nomade egypte caire visiter cite des morts nécropole ancienne

[Nomade] La Cité des Morts au Caire

J'ai encore pas mal d'articles à écrire à propos d'Istanbul dont certains devraient être un mix entre l'Egypte et la Turquie. Mais avant de me lancer là dedans et faire un bon de quelques mois dans le passé. J'ai eu envie de vous parler d'un lieu intemporel où le temps n'a pas la même importance qu'ailleurs dans la ville pressée du Caire. C'est probablement l'un de mes endroits préférés dans cette ville / ce pays. Et non, ce ne sont pas les pyramides! Il est question de la Cité des Morts.

voyage nomade egypte

A propos de notre vie nomade

Nous avons quitté la France en 2016. Direction l'Inde. Pays que nous apprécions énormément et qui a façonné notre manière de voyager et plus encore. Pendant près de 4 ans nous sommes restés en Asie du sud et du sud est. Nous avons passé plusieurs mois en Inde, en Thaïlande, au Laos et en Malaisie. Nous avons aussi voyagé sur des périodes plus courtes dans d'autres pays. Nous aimons vraiment beaucoup l'Asie.
La situation sanitaire a bousculé nos habitudes de voyage et nous nous sommes retrouvés au Moyen-Orient un peu par hasard. On cherchait essentiellement des pays ouverts. C'est de cette manière que nous sommes arrivés dans un premier temps en Turquie puis en Egypte. Notre quotidien ici n'est pas des plus reposant et on est encore en train de faire le deuil de notre tranquillité asiatique. (Dès que les frontières rouvrent en Asie, on se casse là-bas, c'est certain!)

Voyager en Egypte en temps de Covid-19

L'Egypte est l'un des pays qui est ouvert malgré la pandémie. Pour y aller, nous avons du faire un test PCR. Jusqu'en avril 2021 normalement, le visa d'un mois est offert. On ne trouve pas qu'il soit dangereux d'être en Egypte malgré la pandémie. Les masques sont relativement de rigueur notamment dans les lieux fermés comme les magasins. Vous pouvez acheter facilement du gel hydro-alcoolique et des masques si besoin. Notre quotidien ici n'est pas spécialement entravé par la situation sanitaire.

Qu'est-ce que la Cité des Morts au Caire?

La Cité des morts est une nécropole à la bordure du centre ville. Au départ, elle était à l'extérieur de la ville mais l'expansion urbaine l'a dépassée et l'a englobée dans la ville. C'est un espace immense un peu à part où il y a des chemins, une route sinueuse qui permet de traverser la zone d'un bout à l'autre, des sépultures et des gens qui y vivent. Dans la Cité des Morts, les vivants cohabitent avec les défunts. Ce n'est pas la première fois que l'on voit ça. Au cimetière catholique / français de Pondichéry, quelques familles vivaient à l'intérieur. Ici, il n'est pas juste question de quelques familles. On est plus sur l'idée de village.

Un cimetière musulman encore en activité...

C'est un cimetière encore en activité. On a croisé plusieurs familles en larmes dans une partie de la Cité des Morts. On a rebroussé chemin. On n'a certes pas tout vu de l'endroit mais dans un lieu comme celui-ci, l'humilité et le respect semblent indispensables. (Et si je prends le temps de le préciser c'est parce que depuis qu'on voyage, je sais que ce ne sont pas des qualités universelles!)
Les cortèges n'ont presque rien à voir avec les cortèges indiens néanmoins. C'est le bordel puissance 1000 pour circuler mais ce n'est pas exclusivement dû au cortège. C'est juste que cette partie de la ville n'est pas faite pour avoir de la circulation. On n'a pas les fleurs, la musique et la foule de l'Inde. Les femmes ont leur place ici qu'en Inde, elles ne l'ont pas.

