Bon si vous cherchez du dépaysement ici, je vous conseille d’aller lire d’autres articles. On va parler de choses sérieuses, de points essentiels surtout pour ceux qui veulent voyager entre l’Inde et le Népal. Même si Google est ton ami, croyez-en mon expérience, trouver des infos fiables sur le web, c’est la mission. Koh Lanta à côté c’est du pipi de chat ! Bon si vous voulez aussi vous foutre de notre gueule je crois qu’il y a matière à rire quand on nous imagine, surtout pour partir du Népal.

nepal inde galere experience vie nomade

Visa indien depuis la France

Cette partie devrait t’intéresser si tu vis en France, que tu es français et que tu veux aller en Inde. Ton périple commence déjà devant ton ordi… Pour partir en Inde, il te faut un visa que tu ne peux pas avoir sur place. Il faut donc le faire à partir de la France. Cela se fait en partie sur internet avec ton passeport, un peu de patience, google traduction et le site VFS, site agréé par l’ambassade indienne.
Comme nous habitions dans le Nord de la France et qu’en France, si tu habites au Nord de Paris, c’est un peu comme si tu vivais dans un autre pays, c’est un peu la merde. Une fois le questionnaire VFS rempli en anglais, il faut l’imprimer et envoyer ou déposer ta demande, tes photos qui coutent un bras, le chèque certifié (si tu passes par la poste) et ton passeport. Dans mes souvenirs, il y a 5 bureaux en France pour déposer ton dossier. Sinon, si comme nous tu habites trop loin, c’est par la poste et tu peux vendre ton 1er rein. (25€/ passeport pour le retour, idem pour l’envoi…)
Pour nous, ce fut assez rapide. En moins d’une semaine nous avions récupéré nos passeports avec nos visa de 6 mois. #MiniOlla !

nepal inde informations utiles pour voyager

Visa népalais à la frontière

Si tu envisages d’aller au Népal, tu peux souffler un peu, c’est un pays beaucoup moins procédurier. On est arrivé par l’Inde, à Sunauli. Ils te font remplir un pauvre papier qui se déchire facilement, collent ta photo, te déchargent de 40$ / un mois. Bim, un autocollant sur le passeport ainsi qu’un tampon et le tour est joué.
Ca nous a pris 30 minutes, mais on est arrivés en même temps qu’un car de touristes. Un peu relou, mais rapide quand même.
Attention : Si tu viens d’Inde et que tu pars au Népal, n’oublie pas de passer au poste frontière indien pour leur dire que tu pars et qu’ils tamponnent ton passeport.

vie nomade asie inde nepal info utiles

Visa indien depuis le Népal

Ahah ! Si tu pensais qu’en France la procédure était reloue, c’est parce que tu n’as pas vécue celle au Népal. Attention, ce n’est pas à l’ambassade de l’Inde qu’il faut aller, mais juste à côté. Il y a un service spécifique. Mais avant, tu dois remplir le fameux questionnaire ! Non plus sur le site VFS mais sur le site ici. (Tu cliques sur regular visa application, pour un visa touriste classique.)
On l’a fait nous même. On s’est fait niquer ! Après 1h30 d’attente, la dame qui vérifie les dossiers nous dit que nous avons fait une erreur sur le dossier. Elle nous envoie à côté refaire le dossier. Ca nous coute 500 roupies chacun, pour le plaisir. #Danstagueule On y est retourné vite. On a pu refaire la queue 1 bonne heure. Honnêtement, on a bien mérité notre bière après ça !

