Après Pondicherry 2019, voilà l’article sur Chiang Mai 2019. A cause des modalités du visa indien, on a eu faire un tour en Thaïlande quelques semaines au bout de 3 mois en Inde. On a choisi de partir à Chiang Mai parce que cette ville nous plait énormément. En préparant cet article, je me rends compte que j’ai peu consacré d’articles à cette ville alors qu’on y a passé plus de 5 mois sur nos différents visas. J’espère que l’article d’aujourd’hui vous permettra de mieux cerner la ville au mil et un tatoueurs / temples ainsi que notre quotidien un peu à part.

carnet voyage asie

Mais pourquoi on aime tant Chiang Mai?

La Thaïlande est un pays facile pour voyager et vivre. Chiang Mai est une ville très facile. L’an passé, on a passé pas mal de temps à Chiang Mai parce qu’on faisait des aller-retour au Laos. D’un côté, on avait Luang Prabang avec mon frangin et les potes. (Mon frangin est rentré depuis 1 an et il est dans le sud). Et de l’autre côté on avait Chiang Mai avec nos belles rencontres et la visite de mon frère  de temps en temps.
Visuellement, le centre historique de Chiang Mai est agréable. Il y a peu de circulation. Il y a toutes les facilités pour les touristes. C’est charmant de croiser des temples ou des tatoueurs à tous les coins de rue. On a aussi nos habitudes qui nous facilitent la vie. C’est aussi un coin de la ville qui est calme et entre 2 séjours indiens, je peux t’assurer que le calme tu l’apprécies vraiment et à sa juste valeur. Il y a aussi un truc que j’aime particulièrement dans cette ville, c’est de me lever avant tout le monde et de bosser dans le calme dans le jardin. Je me fais bouffer par les moustiques, mais cette atmosphère est vraiment unique.

chiang mai architecture thailande
Architecture – Ancienne maison thaïlandaise

Chiang Mai 2019, ça a donné quoi?

On sait que les transports sont faciles en Thaïlande. Donc quitter l’aéroport, aller en ville, aller jusque la gare routière et prendre un bus de nuit, c’est en freestyle et c’est sans crainte. Arriver tôt le matin à Chiang Mai c’est facile. On a pris le temps de se réveiller, de boire un café devant le 7/11 avant de prendre un taxi rouge. On est quand même arrivé avant l’ouverture de la guesthouse. Là, on avait réservé une nuit pour ne pas être emmerdé et on avait prévenu (comme d’hab) qu’on ne savait pas quand on allait repartir. On est entré dans le jardin, Flo est allé au 7/11 chercher un café et on a attendu tranquillement que la manager arrive pour avoir notre clef. Limite, on aurait même pu prendre notre douche en attendant (les douches et toilettes étant communs).
On a apprécié aussi les quelques degrés en moins par rapport à Pondy. On a apprécié de voir la pluie, quelques averses de temps en temps qui rafraichissent l’atmosphère. On a retrouvé nos habitudes. Fallait voir la tête des clients quand on est arrivé dans notre restau habituel et que la serveuse a crier: “Ahhhh vous êtes revenus!!!”. On a pu manger thaï, mais aussi mexicain ou anglais. Ca fait du bien de faire une pause. On a pu manger du poulet frit, de la salade de papaye (pour Flo), du boeuf… Un changement de taille avec l’Inde et même le Sri Lanka. Flo a retrouvé le monsieur qui fait du porc avec du riz. Il était content.

chiang mai nourriture thai
Food – Chicken hot basil leaves (miam!)

