minimalisme petit logement exemple idée conseil désencombrer consommer différemment décoration intérieure moins mais mieux

La question du minimalisme et des petits logements mérite plus d’un article parce qu’il ne suffit pas de dire « il faut que », « il faut faire ça » pour que tout les petits et gros bazars disparaissent comme par enchantement. L’idée première quand on envisage un quotidien plus épuré c’est de gagner de la place, se sentir respirer à nouveau dans son logement, qu’il soit grand ou petit d’ailleurs. Cet article est une introduction. Je vais vous donner quelques pistes de réflexion pour envisager un changement en profondeur et pour que votre démarche soit pérenne. On va donc s’intéresser ici aux difficultés rencontrées quand on commence à désencombrer, on évoquera aussi l’une des références du minimalisme contemporain, on verra les différentes alternatives au minimalisme (qui peuvent être un complément dans votre démarche). Je vais aussi vous donner quelques pistes de réflexion avant de sortir les sacs poubelles et faire le grand tri. Mais avant tout, on va commencer avec la question du pourquoi. Quels sont les atouts d’une démarche minimale dans un petit appartement ou une petite maison?

art de vivre slow et nomade blog Patreon voyage video inspiration exemple

Pourquoi le minimalisme est un atout quand on a un petit logement? 

Le minimalisme c’est avoir peu d’objets. Ils ont du sens dans votre quotidien. On ne s’embarrasse pas de ce dont on n’a pas besoin. Le minimalisme est un regard différent sur ce qui compose notre intérieur. Quand on a un petit logement, quand on vit dans une seule pièce en couple ou une petite maison en famille, on n’a pas forcément la place pour à la fois se mouvoir dans l’espace et vivre avec des objets superflus. 

Le minimalisme va vous permettre d’identifier ce qui est essentiel de ce qui ne l’est pas, de désencombrer votre intérieur et donc normalement d’avoir plus de place. Retrouver une certaine sensation d’espace. Cependant, le minimalisme n’est pas juste une question de désencombrement. On va aussi chercher des meubles, des objets fonctionnels et qui nous plaisent en même temps. Au final, on va tâcher de faire une pierre deux coups.

Pourquoi est-ce difficile de se lancer dans le minimalisme? 

Qui n’a jamais entendu de la part d’une amie bien intentionnée, une phrase du style: « tu devrais désencombrer, tu aurais plus de place »? C’est vrai, mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Etre minimaliste signifie entre autre à notre époque savoir ce qui est essentiel et ne vivre qu’avec ce qui nous est essentiel. Cette notion est à la mode mais ce n’est pas parce qu’on l’entend souvent qu’il est plus facile d’identifier ce qui est essentiel. 

Le premier frein que vous allez peut-être rencontrer est un attachement sentimental aux objets. Vous ne pouvez pas le jeter ou le donner parce qu’il vous rappelle un bon moment, parce que ça vous a été offert par un être cher, etc. 

Le deuxième frein souvent évoqué quand on interroge les gens qui essaient en vain de désencombrer c’est l’excuse du « ça peut toujours servir ». On n’ose pas s’en débarrasser parce que ça pourrait avoir une utilité dans un futur très aléatoire. (J'étais une pro de chez pro il y a quelques années avec ce frein...)

On peut aussi aborder la valeur financière des objets. On a acheté un chemisier sur un coup de tête qui coute bonbon mais on ne le met pas parce qu’il ne nous va pas. On le laisse dans l’armoire parce qu’il coutait cher et qu’on nous a appris à ne pas jeter l’argent par les fenêtres. Ça arrive à tout le monde de se planter quand on fait des achats. Pardonnez-vous. Je vous invite aussi à cogiter sur l’utilité du chemisier dans l’armoire… Ne serait-ce pas mieux d’essayer de le vendre sur un site d’occasion comme La Reboucle ou de le donner à une copine à qui il irait mieux plutôt que de vous infliger à chaque fois la culpabilité d’avoir acheter un vêtement inutile?

Bref, ce sont 3 des raisons qui expliquent pourquoi devenir minimaliste ne se fait pas sur un coup de tête. 

1 / 2 / 3

Marie Kondo - la reine du désencombrement ?

