Depuis que nous sommes en Asie, on prend beaucoup de plaisir à découvrir la nourriture locale. Bon, parfois, y’a des ratés et on crève la dalle jusqu’au lendemain. Mais c’est assez rare. Globalement depuis que nous sommes partis, on se régale avec ces nouvelles saveurs. On avait un peu peur en arrivant en Malaisie mais encore une fois, nous n’avons pas été déçus. La bouffe en Malaisie est à l’image du brassage des cultures et des malaisiens. Par rapport à l’Inde, il faut avouer qu’on a toujours un peu la dalle. Les proportions sont toujours un peu trop petites à notre goût. Mais bon, en presque 3 mois, on a eu le temps de s’y faire… (Et d’acheter des saloperies à bouffer en cas de petits creux!)
nourriture malaisie vie nomade voyage tourisme

Mixage des cultures, grande richesse culinaire en Malaisie

La Malaisie est riche en culture. Il y a les malais, ceux qui étaient sur le territoire avant. Il y a les malaisiens d’origine chinoise (environ 25% de la population) et les malaisiens d’origine indienne (environ 10%). Et tout ça, ça se ressent dans la bouffe. Sans parler des influences occidentales. J’avoue en arrivant à KL, on était bien contents d’aller au Burger King et de bouffer du boeuf et sans épices! Il y a des Mac Do, des KFC et des Starbucks partout. (Je n’exagère pas, parfois il y a 4 Mac Do dans un même périmètre et 3 Starbucks). Mais revenons à nos moutons!
Dans les restaurants locaux, vous verrez souvent des buffets. Le principe est simple, vous prenez du riz et vous vous servez dans le buffet. Depuis l’Inde, je mange très peu de viande, donc je suis toujours un peu limitée. Il n’y a pas beaucoup de légumes préparés. Souvent il y a du gabagge, du choux blanc je crois avec du curry. Il y a aussi parfois un légume dont je ne connais pas le nom qui est assez amer. C’est sympa à petite dose. Et il y a des occras, en Inde, ils appellent ça des Ladyfingers. J’en raffole, en sauce ou juste à la vapeur. Au niveau viande, il y a plus que du choix. Dans ce type de buffet, la plupart du temps, c’est hallal. (A moins de tomber sur un buffet chinois, alors là tu peux oublier l’hallal). Il y a toujours du poulet. Mais tu peux trouver du boeuf et du mouton. Ici, ils cuisinent toute la bête, Flo a donc testé de l’estomac de mouton par exemple. Ils cuisinent aussi les pieds de poulet, la cervelle… Bref, il y a de quoi gouté un tas de choses. Souvent les plats locaux sont préparés avec du masala, du curry, donc c’est super bon.
street food malaisie vie nomade brochette satay
Brochette – Satay
La bouffe chinoise est omniprésente en Malaisie. Ce n’est pas trop notre kiffe pour toute te dire. On trouve ça cher, pas très bon et en quantité absurde pour un repas. C’est beaucoup de « soupe » / potage et de nouille. Ca nous est arrivé quelques fois de bien mangé chinois, mais on va pas chez le chinois tous les jours!
Et puis, il y a la bouffe indienne… Uhmmm! Ca nous permet de faire la transition doucement avec l’Inde. Ce qui est bien c’est que ce n’est pas très cher. C’est un peu plus copieux que les autres types de bouffe, mais on n’est pas en Inde, donc on est moins bien servis la plupart du temps. Là, je peux manger végétarien sans aucun problème!
malaisie nourriture porc epice chinois riz blanc
Porc épicé chinois et riz blanc

Les spécialités culinaires en Malaisie

Il y a un tas de spécialités, on en a gouté quelques unes. Ce que j’ai préféré, c’est le Nyonya Laksa, c’est comme un curry avec des nouilles, du tofu, une crevette, de l’oeuf… C’est assez épicé même en demandant peu d’épices. Il y a aussi le Laksa tout simple, là aussi c’est un bouillon avec des nouilles, des légumes et du thon émietté. J’ai moins aimé celui que j’ai gouté. (Les nouilles étaient des nouilles de riz: grosses, blanches et gluantes!)
Le mee goreng, c’est des nouilles fries. (mee c’est nouilles et nasi c’est riz). C’est bon, épicé et avec plein d’ingrédients. Souvent on retrouve du chou chinois, de l’oeuf et du tofu. En France, tu ne me fais pas mangé du tofu pour un empire mais ici il est bon, ça change tout. (Tu oublies le tofu français qui goute le carton!)
malaisie nourritue satay barbecue brochette
Street food – cuisson des brochettes / satay
Le nasi lemak, c’est du riz cuit dans de la noix de coco; Le nasi kandar, du riz blanc servi avec du curry. Vous trouverez aussi du fried rice, du riz frit. C’est un peu comme du riz cantonnais qu’on fait en France. Perso, on aime pas trop ça. (Même en Inde, on n’était pas fan).
On a aussi gouté des “rotis”, pas comme le rôti du dimanche, hein! Le roti ici c’est une galette en salé et en sucré. Perso, j’ai préféré le roti sussu (pas sûre que ça s’écrive comme ça) avec du lait concentré! C’est super bon. On a aussi mangé du murtabak. C’est un mélange de viande ou de légumes dans une galette, ça fait comme un pavé. C’est bon mais très copieux et un chouïa gras. Oui, la bouffe ici est plus grasse qu’en Inde!
Honnêtement, on n’a pas mangé beaucoup de spécialités ou du moins, on n’a pas cherché à savoir si s’en était ou pas. En tout cas, il est impossible de s’ennuyer avec la bouffe de Malaisie! On a eu aussi la chance de manger des plats tout simples mais locaux quand on a travaillé en workaway à Melaka. Ce n’était pas à la carte deu restau, un mélange de chinois et de malais, c’était super bon! (Poissons épicés, légumes… Miam! J’en salive rien qu’à y repenser!)
banana leaf nourriture indienne malaisie
Meal indien – du riz, des légumes, du sambal (sauce dans le riz) et une papad (Un de mes plats préféré)

