surfaces d’ameublement et de décoration parce que ce sont les méchants dans l’histoire. Non, vous pouvez très bien acheter un objet déco made in China si vous le souhaitez. D’un autre côté, cela sera peut-être contrebalancé par le fait que vous alliez bosser en bus plutôt qu’en voiture. Vous voyez ce que je veux dire? On peut aussi prendre mon exemple, en Asie. Je consomme de l’eau en bouteille notamment en Inde où je me trouve actuellement. Je voyage de temps à autre en avion. En revanche, on est toujours dans les transports en commun, on utilise pas de climatisation et on n’a pas de frigo. (Ca peut sembler très radical, mais mon mode de vie le permet). Ce ne sont que des exemples. Depuis que nous sommes partis en 2016, on s’interroge régulièrement sur notre manière de vivre, pour vivre bien mais sans saloper plus que nécessaire les pays dans lesquels nous vivons.

Pour conclure cet article un peu long, tu peux si tu le veux être un activiste / extrémiste si cela rentre dans ton équilibre. En revanche, si tu n’y tiens pas, rien ne t’y oblige. Le mouvement slow n’est pas une course effrénée à la perfection et à un monde meilleur. Ce sont des petits gestes qui ont surtout un sens pour toi et qui se sont tranquillement dans le temps, en toute humilité.

slow lifestyle equilibre


Envie de plus d’article sur la Slow Life?