lecture

Chroniques nomades – Janvier 2018

quotidien nomade chronique Cocon janvier 2018 Laos et thailande

Quand je me suis levée ce matin, je ne sais pas pourquoi j’ai pensé à écrire cet article. Le but? Vous donnez plus de mes nouvelles et vous dévoiler un peu plus notre quotidien de nomade. Limite, j’aurais du m’y mettre au début du périple, il y a plus d’un an. Mais je n’y avais pas pensé. Donc je commence maintenant, Mieux vaut tard que jamais.
Bref, en janvier, qu’est-ce qu’il s’est passé dans notre quotidien nomade?

quotidien nomade chronique Cocon janvier 2018 Laos et thailande
Flo, Momo, Katoune et sa copine en train de jouer dans le jardin (Katoune = ma fille adoptive)

Fêtes de fin d’année en famille au Laos

Je pense que je l’ai déjà écrit ici, ou du moins sur les réseaux sociaux, on est retourné au Laos pour les fêtes de fin d’année. Pour le coup, j’ai laissé Flo choisir d’y retourner parce que je ne savais pas choisir moi même: Je n’aime pas le Laos mais j’avais envie de voir mon frangin Antoine. Donc on est arrivé un peu avant Noël et on est reparti à la mi-janvier. On a passé de très bons moments avec tout le monde (tout le monde = Antoine – mon frangin, Momo – frangin d’adoption et Laulau sa chérie, Marion et Jérem – des potes expats aux frangins). On a donc fait nos français et on a vraiment bien mangé. Flo et moi avons investi les cuisines qu’on avait à disposition. On s’est fait plaisir et on a repris un peu de poids. On a aussi bien bu… La bière Lao ne vaut pas la bière belge mais ça ne nous dérange plus. On a quand même bu quelques bières belges à notre QG Le Maolin Tavern, avec Geo le gérant. On a aussi mangé indien parce que c’est le QG de mon frère et qu’on s’entend très bien avec le serveur qui vient de Pondy. On a fait une cure de Cheddar et de baguette. On a mangé des petits pains au chocolat et on a fait des feux de camps énormes.

laos vie nomade chat
Mimine, mon chat au Laos 🙂

A part ça, on a eu super froid. On a eu la bonne idée de revenir à la seule période de l’année où ça caille vraiment (en dessous de 10° la nuit…). Comme d’hab, à Luang Prabang, on a vécu chez Momo et Laulau. Cette dernière a adopté un petit chat trrrrooooppp mignon le jour de notre arrivée ou le lendemain. Bon il a pissé quelques fois sur nos affaires et on a du les laver. (Heureusement que Laulau a une machine à laver) et elle a même lavé le sac de Flo – sac acheté en Inde au début de notre périple, qui n’avait jamais été lavé et qui tenait debout grâce à la crasse! Flo a fait la gueule, moi j’étais hilare.
On n’a peu bougé mais cela ne nous a pas dérangé. Avec Flo on a fait quelques balades dans la ville non touristique de Luang Prabang (celle qu’on préfère). On a eu la visite de temps en temps de Philippe, l’ancien – c’est le plus vieil expat de Luang Prabang, 20 ans qu’il est là. Et Papy, à 80 balais passé, je peux vous assurer qu’il a la forme! On a aussi eu la visite de ma fille adoptive: Katoune. Elle a 7 ans et vit dans une baraque en tôle au fond du village. Elle n’aime pas les garçons, elle aime mes cheveux roses et elle fait des “fucks” parce que les garçons de son école le font (et que Flo avait bien cherché ses deux majeurs). Enfin, on a aussi découvert la maison de mon frère qu’il partage en collocation avec certains de ses collègues et c’est un endroit super agréable. Peu de circulation, deux beaux jardins, une grande cuisine et un matelas du tonnerre. On a fêté son visa travail d’un an. (Maintenant il n’est plus travailleur irrégulier, ça se fête!)

vie nomade laos arbre
Coupage d’arbre dans le jardin pour faire un feu… (Sur trois arbres, il n’en reste qu’un!)

Fin de visa au Laos, j’ai du me résoudre à laisser mon chat d’adoption. Ouais au Laos, j’ai une gosse et un chat. Ahaha! En fait c’est le premier chat de Laulau, Moby que j’ai renommé Mimine (très original je sais). En fait c’est le chat qui nous a adopté. Il aimait dormir avec nous et on kiffe ce chat. Et quand il fait une connerie, il y a Laulau qui me regarde vénère en hurlant: “Ton connard de chat a fait une connerie”. Ahahahh! J’aime mon chat Lao!

vie nomade laos luang prabang
Flo qui pique le vélo de la gosse…

vie nomade laos enfant

petit chat laos vie nomade
Le tout petit chat – Moustique – et ma tronche au réveil avec le plaid of course!

