Joyeux anniversaire à nous! Il y a trois ans, on posait pour la première fois les pieds en Asie et plus précisément en Inde. Depuis, bien évidemment, vous vous doutez bien qu’on a parcouru quelques kilomètres, que ce soit à pied, en voiture, en tuctuc, en train ou encore en Avion. Bizarrement, le vélo n’est pas un moyen de transport pour nous parce que 1/ je suis un danger public en vélo 2/ il fait trop chaud pour pédaler! Enfin bref, j’ai pris l’habitude de dresser un bilan tous les ans de notre nouvelle vie. Cette année, je n’y coupe pas!

carnet voyage asie gratuit

Les pays visités pendant cette 3ème année de nomadisme

Cette année, on a fait du connu et de l’inconnu. J’avais noté, l’an passé qu’il y avait plusieurs pays qui nous faisaient de l’oeil. Au final, on ne les a pas tous faits. Et ce n’est pas très gênant. On a toute une vie pour les visiter et les découvrir. On est très loin avec Flo de se mettre la pression. Et c’est carrément pas notre genre de courir pour tout voir. Mais ça j’y reviens après! Pour l’instant, je vais vous parler des pays dans lesquels on a vécu:

 

La Malaisie

L’an passé nous avions fêté nos 2 ans de nomadisme à Kuala Lumpur. On aime vraiment bien cette ville pour sa communauté indienne par exemple. Cela nous permet de manger indien facilement. On fonctionne d’ailleurs essentiellement qu’avec des commerces indiens quand on est dans la capitale. Comme ce n’était pas notre première fois, on avait déjà certaines marques. On a passé 3 mois dans la Guesthouse de notre amie Natalie. Et on fait peu de visites. D’ailleurs, je crois que pour nos deux ans, on avait fait l’effort d’aller voir les Batu Caves. C’est l’un des sites à voir à Kuala. C’est un ensemble de grottes dédiées essentiellement à l’hindouisme et plus précisément à Shiva. On s’était un peu cru à Disney! Bref, rien de bien exceptionnel.
Lorsqu’on était en Malaisie, on a fait aussi de chouettes rencontres dont pas mal de français. C’est la première fois qu’on a rencontré Caro qui est venue nous rejoindre plusieurs mois après en Inde.

3 ans nomade bilan kuala lumpur

3 ans nomade kuala lumpur

La France

Après la Malaisie, on n’avait pas prévu de passer en France et on l’a fait. Je n’en ai pas du tout parler sur le blog parce que ce n’était pas une période très rigolote que ce soit à cause des raisons qui ont précipité notre retour ou juste parce que la France… Bah, c’est beaucoup moins fun que l’Asie. On est rentré parce qu’il fallait. On n’aurait peut-être pas du. Avec du recul, j’arrive mieux à garder le positif de cette expérience. Cela nous a permis de revoir nos familles et quelques amis. On a aussi pu reprendre du poids avec la bouffe française (et le vin et la bière!). C’était cool aussi de faire Noël en famille, de revoir la mer du Nord et sentir à nouveau le vent frais de la mer. Tout le monde était content de nous voir et si ce n’était pas le cas, ils ont bien fait semblant.

3 ans nomade bilan france

3 ans nomade france

Le Sri Lanka

Retour en Asie avec notre plan de départ et 3 mois dans la vue. On a loupé le mariage de notre pote en Inde. Ca nous a bien gonflé. Et on est arrivé au Sri Lanka. C’est peut-être en face de l’Inde, mais les deux pays ne sont pas vraiment les mêmes. On est tombé sous le charme des Sri Lankais qui sont les gens les plus souriants qu’on a pu rencontrer. On a eu du bol, on est arrivé et parti avant les attentats qui ont eu lieu à Colombo. On a fait un mois là-bas, on a peu bougé mais on a vraiment aimé ce que l’on a vu. Les paysages sont magnifiques. La bouffe n’est pas mauvaise mais il n’y a pas la culture street food que l’on peut trouver en Inde et dans le sud est. Je pense qu’on aura l’occasion d’y retourner pour plus découvrir le pays. Je l’espère!