Depuis quelques années maintenant, il est fréquent qu’on associe minimalisme avec la japonaise Marie Kondo, auteur de La Magie du rangement. Dans son ouvrage elle fait l’éloge d’un art de vivre assez sobre et une méthode de rangement bien spécifique. Pendant des années, j’ai refusé ses théories en bloc. Maintenant, je suis plus réservée. J’utilise sa technique de pliage pour ranger mes vêtements. En revanche, l’idée qu’un objet me mette en joie ou pas, ça me laisse un peu perplexe. Si vous envisagez de vous mettre au minimalisme et d’apprendre à désencombrer, je vous invite à louer à la médiathèque son livre pour vous faire votre propre avis sur sa méthode de rangement.

Quelles sont les alternatives au minimalisme qui permettent de se sentir mieux chez soi? 

Le minimalisme est un terme qui fait parfois peur. On l’associe à l’idée d’austérité qui était vraie il y a 10 ou 15 ans. Dans la déco, le minimalisme est encore souvent imaginé comme blanc, élitiste, sans vie et sans personnalité. Pourtant comme tout mouvement déco, le minimalisme a su évoluer avec le temps. Peu importe, il y a des alternatives au minimalisme. Et on peut même faire un ménage des différents concepts pour trouver un équilibre qui nous va bien. Ce sont des alternatives liées à l’art de vivre (et la déco en fait partie). 

Le slow living - vivre mieux avec moins. Le mouvement slow n’est pas nouveau du tout. Il a commencé en Italie avec la slow food. Et depuis plusieurs décennies, il a évolué pour prendre différentes représentations au quotidien. Le « vrai » slow living est à différencier de la tendance slow en déco qui n’est plus ou moins qu’une mode avec des critères bien spécifiques. Vivre mieux avec moins, ça ne se fait pas du jour au lendemain. On revient sur l’idée d’essentiel. Apprendre ce qui est important et laisser ce qui ne l’est pas. C’est valable pour la maison mais aussi dans d’autres pans de votre vie. 

La décroissance - Acheter moins, acheter ce qui est nécessaire et au meilleur prix. La démarche décroissante est une voie assez politique. On peut être radin et être décroissant mais la plupart du temps, on devient décroissant parce qu’on en a ras le bol d’être dans une spirale capitaliste, un monde qui nous pousse à toujours acheter plus et pas forcément des choses utiles. C’et une autre manière de regarder ses habitudes de consommation et donc au final on a moins au quotidien. Etre décroissant n’induit pas nécessairement de faire un gros tri et de désencombrer pour avoir plus de place.

La frugalité - C’est le concept que je maitrise le moins. Perso, j’ai un mode de vie slow et minimaliste et je suis décroissante depuis plusieurs années. Au fil de mes lectures, j’ai eu l’occasion de tomber sur ce mode vie qui est basé sur l’économie. L’idée est de dépenser moins. On remet en cause - comme pour la décroissance - nos habitudes de consommation mais pour économiser.

La sobriété heureuse - Un concept qui vient de Pierre Rabhi et du mouvement colibri. Vivre de manière sobre et sans superflu. Encore une fois, on revient à la question de l’essentiel. La sobriété heureuse est souvent associée à l’agriculture et aux alternatives de l’agriculture moderne. Même si vous vivez en ville en HLM, cette notion est intéressante parce qu’elle nous amène à nous questionner sur l’alimentation au minimum. Néanmoins, le "chacun fait sa part" au fil des ans me semble un peu perdre de sa substance dans l'esprit des gens. Perso, j'y vois une invitation à voir les choses dans leur ensemble et à prendre en compte le système et l'individualité au sein de ce dernier.

1 / 2 / 3

Comment devenir minimaliste et gagner de la place chez soi? 

Voilà la question à 100 balles: comment devenir minimaliste et gagner de la place chez soi? Comme je l’ai dit plus haut, il ne suffit pas de le vouloir pour que ce soit simple. C’est un processus et dans tous les processus, on fait des erreurs, il y a des ratés. Il faut donc être persévérant et indulgent. Ce n’est pas grave si vous n’arrivez pas à faire le vide chez vous dès la première fois. Je ne suis pas Marie Kondo et je n’aspire pas à le devenir. Néanmoins voici une liste de pistes à explorer pour vous aider à avoir un logement plus épuré: 

1/ Pourquoi voulez-vous vous lancer dans l’aventure du minimalisme? Donner du sens à ce que vous faites vous permettra d’être indulgent et persévérant. 
2/ Sans quoi vous ne pourriez pas vivre? Pas vivre bien? La question de l’essentiel est une thématique centrale. Même après plusieurs années, je continue de me la poser. 
3/ Si vous cherchez à avoir plus de place grâce au minimalisme, qu’allez-vous faire de cette place retrouvée? Quel(s) sentiment(s) cela va-t-il vous procurer? Cette question va vous permettre de vous projeter et de visualiser un objectif à atteindre. 

