vie nomade kuala lumpur asie malaisie

Mon dernier article sur l'Inde est tombé dans l'oubli, merci OVH et sa super panne vendredi! Comme il faut relativiser, je me dis qu'il vaut mieux perdre un article à cause d'une grosse panne de serveurs que de se faire pirater et galérer plusieurs jours à tout remettre en ordre. Bref, quand j'aurais la motivation, je remettrai en ligne mon article sur Madurai parce que c'est une chouette escale dans notre périple. Passons, depuis un peu plus d'une semaine, nous sommes arrivés en Malaisie. On est encore à Kuala Lumpur parce qu'on avait clairement besoin d'une transition, je vous explique après pourquoi!

pondicherry inde coucher de soleil
Coucher de soleil à Pondicherry...

Goodbye India

Au final, on a passé presque 8 mois en Inde, contre un mois au Népal depuis que nous sommes partis de France en septembre passé. Au cours de ces 8 mois, on avait vraiment bien pris le rythme. On s'était très bien adapté. On aimait marcher sur les routes. Le bruit ne nous dérangeait plus. On faisait les courses facilement sachant que les supermarchés en Inde sont rares. On mangeait comme des ogres sans prendre du poids. Bref, je pourrais encore continuer cette liste pour vous montrer en quoi notre adaptation à la vie indienne s'était réalisée ses derniers mois.
Les dernières semaines nous les avons passées à Pondicherry, un peu pour boucler la boucle que nous avions commencé 9 mois auparavant. Ca nous a permis de revoir les copains, retrouver nos marques, les commerçants qu'on apprécie tant, etc. Ca nous a aussi permis de nous reposer parce que nous avions beaucoup bougé le dernier mois. On était sur les rotules.
On serait bien resté plus longtemps en Inde. On aime vraiment beaucoup ce pays et les indiens (et la bouffe, et les vaches, et la chaleur, etc.) mais notre visa arrivait à sa fin. C'est le problème d'être  nomade à l'étranger, on vit au rythme des visas!

Ahhh j'allais oublié! On a failli ne pas partir de l'Inde. Une fois qu'on avait enregistré nos bagages à l'aéroport, on est passé par l'immigration - normal et banal. Jusqu'au moment où l'employé, pas très aimable et qui arborait un badge smiley sur sa cravate, se lève avec mon passeport et va voir son chef - un peu plus aimable heureusement. Ils ne comprenaient pas qu'on ait passé 5 mois en Inde, puis un bref détour d'un mois au Népal, pour ensuite revenir en Inde. En gros, il pensait qu'on bossait sauf que c'est formellement interdit avec un visa touriste. Flo qui était à un autre guichet est rapidement venu me rejoindre, avec le même problème. J'ai donc expliqué gentiment et à l'indienne qu'on était pour faire du tourisme. Je n'ai pas cherché à lui faire comprendre qu'on prenait notre temps, on sait que c'est un concept absurde pour les indiens. En revanche, je lui ai dit qu'on avait eu du mal à d'adapter (c'est faux, mais il n'est pas censé le savoir) et par conséquent, on avait passé au début 3 mois à Pondy. Blablabla, blablabla... Mais au bout de 20 minutes, il nous a enfin donné l'accord pour partir! Youpi! On a esquivé la case prison!

malaisie kuala lumpur ville vie nomade
Une petite partie de la ville de Kuala Lumpur en Malaisie

Hello la Malaisie

On a une manière de voyager qui nous est propre. On a peu d'argent, donc on voyage au moins cher quand on peut. Et la Malaisie est vraiment un destination abordable quand on vient de l'Inde. Il n'y a pas de visa payant, le billet d'avion n'est pas nécessairement excessif. Donc on a décidé de partir en Malaisie.
On se doutait pas bien que l'Inde et la Malaisie n'avaient pas grand chose à voir. Ca faisait plusieurs semaines que je m'y préparais. Mais bon, il n'y a vraiment qu'une fois sur place qu'on se rend compte du fossé entre les 2 pays. La Malaisie est un pays développé, l'Inde non. Ca se sent dans bien des domaines. On kiffe parce que même si on est pour le moment dans la capitale de la Malaisie - Kuala Lumpur - on trouve que c'est propre, on trouve des trottoirs, on ne trouve pas non plus la ville extrêmement bruyante ou polluée. Ouais quand tu viens d'Inde, la Malaisie c'est easy! Du moins sur le papier...
Très honnêtement, on a du mal avec les 2h30 de décalage horaire et donc les 6 heures avec la France. On a complètement niqué notre rythme de sommeil et avec un insomniaque, c'est vite compliqué! On a aussi un peu de mal avec la bouffe qui est différente - pourquoi pas - mais vraiment pas en quantité suffisante. Je comprends mon frère quand il me disait qu'au Laos, il passait son temps à crever la dalle! C'est carrément ça ici aussi, à moins de manger 5 ou 6 fois par jour (et d'un coup, ça fait un sacré budget!) A tout ça, il faut ajouter les partenaires qui mettent vraiment du temps à me payer et qui nous font vivre avec quasiment rien... Bref, un peu crevant ce début de parcours malaisien.
Dans cet article, je ne vais pas vous parler tout de suite de Kuala Lumpur, ce sera l'objet d'un autre article. On se laisse aussi le temps d'apprécier ou du moins connaitre un peu mieux la ville et ses habitants.

Donc, voilà, voilà, maintenant vous savez tout ou presque! Et rapidement, je reviendrai vers vous avec d'autres infos sur la Malaisie et sa capitale. Si vous ne pouvez pas attendre, vous pouvez aussi nous suivre sur Instagram. Le compte de Flo est ici et le mien par là.

vie nomade kuala lumpur asie malaisie

Comments are closed.