On a visité quelques cimetières musulmans dont un à Pondy. Celui-là justement se trouve près de la mer. Les sépultures sortent du sables, toutes quasiment identiques d'apparences et tournées vers La Mecque. Au Caire, c'est un peu plus chaotique d'une certaine manière. Dans la première partie de la Cité de Morts, ce sont comme des maisonnettes ou plus exactement des courettes surplombées de murs. Il y a des chemins un peu partout qui permettent de se promener pour nous touristes au milieu des jolies portes et des murs. Des gens y vivent. Il y a du linge qui sèche à l'extérieur, des personnes assises sur une marche qui disent bonjour et quelques cafés sommaires. Et puis un peu plus loin, il y a plus l'idée de village avec des constructions un peu différentes. Le cimetière s'efface. Il y a plus de boutiques.

... Avec des gens exceptionnels

Peu importe dans quelle partie nous étions, les gens sont exceptionnels. Ils sont gentils. Ils nous disent bonjour et ils n'en veulent pas à notre argent. C'est la 2ème fois que ça nous arrive en Egypte. La première fois c'était à Hurghada et dans la même configuration du village dans la ville. J'ai eu plus de bonjour et de sourires pendant cette balade à la Cité des Morts qu'en 1 mois ½ pour le moment en Egypte. Rien à foutre que je sois blanche, que je ne sois pas voilée. Rien à foutre que je ne parle pas arabe. Rien à foutre que je sois sensiblement lus riche qu'eux. Même les mamies m'ont dit bonjour.
Le fait qu'ils n'essaient pas de nous vendre quoi que ce soit ou de nous taxer de la thune sans raison est très important puisque ce sont des choses qui se font "en ville" qui sont normales pour les Egyptiens et qui nous donnent des envies de meurtres. On est toujours sur nos gardes (et ce n'est pas suffisant!) A la Cité des Morts, on a pu souffler un peu. Ca nous a fait du bien.

Un espace calme au coeur du Caire

En parlant de souffler, il n'y a pas que sur la question de l'argent qu'on a pu faire une pause. La Cité des Morts est un environnement incroyablement calme. Il n'y a pas vraiment de circulation. Il n'y a des voitures que sur la route goudronnée. Et le bruit de la circulation de la ville ne s'entend quasiment plus. Un peu comme un bourdonnement lointain. Ce calme... Mais qu'est-ce qu'il est reposant!!! La ville est très bruyante. Je vis plus difficilement le bruit de la circulation ici qu'en Inde et ça vient globalement des klaxons et sirènes en tout genre. Dans ce village hors du temps et hors de la ville, le bruit n'est plus... Et c'est comme un poids qui disparait de la poitrine.

Architecture de la Cité des Morts

Je ne peux pas écrire à propos de cette nécropole sans vous parler d'architecture parce que quand on est arrivé aux abords, Flo est moi, on s'est dit: "C'est comme ça que j'imaginais l'Egypte". Des maisons basses et plates, sablées par le temps. Un peu un joyeux bordel d'urbanisme. (Ca doit être une spécificité de l'Egypte...) Des chemins sinueux de sable. Et des mosquées, en veux-tu en voilà!
Je l'ai écrit un peu plus haut, ce sont essentiellement des courettes entourées de murs, avec des portes. Sur les murs on y trouve des inscriptions en arabe. Peut-être des prières, peut-être le nom des familles. Aucune idée. Certaines portes laissent entrevoir des stèles au coeur des courettes. Et parfois, il y a des cimetières qu'on pourrait appeler plus classiques avec une succession de stèles. Il y a aussi d'autres "caveaux" plus imposants. Plus grands mais aussi avec une façade qui ne ressemble pas aux autres. Je ne peux pas vous en dire plus, la barrière de la langue est un problème pour le coup!