voyage inde et nepal visa transport et frontiere infos
Mais ce n’est pas fini. On y est allé le 23/03, la première fois. La deuxième fois le 29/03 pour déposer notre passeport. Là aussi, 2h30 d’attente pour moins de 3 minutes au gichet. Tu prends un ticket, tu attends. Tu vois les gens passer sans ticket. Tu vois les gens payer pour passer avant… Corruption quand tu nous tiens ! Tu vois les gens prendre des heures avec leur dossier alors que ce n’est pas si compliqué ! Bref, tu prends ton mal en patience. Ce qui est sympa c’est que tu retrouves une partie des gens qui ont poireauté avec toi 6 jours avant, donc on commence à parler. Ca passe un peu plus vite.
Le lendemain, faut y retourner. Heureusement c’est plus rapide et là, tu sais si oui ou non tu as ton visa et combien de temps tu as. Tu retrouves les mêmes personnes. Heureusement ça va bien plus vite. Et j’ai dansé la danse de la joie avec un suédois d’au moins 70 ans. J’ai bien parlé en français avec sa femme israélienne… Ca faisait quand même 3 fois qu’on se voyait ici !
Bref au total on tourne à 6h d’attente, trop de roupie dépensées. Mais c’est ce qui nous a permis de retourner en Inde !

voyage inde nepal formalites visa transports galeres

Trajet routier et pas trop cher Varanasi jusque la frontière népalaise

On pensait en chier mais les 5 mois en Inde sont une bonne préparation.
Hôtel à la gare de Varanasi → Tuctuc
Varanasi à Gorakpur → Train (en sleeper, tous les matins)
Gorakpur à Sunauli → Bus (juste en face de la gare, 100 roupies chacun, 4h de bus)
Frontière indienne petit tampon / Frontière népalaise petit tampon → On a pris un vélo-rickshaw (100 roupies) pour les sacs surtout. Ca nous a permis de ne pas les porter mais aussi qu’il les garde pendant nos 2 passages à la frontière.
Ensuite pour rejoindre Lumbini, on a pris un taxi. Les taxis au Népal se distinguent à la couleur de la plaque d’immatriculation. Les plaques noires sont celles des taxis, bus et autres transports en commun. En rouge ce sont les particuliers.

voyage inde nepal info utile

Trajet routier Katmandou jusque Varanasi

Ouah, alors là, ce fut l’épopée du siècle pour nous ! Faut dire qu’on a un peu de mal à s’y prendre à l’avance, mais ça va mieux. Notre visa pour l’Inde, je viens de te l’expliquer, on a commencé la démarche le 23/03, soit une semaine tout pile avant l’expiration de notre visa népalais. On pensait être dans les temps. Sauf qu’ils sont un poil mou du gland au Népal. Bref, le 29 remise des passeports. Le 30 récupération des visas, sans savoir si en fin de compte on les aura. (Merci l’Inde pour ce moment de stress intense que ce soit en France ou au Népal). Bref, on a nos visas indiens le 30 en fin d’aprem pour partir le 30 vers l’Inde. Ca ne laisse pas trop de choix dans la date. (C’est une contrepèterie, je te laisse chercher!)

voyage vie nomade en asie frontiere nepal inde
On va donc démarcher une agence pour faire Katmandou / Varanasi en bus. Flo avait regardé sur le web, 3500 roupies népalaises / têtes, ça faisait cher pour notre budget. On arrive à une agence, le gars sympa, nous explique qu’il vaut mieux partir le 30 plutôt que le 31 parce qu’à la frontière on peut nous les briser à coup de corruption. Ok, on se met dans la tête que ça va être la course pour récupérer notre visa et prendre le bus dans la foulée. On attend avant de réserver. On veut faire d’autres agences, dont celle de l’hôtel, qui s’avère fermée presque tout le temps. On attend le 27 pour vouloir réserver. Et putain, ce fut la merde. Il y a des travaux sur la route, le bus part du matin. On ne peut pas partir le 30 au matin, on aura nos visa dans l’après-midi. On peut éventuellement partir le 31 au matin (mais ça ajoute une nuit d’hôtel en plus à payer) et c’est la merde. On a fait deux agences, dont la 1ère dont je parle plus haut. On a perdu patience avec les 2 agences qui ne comprennent pas une broque à ce qu’on raconte à propos de nos passeports. J’ai failli lui faire un dessin, mais Flo s’est levé avant. Bref, dans tous les cas, impossible de réserver le train avant la veille. Pas rassurant tout ça. Le gars de la première agence nous dit que dans tous les cas, il faut venir la veille, pas avant pour réserver. Ok. Pas rassurant mais à 10 000 bornes de la France tu apprends à faire confiance.
Le 30 on va pour réserver le fameux ticket de bus pour le 31 au matin. Et là, j’ai failli faire un meurtre. Le bus ne va peut-être pas partir, ça dépend s’il y a assez de monde. J’ai failli lui hurler dessus en français. Je me suis contentée de le faire dans ma tête. On part de l’agence. On est littéralement sur le cul. On ne sait pas si on va partir. Flo et moi restons silencieux une bonne dizaine de minutes.