Mon expérience vous donnera aussi peut-être quelques idées. En 2016, on a pris la décision de tout plaquer et de partir à l'étranger. Avant, j'étais hyper bordélique (je le suis toujours) et j'avais vraiment une vie encombrée d'objets. Cependant, pour partir, il fallait se débarrasser de tout ou presque. Je m'y suis prise par étapes, comme un oignon, à chaque fois, j'enlevais une nouvelle couche. On a beaucoup donné, on a vendu. On a gardé un peu - avec du recul c'était pour se rassurer et si on rentrait, on n'aurait encore quelques meubles et fringues. A chaque tri, je me séparais des objets de mon quotidien. J'ai commencé avec le facile, ce à quoi je ne tenais pas des masses. Mais j'étais attachée à tout ou presque. Il a fallu se faire violence. Cette étape a duré 3 mois.
Il y a eu une deuxième phase, une fois qu'on était à l'étranger. A notre départ, on avait des sacs à dos style backpacks / rando. Ouaiiiis sauf que marcher plusieurs heures avec un sac trop lourd, ce n'est pas du tout ma tasse de thé surtout quand il fait plus de 40°. La question de l'essentiel, ce qui est vraiment important d'avoir sur soi est revenue sur le tapis. (Les 3 Lonely Planet qui ne servaient à rien ne nous manquent pas!) Je n'ai plus de scrupules à jeter un objet parce que je n'en ai pas l'utilité et parce qu'il va encombrer son sac et peser sur mes épaules. J'ai aussi appris à penser pratique et par exemple, toutes mes fringues s'accordent entre elles ou presque. Pas besoin d'avoir 50 tenues quand on peut faire 50 associations avec ce qu'on a dans le sac. Avec les aléas du voyage et du Covid, nos gros sacs sont à Kuala Lumpur et nous non. Depuis plus d'un an maintenant, on fait avec un sac encore plus réduit. Mais c'est possible parce qu'on avait sacrément cheminé avant et que j'avais appris à me libérer de certains liens que j'avais aux objets.

1 / 2 / 3

pub

Axes pour un petit appartement minimaliste

  • Garder les meubles essentiels: des meubles de rangement (s'ils répondent à vos besoins), des meubles de confort (le lit, le canapé, un fauteuil).
  • Revoir sa relation à la déco: avant le vide me faisait peur, maintenant j'y vois une certaine forme d'apaisement. Il n'y a pas que les objets qui décorent: la couleur, la lumière, les matières et les matériaux sont de très bons éléments décoratifs.
  • Garder ce qui vous met en joie comme Marie Kondo ou ce que vous aimez par dessus tout. Le minimalisme n'est pas synonyme de vide absolu. Vous pouvez bien garder des photos de vos proches sur le frigo!
  • Pensez pratique surtout si vous avez le sentiment de manquer de place. Avez-vous besoin d'un micro-onde si c'est juste pour réchauffer de temps en temps un plat? N'est-il pas plus simple de choisir un combi lave-linge / sèche-linge plutôt que de s'encombrer avec 2 machines? De quelle manière vous pouvez placer votre lit pour qu'il se transforme si nécessaire en canapé?

Dans les semaines et mois à venir, je développerai encore un peu plus cette question du minimalisme au sein d'un petit appartement ou d'une petite maison. En attendant, n'hésitez pas en commentaire à me dire ce qui vous freine pour le moment et qui vous empêche de faire le vide dans votre intérieur. (Ca m'aidera à orienter mes prochains articles!)

1 / 2 / 3

pub

Soutenez mon travail sur Patreon et découvrez du contenu déco, slow et nomade inédit.
Retrouvez le blog sur les réseaux sociaux: Twitter, Facebook, Pinterest, Instagram et même Youtube


Comments are closed.