3 ans nomade bilan sri lanka

3 ans nomade sri lanka

L’Inde

Notre 3ème visa en Inde. Pour le coup, on ne s’est pas trop pris la tête. La première partie du visa, on l’a fait à Pondy, on a quitté le territoire vu que visiblement au bout de 3 mois, il le faut. On est revenu à Varanasi. Ce sont les deux villes dans lesquelles nous avions passés déjà le plus de temps. On avait envie de faire simple. On n’avait pas envie de courir ou de se retrouver bloquer par la mousson. Bref, on a eu terriblement chaud dans le sud. On a eu un peu de pluie dans le nord. On a surtout retrouvé des gens que l’on aime beaucoup et ça c’est chouette. Je pense que c’est un luxe quand on voyage beaucoup. Je n’ai pas encore écrit l’article à propos de Varanasi, mais celui de Pondy est en ligne. Je vous mets le lien en bas de l’article!
On a aussi visité Chennai quelques jours. Notre 1ère expérience n’avait pas été folichonne du tout et ce coup-ci on a vraiment beaucoup aimé. On a regretté un peu de ne pas être descendu dans le sud plus tôt. Mais avant de partir, ça nous a fait du bien de retrouver les gens du sud et leurs plats si savoureux.

3 ans nomade bilan pondicherry

3 ans nomade bilan varanasi

La Thaïlande

Dernier pays, la Thaïlande. On y est allé deux fois. La première fois on est allé à Chiang Mai – on ne change pas une équipe qui gagne! On y est resté 3 semaines. On en a profité pour se faire tatouer rapidement. On a revu par hasard Christian – un papy de plus de 70 ans qu’on avait rencontré au même endroit un an avant. Généralement, les gens que l’on rencontre partagent 48h voire 72h de notre vie. Avec Christian c’est une histoire qui dure!
Nouveauté pour nous, on a découvert Kanchanaburi. D’ailleurs on vient d’y passer un mois. C’est très drôle parce les gens en général y restent 3 jours. On m’avait dit qu’il n’y avait rien à y faire. Dans un sens, c’est parfois vrai. Mais c’est très bien. j’ai pu travailler, regarder des séries / films. On a pu faire quelques balades, dont celle du pont de la rivière Kwaï. Je vous en parlerai le moment venu. (Je suis à la bourre dans mes articles nomades, je le sais, je le vis assez bien!)

3 ans nomade chiang mai

3 ans nomade bilan kanchanaburi

Ce rythme slow qui nous va bien pour voyager et vivre

Il y a quelques semaines j’ai fait du tri dans les 3 ans de photos sur mon ordi. Cela m’a permis de prendre conscience que le rythme entre la 1ère année et la 3ème était sensiblement différent. La 1ère année, on avait couru comme des lapins de 3 semaines. On avait fait 21 stops sur 4 pays. C’est énorme! Là, nous avons 8 stops sans compter Kuala. Pas besoin de vous faire un dessin, je pense que ces deux chiffres sont assez significatifs.
Voyager slow, ça laisse perplexe la plupart des gens que l’on rencontre. Parce que les personnes que l’on rencontre sont essentiellement des backpackers, plus rarement des touristes. Et encore plus rarement des nomades – qui eux comprennent! Sur ce dernier mois, on a croisé pas mal de français et pour certains ça n’a pas été facile de comprendre ou même juste d’admettre qu’il pouvait être agréable de prendre le temps. On ne cherche pas à les convaincre, on n’a pas le même âge, on n’aspire pas non plus à la même chose. Peut-être que dans 15 ans, ils seront rempli de nostalgie et qu’ils repartiront voyager mais de manière différente. Je leur souhaite!
Il faudrait qu’un jour je consacre au moins un article au slow travel et surtout à la manière dont on le vit. Il y a bien trop de choses à dire pour que cela ne tienne que dans un ou deux paragraphes. Globalement, ce qui est chouette dans ce type de vie et dans la démarche slow c’est que cela nous permet de mieux comprendre les pays dans lesquels on vit, découvrir les cultures, les religions et les us et coutumes. C’est tellement enrichissant! Et honnêtement, vivre plus doucement ne fait pas de mal!

3 ans nomade pondicherry

Vos questions à propos de notre vie singulière en Asie

Que ce soit les personnes que l’on croise sur la route ou encore nos proches, on a souvent les mêmes questions qui reviennent. Vous vous les posez peut-être aussi. Et ce bilan me semble être la bonne occasion d’y répondre!

Quel est le pays que vous avez préféré?

J’ai toujours du mal à répondre à cette question, on a appris à aimer tous les pays pour différentes raisons. C’est impossible de faire un choix. On aime beaucoup l’Inde, ça reste le pays où on a vécu le plus longtemps sur 3 ans et pourtant on ne se voit pas y vivre “à temps plein”. On est toujours assez content de partir (même si on aurait bien prolongé notre séjour à Chennai!). On aime la Thaïlande parce que c’est vert et facile à vivre. On aime la Malaisie parce qu’on y fait toujours un tas de rencontre et qu’on peut manger en extérieur 24h/24… Vous voyez un peu comme il est difficile de choisir un pays parmi les 6 qu’on a fait en 3 ans.