information utile voyage inde et nepal vie nomade
On se décide à aller voir le vieux de l’hôtel, voir si 1/ il est là 2/ s’il peut nous aider. Initialement il tient une agence de voyage, mais en 12 jours elle était plus souvent fermée qu’autre chose. Il est là. #yeah Mais il s’en va. #Merde ! Il nous envoie chez le voisin. Et là, c’est le top, du top ! Le gars nous propose 3 solutions avec 3 prix différents. Solution 1 : partir le lendemain Katmandou → Varanasi 2500 roupie (au lieu de 2800 à la première agence). Solution 2 : Partir le soir même jusque la frontière. Tiens, tiens y’a des bus qui roulent la nuit ! Plusieurs prix avec différents degrés de confort. Pour te donner une idée, on a pris la solution au milieu, un bus « deluxe » sans clim pour 950 roupies népalaises. (Le tout confort était à 1300 roupies et le local à 850). Ensuite, il nous a proposé de nous réserver un billet de train Gorakpur → Varanasi à 700 roupies en Sleeper. On a refusé, le billet en Sleeper coute 170 roupies, on lui a même montré sur le site IRCTC (le site des trains en Inde.)
Bref, on prend donc un billet de bus vers la frontière pour le soir même, soit dans 2 h. Nos sacs ne sont pas faits. On n’a pas encore récupéré nos visas. C’est la merde !
Si vous avez les moyens, prenez l’avion ! C’est vachement plus cher mais vous devriez avoir le confort et vous ne perdrez pas de temps à réserver et les 24h annoncées de voyage jusque Varanasi.

voyage galere nepal inde visa bus
Ouais, ouais, quand tu vas lire la suite, tu vas voir qu’enjoyer le moment c’est pas évident tout le temps! lol

