Voilà quelques jours que nous avons quitté Pokhara pour Katmandou, la capitale du Népal. A chaud, comme ça, je ne saurais pas vous dire si j’aime ou pas cette ville. C’est bizarre comme sentiment, n’est-ce pas ?! Il y a des endroits qu’on adore, mais il y a des détails qui nous plaisent beaucoup moins.

La ville de Katmandou

Aujourd’hui, je ne parlerai pas de la vallée de Katmandou, nous n’y sommes pas vraiment allés. On a pris un bus de nuit, qui nous a déposé dans Katmandou à 5h du matin. Honnêtement, je n’ai pas vu grand chose à cette heure de la nuit. Et jusqu’à présent, on a surtout bougé dans la ville de Katmandou. Vous allez me dire, c’est déjà pas mal… Et les 3 premiers jours, on a du faire un peu plus de 60km à pied. Pour la non-sportive que je suis, c’est énorme. Le truc c’est qu’on a trouvé un premier hébergement qui est au top, sauf qu’il est loin de tout. Ca fait forcément faire des bornes !
Marcher autant nous permet d’appréhender la ville, différemment de quand on prend le bus / le taxi. On a pu donc remarqué que la ville était archi poussiéreuse. On nous avait prévenu que c’était pollué. Non, la pollution, tu la retrouves en Inde. Ici, c’est de la poussière. C’est atroce, sans mentir ! Et il suffit qu’il y ait un peu de vent et / ou un camion qui passe un peu trop vite et tu en es recouvert. T’en as plein le nez, les oreilles, les yeux, les cheveux. Pour te dire, au bout de 3 jours, l’intérieur de ma capuche n’était plus blanc mais grisâtre. Pas sensass !

kamnadou ville nepal paysage citadin

On a aussi remarqué que la ville était en reconstruction, partout. Si vous n’êtes pas au courant – ça peut arriver – il y a eu un terrible tremblement de terre en 2015. On est en mars 2017 et on peut encore aisément voir les conséquences de ce tremblement de terre. Si je ne dis pas de connerie, c’était un 7,9 sur l’échelle de Richter. Les bâtiments anciens ont sérieusement morflé. Mais les habitations aussi. On ne compte plus le nombre de maisons écroulées partiellement voire totalement qu’on a croisées en ce promenant.

katmandou nepal petite rue
Enfin, on a noté qu’à Katmandou, les routes défient l’entendement. On nous avait dit qu’en Inde les rues étaient bordéliques. Beaucoup moins qu’ici. Si vous visitez essentiellement les quartiers touristiques vous ne vous en rendrez pas ou peu compte. Mais si vous sortez des sentiers battus, il est bon d’avoir un GPS. C’est le bordel, même avec Google Map. Il y a des rues qui ressemblent à des chemins de terre, mais ce sont quand même des rues. (N’hésitez donc pas à les emprunter si votre GPS le dit, ce n’est pas un coupe gorge ou un chemin privé.) On vous conseille aussi de prendre une lampe torche avec vous, la nuit il n’y a pas d’éclairage public partout. Avec un peu de bol, il y a des boutiques qui éclaireront un peu la route. Mais ce n’est pas partout !

katmandou nepal vieille ville ancienne batisse
Bâtiment ancien dans le quartier Thamel de Katmandou

Bodnath Stupa – un espace calme et particulier

Cette stupa est la plus grande au monde. Perso, c’est un lieu que j’affectionne beaucoup. Elle vient d’être reconstruite. Elle aussi avait été partiellement détruite par le tremblement de terre. C’est un lieu de culte bouddhiste important. Il y a un tas de personnes, de tous les horizons qui viennent la visiter. Mais ce n’est pas le bordel pour autant. Les gens tournent autour de la stupa. Certains prient. D’autres prient en faisant de la gymnastique (il y a des espèces de bancs à l’horizontal, avec des patins pour faire glisser les mains et ils passent de la position debout à allongé plusieurs fois d’affilé). Il y a de nombreux moines bouddhistes, avec leurs tenues reconnaissables. Il y a quelques monastères autour. A 17h15 c’est l’heure des offrandes, c’est intéressant à voir.

nepal katmandou visite bodnath stupa bouddha bouddhisme
Autour de la stupa, il y a de nombreux petits commerces de souvenirs. Vous pouvez y trouver des malas, des colliers de perles pour méditer. Nous en avons achetés. Le truc c’est qu’il faut faire plusieurs boutiques et négocier les prix. Ils voient des blancs, ils pensent qu’il y a du pognon à se faire. Nous on a acheté les nôtres chez un commerçant sympa, qui ne faisait pas des prix exorbitants. C’était très bien ! Vous pouvez aussi acheté des vêtements, des cartes postales, de la vaisselle, des drapeaux tibétains… C’est chouette à voir. Au delà de cette cour autour de la stupa, il y a aussi un dédale de petites rues avec là aussi des commerces. Vous verrez que c’est un quartier où il y a de nombreux tibétains. Vous pourrez donc découvrir les tenues traditionnelles tibétaines. C’est sublime. (Et ça à l’air super chaud aussi!) (Au Népal, on a sensiblement plus froid qu’en Inde, je rêve d’un legging en pilou pilou!)

katmandou spiritualite bouddhisme stupa bodnath
Enfin, même si vous avez un petit creux vous pourrez facilement manger un bout autour de la stupa. Il y a de nombreux restaurants – bars qui proposent une super vue sur le rooftop. Les prix sont un peu élevés, mais rien d’atroce ! Normalement l’entrée vers la stupa est de 250 roupies / personnes. C’est facile d’esquiver les droits d’entrée en passant par les petites rues. Mais 1/ ce n’est pas très cher 2/ ça permet d’entretenir les lieux. C’est donc un endroit propre, surveillé et sans mendiants. Sérieusement c’est top !