Retour à Chiang Mai et retour à d’autres habitudes

Après 22 heures de transports pénibles entre le Laos et la Thaïlande, on est arrivé à Chiang Mai. Définitivement, les lits couchettes Laos ne vont pas me manquer, le transport en mini-van avec le fou du volant qui nous servait de conducteur non plus. On avait réservé une nuit à Chok Dee Guesthouse, la guesthouse où nous avions séjourné la première fois et on a bien fait. On est en saison. Les prix ont augmenté et c’est surtout blindé. On était contents de retrouvé nos habitudes ici. D’ailleurs les commerçants chez qui on a l’habitude d’aller nous ont tout de suite remis. Et ça c’est cool.

chiang mai chat soda guesthouse vie nomade
Soda, l’un des chats de la guesthouse où l’on se trouve à Chiang Mai

Je crois que c’est à nouvel an, Marion m’avait demandé si ça ne nous manquait pas d’être posés un peu. Je lui avais répondu que volontairement on voyageait tranquillement pour pouvoir se poser un minimum et avoir des habitudes. Entre Luang Prabang et Chiang Mai, on a clairement nos habitudes et c’est agréable à vivre. J’ai choppé la crève même si ici il fait chaud. Un coup de ventilo + fatigue. J’ai du me résoudre à acheter des mouchoirs en papier. J’ai toujours le nez qui coule mais je plane moins.
A la guesthouse, on a retrouvé Daniel, un italien ou un espagnol qui vit les 2/3 de l’année en Indonésie et le reste du temps ici. On se parle peu mais on s’apprécie. On a aussi fait la connaissance de Johanna, une française expatriée en Chine qui est là pour les vacances. Elle est frapadingue mais on l’apprécie beaucoup. On a retrouvé Bia le chien (Bia ça veut dire bière) et Soda le chat et les deux autres chats qu’on préfère mais dont on ne connait pas le nom.

chiang mai street art vie nomade asie thailande
Depuis Noël, j’ai un peu moins de boulot donc je me suis remise à la lecture. J’ai une appli gratuite avec des bouquins gratuits surtout de New Romance. J’ai fait de belles découvertes et j’ai aussi converti Laulau à une série de bouquins ^^ On était à fond dedans, on en parlait et les garçons avaient l’air consternés. Je suis au tome 5 et je me dis qu’il faut que je prenne le temps de remercier l’auteur. Autre passe-temps à Chiang Mai, regarder qui notre voisin de chambre va se taper et comment il s’y prend. (Merci Johanna pour cette idée de passe-temps). Tous les soirs ou presque c’est une nouvelle qui y passe et il se tape toutes les nouvelles arrivantes dans la guesthouse. Bon, même si ça nous fait rire, après deux semaines à écouter toujours les mêmes chansons à la guitare, Flo et moi avons bien envie de la lui faire bouffer.

chiang mai vie nomade voyage thailande
Enfin, dernière moitié de galère en date: Ma ligne de téléphone française Free a été résiliée. Bon j’avoue que je n’avais pas payé les deux dernières factures. Mais c’est la MERDE quand on est en Asie. Il faut réussir à chopper du réseau. Il faut rentrer un code mais quand il n’y a pas de réseau bah ça ne marche pas. Bref ça a trainé. On a demandé à deux personnes en France de m’aider en vain. La troisième, un très bon pote, nous a aidé mais c’était trop tard. En tout cas, je ne remercie pas Free qui manque parfaitement de compréhension. Je remercie Flo et Rémi qui ont géré à ma place. Free en Asie c’est de la merde en paquet de 12, depuis qu’on est dans le sud est de l’Asie, je suis emmerdée. C’est fantastique et je ne parle pas de la lenteur des réponses de leur Community Manager. A croire qu’il est branché sur du Wifi indien! Enfin bref!
Sinon, que dire de plus? Il y a bien sûr d’autres choses à raconter, mais ce sera dans un prochain article 😉 J’espère que ce nouveau type d’articles vous plait et vous en dit plus sur notre quotidien. Je vous en suis reconnaissante de ne pas me traiter en commentaire parce que je dis avoir froid alors qu’en France il caille bien plus…
Bisous

 

Read More
un an enseignement bilan lifestyle

1 an d’enseignement – Bilan

Avant de me lancer dans la déco, je voulais être prof. Pour moult raisons, j’ai laissé cette idée de côté quelques années. J’ai bossé, j’ai créé mon entreprise, j’ai fait…

Read More