Le vrai trajet entre Katmandou et Varanasi

Après la galère pour réserver un bus, il faut aller dans le bus. On se fait conduire en taxi à la bus Station. On galère pour trouver le comptoir 28 mais on a assisté à quelque chose de très drôle : J’avais le billet de réservation dans les mains. Je suis une femme. Des rabatteurs ont donc poussé les gars qui faisaient la queue pour que je passe. Impressionnant. J’ai gratté tout le monde. Et ça, 3 fois de suite à 3 comptoirs différents ! #Karma (C’est bon pour leur Karma de me laisser passer, je suis sérieuse, ils le voient comme ça!)
Trouver le bon bus, on a demandé à 6 personnes dont un flic et on a fini par trouver le bus. Heureusement que nous étions en avance.
Le bus part avec du retard, normal. Les népalais sont différents des indiens. En Inde, de nuit, à 22h tout le monde ronfle déjà. Là, dans le bus à 23h30 ils chantaient et tapaient dans les mains. Ambiance ! Enfin quand il se sont calmés, on a eu le droit à un Bollywood à fond les ballons. Le volume sonore était bien plus élevé que la vitesse du bus. On a mis 14h avant d’arriver à Sunauli. On a pris un petit bus local pour arriver jusque la frontière. La galère avec les gros sacs.
La frontière : easy ! Passage au bureau népalais, toujours un plaisir. 5 minutes c’est torché. On déconne avec les gardes frontière. Passage à la fouille indienne. On tape discute avec un policier qui vient de Bombay. Nos sacs sont presque intégralement fouillés et vidés. Ca fait chier d’une part parce que ça nous oblige à les refaire à l’arrache. Et faire un backpack c’est un art ! Et ça faut aussi chier parce que quand c’est un indien qui est fouillé, c’est à peine si on regarde son sac. On s’y fait à force à cette différence de traitement ! Enfin, passage à la frontière indienne, easy aussi.
On revient sur nos pas, on prend un bus local pour aller jusque Varanasi. 292 roupies / personnes. C’est très bien. Ca nous ait pas venu à l’esprit de demander pour combien de temps on allait en avoir. Le bus est un bus local, qui fait du bruit. On a l’habitude. Ce n’est pas notre première fois. On en chie littéralement. On prend 20 degrés dans les dents par rapport à Katmandou. On a mon gros sacs sous les pieds, celui de Flo sur les jambes. J’avais déjà mal aux fesses des 14 h de bus précédentes Là, ça me tue. Je gémis de douleur régulièrement. On a rien mangé depuis 48h. Je ne compte pas les mentos et le demi paquet de cacahuètes. On se prend à moitié la tête sans parler avec une vieille conne indienne. Son connard de mari vient s’asseoir à nos côtés même si pour le coup y’a de la place ailleurs. C’est pas comme si on avait un sac de 15 kg sur les jambes ! #connard
Bref on arrive quand même à Varanasi à 23h. On en peut plus de notre gueule. On part à l’arrache en tuctuc vers le vieux quartier de Varanasi. On savait que tout ou presque serait fermé. On tente notre chance pour une guesthouse, qu’on trouve. On peut enfin poser nos sacs !

voyage inde nepal petit budget info bus

Trajets en bus au Népal

Il n’y a pas de train au Népal ou s’il y en a ils sont bien cachés. Tous les déplacements se font en bus, à moins que vous ne soyez Crésus et que vous louiez une voiture avec chauffeur. Les bus au Népal sont longs. Les routes sont pourries la mort. Pour faire Lumbini / Pokhara on a mis 8h30 dans un bus de jour sans clim (la clim on s’en fout mais c’est plus cher avec). Le bus était classique mais blindé. Ils prenaient quand même des gens en plus pour faire une partie du trajet. C’est pas terrible. On était 3 français dans ce bus, et, on avait hâte qu’il arrive surtout les 2 dernières heures.
Pour faire Pokhara / Katmandou on a mis 7h dans un bus de nuit, qui te dépose plus ou moins près de l’hôtel mais en pleine nuit. On en a eu pour 1300 roupies / personne. Le bus c’était la grande classe. Une trentaine de siège, personne en plus. De la place pour « allonger » le siège, un coussin qui nous a plus emmerdé qu’autre chose. On a eu de quoi grignoter vers 22h et un café vers 3h du matin. Honnêtement top ! (Surtout en comparaison des transports indiens, mais là on a mis le prix).
Ce qui est bien quand même avec les bus au Népal, c’est qu’ils font des pauses très souvent. Ca me permet de fumer une clope et donc d’être mois pénible. Ca permet de se dégourdir les jambes – pas un luxe quand tu vois comme le bus tremble. Ca permet aussi d’aller faire pipi, parfois en pleine nature au milieu de l’Himalaya. Ca permet aussi de casser la croute, parce qu’il y a des petites boutiques voire des restau.

Voilà, voilà, c’était un article un peu long mais je pense qu’il pourra vous aider si vous envisagez de voyager en Inde et / ou au Népal ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire sous cet article. Si je peux, j’y répondrai avec plaisir. Et je sais, en y étant passé, que ce n’est pas facile de trouver des infos sur ce sujet !