On a évité de faire les attractions à touristes. On les avait déjà faites. On a juste fait le marché de nuit du samedi qu’on avait jamais fait en entier et surtout parce que je voulais acheter un short pour remplacer mon short de nuit. On a été vite fait au night bazaar sans conviction. On n’a pas fait de temples, ni le marché de nuit du dimanche. On a fait un tour aux friperies pour trouver les fringues qui nous manquaient. Je suis allée me promener quelques fois, sans partir trop loin. Pas le courage d’explorer et risquer de me faire noyer. On a aussi mangé des sushis, des brochettes, des saucisses… Notre quotidien tourne pas mal autour de la bouffe. On aime manger local, en revanche, on profite d’être à Chiang Mai pour manger aussi autre chose. On sait que cette opportunité est assez rare au final.
On s’est fait tatouer aussi. On connait déjà le studio de tatouage vu qu’on y a passé des heures sur nos différents visas. Flo s’est fait tatoué le logo d’une bière indienne sur le mollet. Je me suis fait tatouer un corbillard sur la cuisse. Pour fêter ça, on est allé se boire une bière belge. Petit plaisir rare et délicieux. On a pas mal bu l’apéro (à comprendre, on s’est mis quelques caisses!) mais c’est surtout parce qu’on savait qu’à Varanasi, notre étape suivante, on ne boirait plus une goute d’alcool.
Enfin, il y a le cadre de la guesthouse qui contribue à notre bien être. Un espace verdoyant, avec un tas d’animaux à observer tranquillement. Des commerces à proximités super sympa. (Mention spéciale pour la femme de l’italien qui est super gentille, une thaï adorable et un café qui réveille le palpitant!). La seule chose plus chiante dans cette guesthouse c’est qu’elle est tenue par des chinois et qu’ils n’ont pas conscience que leurs conversations très fortes peuvent ennuyer les autres. Heureusement que le cadre est vraiment exceptionnel. J’en ai profité aussi pour me faire faire un massage thaï. Je ne le fais pas systématiquement quand on est dans ce pays, mais une fois de temps en temps, ça fait du bien de se faire martyriser.

chiang mai tatouage 2019
Flo chez le tatoueur

youtube lifestylement incorrect

Retrouvailles à Chiang Mai

La guesthouse dans laquelle on vit est une pépite sur bien des points dont l’un d’eux est de concentrer un certain type de personnes dont nous faisons partie. Il y a évidemment des touristes, mais il y a aussi des gens qui restent et qui reviennent. Alors qu’à Kuala on a tendance à parler aux gens même s’ils ne restent que 2 ou 3 nuits. A Chiang Mai, on ne parle qu’aux gens qui restent des plombes. (Et on snobe un peu les touristes qui consomment leur voyage). C’est comme ça qu’on a rencontré Jules, Jo, Johanna (T’as vu je parle de toi sur mon blog!!!) et d’autres…
Et cette année, on a pu compter sur le grand hasard qui fait bien les choses, on a revu Christian. C’est le doyen de nos rencontres et de nos amis en Asie. 70 ans bien passés. Une forme incroyable. Un tas d’histoires à nous raconter. Et on a comme point commun le goût du voyage. Même si Christian rentre en France quelques mois, c’était vraiment un plaisir de le revoir. (Surtout que je me suis it pendant des semaines de lui envoyer un mail sans prendre le temps de le faire!) L’an passé on avait passé quelques semaines ensemble. Cette année on a refait la même.

chiang mai tatouage
Julie chez le tatoueur

Voilà, voilà un condensé de nos quelques semaines passées à Chiang Mai, juste avant de retourner en Inde et plus précisément à Varanasi. Je me répète mais c’est une ville génialement facile et très agréable à vivre. Rien n’exclu la possibilité qu’on y retourne un jour, mais pas tout de suite. On aimerait voir d’autres coins de la Thaïlande aussi, sachant que depuis, on a eu un très très gros coup de coeur pour Kanchanaburi… Mais, ça je vous en parlerai dans un autre article!

chiang mai biere belge
Bières belges – Que demander de plus?
chiang mai porte ville
L’une des portes de la vieille ville sans personne vu qu’il est très tôt le matin
chiang mai nomade voyage asie
Flo qui fait le con…
chiang mai cadre de travail nature
Mon cadre de travail quand on vit à Chiang Mai
chiang mai voyage nomadisme 2019
Temple un peu scabreux dans la vieille ville de Chiang Mai

Vous souhaitez en savoir plus sur notre quotidien nomade?