bodnath stupa katmandou nepal

detail bodnath stupa katmandou

bodnath stupa detail katmandou decouverte voyage vie nomade

Katmandou, la ville qui prend les touristes pour des pompes à fric

On n’a pas visité uniquement la Bodnath stupa. On a aussi voulu visiter d’autres lieux qui sont très importants à Katmandou. D’une part on a voulu visiter Pashupatinath Temple. C’est un temple hindou, un complexe assez vaste. Il y a les temples mais aussi les crémations. Mon frère Antoine m’avait dit que c’était un lieu extra donc on a fait marcher nos jambes et nous y sommes allés. Déception ! Sachant qu’on vient d’Inde, on a pu en faire des lieux de cultes hindous, mais on n’a jamais été reçus de cette manière. C’est 1000 roupies / tête surtout quand ta tête est blanche. On a vu des touristes avec la “bonne” couleur de peau entrer sans payer. Mais manque de pot pour nous, on est blancs ! A l’intérieur, il y a un temple qui est interdit aux nons-hindous. Ca ne nous choque plus après avoir fait Puri et Varanasi (le Golden Temple par exemple est interdit aux nons-hindous et on accepte, même si on trouve ça un peu chelou). Bref, là, on te demande une somme folle sans un bonjour, un s’il te plait ou quoi que ce soit… Et putain 1000 roupies (pas loin de 10€) par personne pour voir des ruines, un temple de l’extérieur et quelques tas de bois qui brulent, ça fait chier. (Quand tu viens de Varanasi où la crémation t’es expliquée par des bénévoles, ça choque un peu d’avoir à payer autant pour les voir ici…) C’est d’abord une question de tune et après on parlera peut-être de spiritualité, hein ! Passons ! On a fait le tour du vaste espace qu’est Pashupatinath. On est monté sur la colline pour voir vite fait les temples de haut. La colline est spécialement dégueulasse, plus qu’ailleurs à Katmandou. On a fait le tour et on s’est rendu compte que les bâtiments de la fondations Pashupatinath étaient flambants neufs. Pas besoin de chercher très loin pour savoir à quoi servent les 1000 roupies de droit d’entrée… Ca ne sert clairement pas à reconstruire les temples et les bâtiments autour. Et là aussi ce n’est pas excessivement propre. Bref, si vous avez de l’argent à dépenser, allez-y. En revanche, si vous voyagez avec un petit budget, on recommande Varanasi plutôt que la visite de ce temple.

pashupatinath temple katmandou nepal hindouisme arnaque
Le temple Pashupatinath vu de la colline qui le surplombe

Mais ce n’est pas le seul exemple à Katmandou où les touristes sont pris pour des pompes à fric. Il y a aussi le quartier de Durbar Square. Durbar Square c’est un carré royal si vous préféré. Une concentration de temples et de palais qui datent de plusieurs siècles. Il y en a plusieurs dans la vallée et il y a celui au cœur de Katmandou. Les constructions sont très jolies et typiques du style Newar (des briques rouges, des boiseries sculptées). Et là aussi on nous demande 1000 roupies / tête pour visiter le “quartier”, qui est en fait 2 rues et une place. Euhhhh ! Là aussi il n’y a que les blancs qui sont arrêtés pour sortir des billets de leur portefeuille. C’est relou. Bon j’ai lu qu’il était possible de contourner les check point par les petites rues et je sens que ça nous occuper un peu dans les jours à venir. Bah oui, tu dis Non à Julie, ça lui donne encore plus envie de contourner la règle. Passons !

durbar square telaju temple reconstruction nepal katmandou
L’un des temples de Durbar Square (vu sans payer à partir d’un rooftop de café! heyhey!)

Ce qui est le plus dommage dans cette histoire c’est qu’on te discrimine en supposant que tu es riche puisque tu es blanc. Pour un pays pauvre comme le Népal, je pense qu’il y a autre chose à faire que de taxer autant les touristes sur des temples en ruine. C’est un pays qui peut être magnifique, même / justement parce qu’il est coincé entre l’Inde et la Chine. C’est un pays qui a un potentiel énorme. Mais je crois que leur gouvernement n’avait pas trop envie de chercher midi à quatorze heures et ils ont décidés qu’il fallait taxer le touriste jusqu’à la moelle. Pas top ! Et puis, comme les sites de Pashupatinath et de Durbar Square sont classés par l’Unesco, ça donne la possibilité de taxer les gens encore plus facilement.

durbar square nepal katmandou
Une partie des rues payantes de Durbar Square – toujours depuis le rooftop du café (une bière coûte bien moins cher que l’entrée!)

Donc voilà mes premières impressions à propos de Katmandou, partagées par Flo aussi. Comme vous pouvez le voir, elles sont partagées. On se dit que notre point de vue va peut-être changé un peu puisque nous venons de changer d’hébergement et nous rapprocher un peu du centre vivant de la capitale népalaise. Je vous dirai ça rapidement, vous pouvez compter sur moi ! Et je vous laisse avec quelques photos…

nepal katmandou montagne himalaya temple culture decouverte vie nomade
Le soleil se couche derrière les montagnes de l’Himalaya
katmandou nepal vie nomade decouverte bodnath stupa vie commerce
Petit morceau de vie autour de Bodnath Stupa…

 

katmandou vieille maison style newar 2017
On voit encore très souvent les séquelles du tremblement de terre de 2015 dans les rues de Katmandou