Un bond dans l'histoire avec La Cité des Morts

Je l'ai écrit en introduction, cette visite m'a semblé intemporelle comme si le temps s'était arrêté, comme si nous étions protégés de la frénésie urbaine juste à côté. Mais ce n'est pas la seule spécificité de la Cité des Morts. C'est l'un des plus vieux cimetières musulman. Il date des conquêtes arabes en Egypte (= milieu du VIIème siècle) J'avoue ne pas avoir trop creuser le sujet depuis qu'on est arrivé. J'ai d'autres thématiques que je suis en train de travailler comme l'architecture du quartier où nous nous trouvons (classique XIXème européen) et l'origine de la pratique de la langue française en Egypte. (Ouais, je sais que j'ai des centres d'intérêts qui ne sont pas très classiques...) Bref, un jour ou l'autre je m'intéresserai à cette partie de l'histoire d'Egypte, il faut juste avoir le temps parce que ça n'est jamais expliqué simplement.
Dans la Cité des Morts vous pourrez voir la sépulture édifiée pour le sultan Al-Achraf Sayf ad-Dîn Inal, né en 1380 et mort après 7 ans de règne en 1460. Ici, on est sur la partie de l'histoire ottomane de l'Egypte, à l'époque du règne de Mehmet II. (Ce détail fait sens pour moi vu qu'avant d'être en Egypte on était en Turquie et qu'une fois encore, il faudrait que je trouve du temps et de la patience pour m'intéresser à l'époque de l'Empire Ottoman...) Normalement, à la cité des morts, vous verrez aussi la tombe de Mohamed Ali - vice-roi d'Egypte, considéré comme le fondateur de l'Egypte Moderne. (XIXème siècle).

Ce que j'ai lu à propos de la Cité des Morts

C'est "drôle" parce que pour pouvoir vous en dire plus sur cette partie de la capitale, je suis en train de faire quelques recherches et très peu d'articles relatent ce qu'on a vu ou pas.
Il est par exemple question d'artisanat. On n'en a pas vu, on n'a pas cherché à en voir. C'est pourtant joliment présenté dans la presse. Il est souvent écrit que l'artisanat aide les plus démunis à avoir moins que le salaire local. C'est sans doute vrai. Ce qui me dérange c'est qu'on fasse passer ça pour normal et qu'on vous donne bonne conscience si vous allez là bas et que vous vous faites enfler en achetant un bibelot. (Vu le nombre de touristes croisés, vu l'importance de conserver une certaine solennité des lieux, je me demande s'il est bien intelligent de compter sur les touristes pour créer une source fiable de revenus?)
J'ai aussi lu qu'il y avait un ramassage des poubelles régulier. On a bien vu une homme de la municipalité aux abords de la Cité des Morts. En revanche, je ne suis pas bien certaine qu'il y ait un vrai ramassage des ordures. Il y en aun peu partout qui jonchent le sol. Je pense que c'est comme en Asie. Chacun balaye devant sa porte. Si personne n'est là pour nettoyer, c'est dégueulasse.
Dans l'article du Huffington Post, j'ai pu lire que l'article était "lugubre" et "sinistre". A ce "journaliste", j'ai bien envie de lui dire d'aller raser sa moustache, d'apprendre l'objectivité, de sortir un peu de Paris pour voir que le monde est différent et que cette différence n'est pas forcément un mal. Enfin bref... C'est un quartier très pauvre oui. Sinistre pas du tout.

Ce que je vous conseille de lire pour en savoir plus:
- Au Caire, une route nommée Paradis éventre l'historique Cité des Morts - Géo
- Au Caire, un quartier de la "Cité des Morts" reprend vie - La Croix

J'espère que cette visite authentique du Caire vous aura plu autant qu'à moi! Et je suis désolée qu'il n'y ait pas plus de photos... Ca reste un cimetière avec des vrais gens qui enterrent leurs proches. Ce n'est pas quelque chose qui se photographie.


Devenez mécène du blog


Soutenez mon travail sur le blog et accédez à des contreparties exclusives:

  • Plusieurs centaines d'articles déco, lifestyle & voyage réservés aux abonné•e•s
  • Toutes les entrées de mon side project - mon dictionnaire nomade
  • Une publicité limitée sur les articles Patreon

nomade egypte caire visiter cite des morts nécropole ancienne