Vous comptez rentrer en France?

Ou son alternative: Vous rentrez quand en France. La version polie c’est: ce n’est pas prévue au programme. La version où je commence à perdre mon calme après 3 ans de questions dans le genre: Tu viens nous voir quand. Et la version, j’en ai ma claque: Non. (suivi généralement d’une flopée de mots fleuris). Je sais qu’on vous manque, mais les avions ne sont pas en sens unique et ça reviendrait moins cher aux gens de prendre des vacances avec nous que de nous demander de revenir. (Putain, mais la France c’est cher!!!)

3 ans nomade bilan chiang mai

Vous ne vous ennuyez pas à rester si longtemps dans un pays?

Non, on ne s’ennuie pas souvent. On a fait déjà de nombreux visas en Thaïlande et je prends toujours autant de plaisir à découvrir ce pays et ces différentes facettes. Je ne te parle même pas de l’Inde où il faut plus d’une vie pour tout comprendre. A chaque fois qu’on revient dans un pays que l’on a déjà fait, on a une nouvelle lecture des us et coutumes. C’est assez sympa.
Rester au même endroit pendant plusieurs semaines permet d’avoir des habitudes. C’est tout de même génial quand les commerçants prennent de tes nouvelles – même si on ne parle pas la même langue. C’est aussi chouette d’avoir le temps de bosser sans pression, avoir le temps de prendre de l’avance quand il le faut (autrement dit quand on bouge). C’est cool aussi de sentir le besoin de bouger et de faire un tour. On n’est pas dans la course folle des backapackers qui veulent en voir un maximum en peu de temps. (Ouais je radote!) On en voit peu mais on prend vraiment le temps d’observer ce qui nous entoure. Et honnêtement quand on a un peu de nature autour de nous, on peut passer des heures à la contempler sans s’ennuyer!

Qu’est-ce qui vous manque le plus?

Evidemment, il y a nos familles et nos proches. Mais ce qui nous manque, c’est ce qui manque à tous les français qui sont partis depuis plusieurs mois: le fromage, la viande, le vin, la bière et même les pommes de terre. J’ai eu envie sur des endives, il y a un ou deux ans, je peux t’assurer que c’est la merde parce qu’on en trouve nulle part. On s’est habitué à ne pas avoir de chez nous fixe, donc dès qu’on a une nouvelle chambre, c’est un nouveau chez nous. Le confort, quand on en a, on l’apprécie. Quand on n’en a pas, on fait avec. La mer du nord, j’en ai parlé plus haut, m’avait manqué. J’étais contente de retrouver cet univers qu’il est impossible de retrouver ici. En revanche, la prochaine fois qu’on sera à la mer, je serai aussi très heureuse d’être en Asie et de pouvoir me baigner sans avoir froid!

3 ans nomade varanasi

C’est quoi vos futurs projets?

Pour écrire cet article, j’ai pris un peu d’avance, puisque pour nos 3 ans, on change de pays et dans les jours à venir on va découvrir quelque chose de nouveau. Pour en savoir plus en live, il y a les réseaux sociaux et notamment Instagram où je partage facilement des moment de mon quotidien (J’ai 2 comptes; @cocondedeco @lifestylement-incorrect) Il y a aussi la newsletter nomade qui est en réalité notre carnet de voyage. C’est quelque chose de bien plus personnel et plus complet.
Et mise à part ce nouveau pays dans lequel nous allons arriver après un passage rapide par Kuala Lumpur, nous n’avons pas de plans bien définis. On verra bien nos envies quand le moment sera venu. En tout cas, je vais essayer d’être plus régulière cette nouvelle année sur cette partie nomadisme sur le blog. Je sais grâce à Instagram par exemple que c’est tout de même un sujet qui vous intéresse 😉 Je vais donc me remettre à la rédaction d’articles après près d’un an de pause!

3 ans nomade kanchanaburi

Voilà, voilà pour ce bilan. Evidemment, il est positif. Evidemment, il y a des choses qu’on aurait aimé différentes. Mais on s’estime déjà très chanceux de vivre une aventure si singulière. Voyager et vivre de cette manière nous va assez bien et pour le moment, on ne s’en lasse pas! Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaires ou sur les réseaux sociaux!

blog sans pub


Découvrez plus d’articles à propos de notre quotidien nomade