ideal-gueule-de-bois

Ma rencontre virtuelle avec Gueule de bois est rigolote. J'ai reçu une invitation pour un vernissage en fin d'après-midi, j'étais en train de terminer de travailler tout en buvant l'apéro... Je pense que vous voyez le rapport avec Gueule de bois et l'apéro! J'ai aussi aimé le nom de cette enseigne. Il fallait oser! Et comme, ça m'a interpelée, je suis allée voir le site. Et j'ai aimé, vraiment beaucoup aimé leur collection de mobilier. C'est simple, fonctionnel et il y a dans chacune des pièces un détail qui m'a interpelé. Dans la suite de cet article, je vous propose de découvrir qui se cache derrière Gueule de bois: Ludovic et Emmanuel...

1/ Qui es-tu ? Qui êtes vous ?
Ludovic : Moi C’est Ludovic, j’ai 23 ans, je suis encore étudiant, en Master, à l’école d’architecture de Paris-Malaquais. Avant cela, j’ai fait l’école des Beaux-Arts à Angers où j’ai étudié le Design. Aujourd’hui en architecture, comme pour le projet Gueule de Bois, mon travail s’articule autour de l’artisanat, des moyens de fabrications, et évidemment, du Bois.
Emmanuel : Moi c’est Emmanuel. Je viens de finir mes études d’école de Commerce à Paris. J’ai 24 ans. J’ai effectué de nombreux stages, tous différents, dans des grosses sociétés comme dans des plus petites. J’ai toujours voulu créer une entreprise. Et là, ce projet Gueule de Bois, il me tient vraiment à cœur, notamment parce ce que nous avons l’occasion de créer une entreprise avec les valeurs qui sont les nôtres.

portrait-table-gueule-de-bois

2/ Depuis quand as-tu créé ton entreprise ?
Emmanuel : Cela fait un peu plus d’un an qu’on travaille sur le projet mais l’idée est née un 1er Janvier … date de Gueule de Bois. On s’est dit que c’était un signe et ça ne pouvait que porter chance !

3/ Pourquoi le mobilier et le bois? Comment es-tu arrivé dans ce domaine ?
Ludovic : Il se trouve que mon père, architecte, a conçu pas mal de maison en Bois, et petit, je trouvais ça cool. J’ai longtemps joué au Kapla aussi. Ado je bricolais pas mal, je me fabriquais des rampes de Skate en Bois. Et donc forcément aux Beaux-Arts, la plupart de mes travaux se sont articulés autour du bois. Et ainsi de suite !
Emmanuel : C’est aussi un héritage familial qui m’a amené ici. Mon grand-père avait une entreprise de meubles en Vendée. J’ai toujours entendu parler de meubles et de bois à la maison. Le projet Gueule de Bois a donc été logique pour moi.

4/ D'où te vient l'inspiration ?
Ludovic : C’est un peu compliqué de caractériser l’inspiration, de la définir comme un moment ou une source précise. Mais j’ai tendance à penser que l’inspiration vient de contradictions, de choses qui sont là où elles ne devraient pas être, de jeux de mots. Plus concrètement, si l’on parle des meubles de Gueule de Bois, ce serait la découverte d’un assemblage, d’un matériau, d’un outil. On pourrait prendre l’exemple de la tige fileté que l’on retrouve dans plusieurs meubles de la collection (Arbois, Aranel, Tannat). J’ai découvert cet « outil » et j’ai essayé de me le réapproprier, de l’utiliser différemment.

5/ Dans un monde parfait, à quoi ressemblerait ta maison ?
Emmanuel : Ce serait un appartement à Paris avec une fenêtre en angle qui donne sur les toits de Paris. Il serait lumineux et je pourrais regarder la magnifique vue pendant des heures. Il serait grand, parce que c’est un monde parfait. Il n’y aurait que des meubles en bois et des murs blancs. Et puis bon, si on a le droit de rêver, je ferais une cave à vin en voute pour me rappeler que je viens d’une région viticole.
Ludovic : Moi, ce ne serait pas qu’une maison je pense. Je me verrais bien, à Paris, comme Emmanuel, dans une petite rue avec : au rez-de-chaussée, un grand atelier, pour travailler, ranger et réparer ma vieille moto, pardon, mes vieilles motos (dans un monde parfait j’en aurais plusieurs). Et je voudrais que l’atelier soit aussi une vitrine, un espace de stockage, que ca soit un peu le bordel quoi. Au dessus un appart tranquille, avec une terrasse, assez simple, justes des beaux matériaux et des choses improbables. J’aimerais aussi une grande cuisine, je pense que c’est autour de la cuisine que les choses se passent.

altesse-ouvert-gueule-de-bois

6/ Si tu avais un budget illimité, quel est l'objet déco que tu t'offrirais ?
Ludovic : Sans hésiter, une toile de Mondrian. Après ce n’est pas vraiment un « objet déco », j’ai un peu de mal avec la notion de déco, il me faut de la fonction… Sinon ce serait une vieille moto, ou un bel instrument de musique, genre un banjo ou une mandoline.
Emmanuel : Je pense que je ferais refaire mon appart par Ludovic… Ah ah ah ! Trêve de plaisanterie, sans hésiter je ferais tout pour retrouver le vieux rocking-chair de mon grand père en bois et en osier.

7/ Quel est le projet qui te plait le plus dans tes réalisations ? Pourquoi ?
Ludovic : Je pense que ce serait les blocs de rangement « idéal ». Je l’ai dessiné de façon intuitive, mais au moment de les réaliser, les choses se sont corsées. J’en ai parlé avec plusieurs menuisiers à qui je proposais une façon de faire. Dans un premier temps, ils m’ont tous regardé avec des grands yeux, et après s’être penchés sur la question, ils ont finalement validé ma façon de faire, j’étais relativement fière.
Sinon, la table Arbois, par ce qu’elle est bien massive, bien lourde, structurellement intéressante et que j’ai vraiment pris du plaisir à en réaliser le premier prototype avec Emmanuel.

8/ Tes présences sur les réseaux sociaux ?
Emmanuel : Oui Gueule de Bois est sur Facebook : https://www.facebook.com/GueuledeBoisdesign mais aussi sur Instagram, Vimeo et Pinterest !

gamay-large-geule-de-bois

Un commentaire

Comments are closed.