Un peu comme les régimes, je ne crois pas trop aux principes de vie que l’on peut lire dans un bouquin… Je suis une fille sceptique dans l’ensemble. Là je suis fière de moi, je tiens le coup. 4 mois quand même… 4 mois et je vois des changements, ce qui est carrément encourageant. En même temps, je n’ai lu qu’un livre. Le reste vient de moi. Après 4 mois à mettre de l’ordre dans le travail, dans les réseaux sociaux, on passe à un aspect plus personnel… Parce que l’un ne va pas sans l’autre.

Des changements dans le quotidien

Je suis bordélique, mais je me soigne et les principes de la slow attitude, ça va bien pour le ménage et le rangement. Petit à petit les choses se mettent en place, les habitudes aussi. Mon bureau n’a jamais été aussi clean. D’ici quelques mois, tout l’appart devrait être rutilant et rangé. Ce qui pourrait être chouette c’est de ranger l’atelier, mais son jour viendra… un jour!
Tout n’est pas parfait. Cependant petit à petit ça se fait. En fait, j’ai découvert que le ménage c’était une très bonne pause dans le boulot. Et c’est vraiment chouette. Je reste convaincue pour le moment que c’est trop récurent dans une vie, que ça prend une place énorme alors que c’est très éphémère. Mais je m’y fais… (Bon, je reste honnête, le jour où je suis riche, j’embauche une femme de ménage, hein!)

Des remises en question

Je suis quelqu’un qui pense beaucoup, parfois trop. Le “lâcher prise” ce n’est pas spécialement mon fort. Au lieu de me dire comme je le faisais avant, il faut que j’arrête de penser (aussi crétin que de me demander d’arrêter de respirer), je cherche à penser de manière différente. Je ne pense pas moins. Je pense et je remets un peu plus en questions des choses qui pourraient sembler évidentes. Ce n’est pas parce qu’elles sont évidentes, qu’elles sont bonnes.
Je ne tiens pas à épiloguer sur le côté personnel de la Slow Attitude. La remise en question n’est pas uniquement dans le travail ou encore dans l’utilisation que je fais des réseaux sociaux. Je me suis posée beaucoup de questions sur la relation que j’entretiens avec certaines personnes plus ou moins proches. Je me suis aussi questionner sur mon implication dans des projets. Le processus de remise en question a commencé quand j’ai compris qu’il y avait un malaise / un mal être. Pour le moment, je me suis demandé ce que je voulais vraiment. Ça me permet de voir ce qui ne va pas et pourquoi ça ne colle pas. Dans une amitié ou dans la relation avec l’autre, je demande avant tout de la sincérité et de l’authenticité. Si je ne les retrouve pas, ce n’est pas que je laisse tomber… C’est juste que je ne me bats pas. Et je ne veux plus rendre de compte.

Le rythme d’hiver qui me va bien

Je connais peu de personnes qui aiment l’automne et l’hiver. Certes, comme tout le monde, je suis naze. (Peut-être même plus que le commun des mortels, mais c’est une autre histoire). En revanche, j’aime le rythme des saisons froides où l’on reste plus à la maison. Depuis le mois de juin et jusque mi voire fin octobre, on a eu peu de week ends tranquilles à la maison. On avait toujours un truc à faire ou quelqu’un à voir. Même si c’est avec plaisir qu’on voit du monde, c’est juste épuisant. Et là, ça se calme et ça fait du bien. Être au chaud sous un plaid c’est vraiment chouette et regarder un film ça repose!

Source des images: A la une /