Street food et food court, une autre manière de manger en Malaisie

Il faut savoir qu’en Asie et dans les différents pays que nous avons traversés, on a pu voir que les gens sont très friands des plats à emporter. Même dans les restau’ il est possible de prendre à emporter. C’est très différent de la France… Mais la Malaisie est connue pour sa street food. On a vécu dans 3 villes différentes, à chaque fois, on a pris plaisir à manger dans la rue. Je t’en parlais justement dans un article à propos de Kuala Lumpur. A Georgetown, il y a même eu un weekend dédié à la street food. (On n’a pas aimé, il y avait bien trop de monde, ce n’était pas agréable pour deux ronds.) Bref, ce sont des petits étales qui proposent un ou plusieurs plats, mais pas une carte de tarés. La plupart du temps, ils installent des tables à côté du stand et tout le monde mange là, dans la rue. C’est animé, ça sent généralement bon – mais pas tout le temps. Il y a un tas de choses à goûter: mee goreng, nasi lemak, hamburger, spécialités chinoises, hotdog, brochettes cuites au barbecue, brochettes cuites dans un bouillon… La liste est longue, très longue. A Georgetown c’est une attraction à touriste si vous restez dans le coeur de l’ancienne ville. A Melaka, il y a un choix terrible lors du night market le weekend, la aussi c’est un piège à touriste. A KL, c’est touristique dans Chinatown et Bukit Bitang. Sinon, c’est carrément possible de trouver des stands de street food moins touristiques au détour d’une petite rue. Si le facteur « touriste » est pris en compte, c’est que ça joue sur les prix… Evidemment, bonjour le piège à con! (Surtout pour les brochettes!)
C’est la même chose dans les food court. Les food court, ce sont des espaces assez grands avec un tas de stands de bouffe. Vous commandez, ils vous servent à table. Vous pouvez manger chinois, indien, malais en même temps. On a surtout testé les food court à Georgetown, il y en a partout. Le plus sympa qu’on ait fait, c’est un food court en dehors de Georgetown, le tout premier jour où on est arrivé. Ce n’était pas pour les touristes, et, c’était bien plus sympa.
asie nourriture locale lady fingers legumes occra
C’est ça les occras, ou lady fingers en Inde. C’est trop bon!

Les boissons en Malaisie

Oh comme j’ai pu servir des boissons quand on était à Melaka! Ca m’a permis aussi de mieux comprendre les inquiétudes et les goûts des touristes… Bah ouais, nous on n’est plus vraiment des touristes pour la bouffe et les boissons, on mange local depuis qu’on est en Asie.
Flo est addict au thé depuis qu’on est allé en Inde et en arrivant en Malaisie, on avait peur de ne pas en retrouvé. On a complètement laissé tombé le Chai, pas par choix par obligation. Mais on a trouvé le teh-tarik: du thé avec du lait concentré. Non, ne fait pas la grimace, c’est très bon en réalité 😉 Ils font la même chose avec le café. J’ai gouté et le goût est plus surprenant et bien plus sucré.
Pour les boissons froides, je bois local aussi. Et je n’ai AUCUNE crainte. On a vite compris qu’il n’y avait pas de raisons d’avoir peur de la tourista avec les boissons froides ici. C’est tout con, mais toutes les boissons sont préparées avec de l’eau chaude et refroidies avec des glaçons qu’ils se font livrer. Même dans les petits bouibouis, ça se passe comme ça. Perso, je bois du Limo Ais. Prononce le vite, ça donne Lemon Ice. Bref, c’est du jus de citron vert d’ici (petit citron rempli de jus) avec de l’eau, parfois du sucre et des glaçons. 3 mois de Limo Ais et je n’ai pas été malade…
Vous trouverez aussi facilement de la bière dans les cafés. On ne trouve pas qu’elle soit bon marché. Globalement l’alcool est au même prix en Malaisie qu’en France (sauf à Paris, là, c’est indécent le prix de l’alcool). Donc selon le standing du bar ou du restau où vous allez, le prix est plus ou moins élevé. A Georgetown, on est allé dans un bar local, autrement dit des tables posées à même la route devant le liquor shop) et d’un coup c’est vachement moins cher! (Compter 10 MYR pour 3 canettes de bières importées en local / 17 MYR pour une Tiger grand format dans les bars à touristes…)
malaisie nourriture locale viande poulet masala
Poulet au Masala – l’assiette n’est pas petite, c’est la cuisse de poulet qui est énorme!
malaisie street food nourriture poisson
Poissons et fruits de mer en street food
malaisie street food poulet
Street food – cuisson de poulet (en général c’est atrocement cher pour la quantité dans l’assiette!)

street food malaisie roti galette

nyonya laksa malaisie nourriture specialite
Nyonya Laksa dont je parle plus haut: curry de nouilles épicé (mais super bon!)
vie nomade nourriture malaisie curry
Riz blanc (parfois du riz à la tomate) + sauce + Gabagge (légumes jaunes) + oeufs durs
vie nomade nourriture malaisie nouilles bouillon chinois
Bouillon végétarien chinois avec des nouilles vertes

street food malaisie viande mechoui