Hier, c’était notre anniversaire d’arrivée, 13 mois. Ca passe vite, même si on prend notre temps! Hier j’expliquais aussi à Flo que je ne savais pas quoi écrire pour fêter le coup. Et il m’a dit de faire un top 13. Comme je sais que notre vie nomade en Asie en intrigue plus d’un(e), je me suis dit que j’allais vous parler de notre quotidien.

1/ Les devises

En 13 mois, on a fait 5 pays différents, donc 5 devises différentes: roupies indiennes, roupies népalaises, ringitt malaisien, bath thaïlandais et kip laotiens. La littéraire que je suis à toujours besoin d’un temps d’adaptation pour me faire à la nouvelle monnaie. Flo lui c’est les doigts dans le nez. Et il est très patient quand je lui demande plusieurs fois par jour: « Ca fait combien ça en euros? ». Une fois que j’ai pris le pli, je n’ai plus besoin de convertir en euro, ou très rarement.

2/ La géographie qui prend du sens

Il faut savoir que je suis une quiche suprême en géographie. Mais en voyageant autant, elle prend beaucoup plus de sens que sur une carte ou que dans un bouquin. Comme quoi même à 30 ans passés, il est encore possible d’apprendre!

citation voyage vie nomade

3/ Rouler à gauche ou à droite

Dans la grande majorité des pays que nous avons visités, ils roulent à gauche. Sauf le Laos, c’est à droite. On ne conduit pas mais on se déplace et ça nous fait bizarre en ce moment de rouler à droite.
On s’était demandé aussi comment ça fonctionnait à la frontière entre deux pays qui ne roulent pas du même côté. On avait imaginé un tas de scénarios différents. Au final on a été déçus après avoir passé le pont de l’amitié être la Thaïlande et le Laos. C’était super simple…

4/ La bouffe parfois ça fait un flop

La bouffe est une de nos principales activités. On aime manger. On aime découvrir de nouveaux plats. Surtout Flo. Il a souvent les yeux qui brillent et le sourire quand on nous apporte nos plats au restau. On a adoré la bouffe indienne, la nourriture thaïlandaise aussi. En revanche, pour moi, le Laos, c’est le flop. Trop de viandes, pas assez d’épices. Le stick rice, je n’en vois carrément pas l’utilité… Bref! C’est pas top! (Heureusement on sait que ça ne va pas durer)

anecdotes voyage vie nomade asie

5/ Tester la bière locale

Il n’y a pas que la nourriture et les plats qui différent dans les pays que nous visitons. Il y a aussi la bière. Même di on boit peu (sauf au Laos), on a toujours gouté la bière locale. Généralement elle n’est pas très forte ce qui est très bien vu qu’il fait chaud. Bref, on a gouté, la Kingfisher en Inde, la Népal Ice et la Gorka au Népal, la Tiger Beer en Malaisie, la Chang en Thaïlande et la Lao Beer au Laos. D’ailleurs, on a aussi gouté du Rhum indien et le Lao Lao au Laos.

6/ Arf les gens!

Depuis qu’on est dans le sud est de l’Asie, on est plus souvent confrontés aux touristes et les plus jeunes d’entre eux ont souvent un comportement abject. Les filles s’habillent comme des putes. Ca picole dans la rue. Ca n’a pas un comportement convenable dans les temples. En discutant avec d’autres touristes, on s’est rendu compte que ces touristes, on n’était pas les seuls à ne pas les encaisser.

tourisme voyage asie connard

7/ Le plaisir de manger du pain

Gros kiff en arrivant au Laos, on a pu manger du pain, du vrai pain, de la baguette. En un an on n’en avait pas vu, sauf du pain de mie. Mais ça n’a sensiblement pas le même goût! Bref, en ce moment, on en profite. On se sait pas quand ça reviendra dans notre quotidien.

8/ On sait où trouver de la bonne bière belge

On vient du Nord, on est fans de bonnes bières belges. Donc quand on en trouve c’est la fête! (Fallait voir nos têtes mardi…) Jusqu’à présent, on en a bu au Népal et au Laos. On en a vu aussi à Melaka en Malaisie, mais là, le prix était prohibitif. C’est un peu comme le pain, on est heureux d’en trouver!

lifestyle nomade asie

9/ Dormir dans un bus couchette

On l’avait lu sur internet, dans certains pays d’Asie du Sud Est, il y a des bus couchette. On avait déjà amplement voyagé avec les trains couchette en Inde. Le bus comme ça, c’était notre première fois pour faire Vientiane – Luang Prabang. Ce n’est pas très confortable. C’est assez étroit donc on avait du bol de ne pas être gros. Ce sont des couchettes de 2 personnes généralement donc si vous êtes seul(e), il est possible que vous la partagiez avec un inconnu. Et le pire c’est qu’on a eu TRES froid malgré les plaids fournis.

10/ La climatisation

Certaines personnes ne conçoivent pas l’Asie dans clim. Nous c’est l’inverse. On déteste la clim. Donc on fait en sorte d’avoir un ventilo dans la chambre le plus souvent possible. Mais la clim, ce n’est pas que dans l’hôtel. Il y a la clim dans le bus par exemple. En Malaisie et le bus couchette au Laos, c’était horrible. On a eu froid aussi dans l’avion et dans les aéroports. Bonnement, on n’a plus l’habitude d’avoir froid et on n’est pas habillé pour avoir froid. Enfin, on kiffé faire les centres commerciaux en Malaisie. C’est le seul moment où on a aimé la clim et avoir frais. (Même si dans certains c’est vraiment trop!)

vie nomade quotidien asie

11/ Faire avec les politiques locales

En France, on connait notre univers politique, on connait celle de l’Europe, de certains pays européens et un peu celle des Etats Unis. Forcément en voyageant comme on le fait, on apprend à découvrir les systèmes politiques des pays. On se rend compte des bonnes idées (comme dans le Kerala où on devrait piquer quelques idées…) et on s’aperçoit aussi des disparités sociales. On est confronté à la censure de certains sites, comme la plate-forme Médium qui n’est pas accessible en Malaisie par exemple. On voit la corruption, chose à laquelle on n’a pas à faire en France. C’est un peu particulier comme manière d’évoluer. On voit des injustices mais on ne peut pas y faire grand chose. (On n’est pas activistes, mais on a des points de vue particuliers en politique, et, tout ça, ce n’est pas évident à gérer au quotidien!)

12/ Vivre avec le décalage horaire

Saviez-vous qu’entre l’Inde et le Népal il y a 15 minutes de décalage horaire? Actuellement on est à 6h de décalage avec la France. Pour travailler, j’en tire mon parti. Je peux répondre à mes mails tranquillement. Mais pour communiquer avec les gens en France, nos proches et nos amis, c’est parfois un peu plus compliqué. Parfois j’appellerai bien une copine mais je sais qu’elle est au boulot, même si chez moi la soirée a bien commencé déjà. C’est le seul truc un peu chiant.

13/ Faire des envieux

Quand on rencontre de nouvelles personnes et qu’on explique notre mode de vie, on fait pas mal d’envieux. C’est un peu bizarre, parce que pour nous c’est simple et c’est notre quotidien. On se rend compte que les gens pensent qu’on est des survivors alors que pas du tout…

Voili, voilou, maintenant vous en savez un peu plus sur notre quotidien en Asie. J’espère que ce top 13 vous a plu!

vie nomade quotidien lifestyle