experience conseil voyage etranger Asie Moyen Orient Afrique du Nord Turquie Egypte Arménie Thaïlande préparation voyage

Ca fait longtemps que je me dis qu'il faut que j'écrive cet article mais jusqu'à présent, ça n'avait pas de sens puisque la plupart des pays européens étaient confinés. Et comme la saison est au déconfinement, que nombreux sont ceux qui se font vacciner pour pouvoir voyager, j'ai eu envie de partager avec vous notre expérience depuis plus d'un an avec le Covid et vous montrer qu'il est toujours possible de voyager mais les conditions sont différentes. La préparation aussi est différente. Différente mais pas impossible!

Pour les rageux qui me trouvent inconsciente de voyager en ce moment

Je suis toujours une flippée des commentaires désobligeants, injurieux, etc. Avec le temps, j'ai appris à ne plus y répondre mais certains font mal malgré tout quand on les lit; Donc avant de commencer cet article, je vais prendre le temps de faire une petite mise au point histoire de!

Je suis nomade et ce n'est pas une nouveauté puisque cela fait bientôt 5 ans qu'on vit et voyage à l'étranger. Même si on a brièvement envisagé de rentrer en France au début de la pandémie, on a ni boulot / ni logement en France donc rentrer n'est pas une vraie solution. On a décidé de continuer à voyager malgré la situation mais on a encore plus ralenti le rythme. J'en parle plus bas. Au final, c'est pas plus con que de s'empresser de voyager parce que les frontières rouvrent ou parce qu'on est vacciné.

Au sommaire de cet article


01 • Préparer son voyage

Préparer son voyage en période de pandémie est un peu différent de ce qui se fait habituellement. C'est plus compliqué mais pas impossible. L'idée ici est de vous expliquer les différents points auxquels vous devrez prêter attention pour voyager sereinement.

01 • 1 • Choisir la destination et vérifier les conditions pour y aller

La première chose à faire est de savoir où il est possible d'aller. Alors qu'avant il suffisait de se dire: "tiens, j'irai bien en vacances en Thaïlande" maintenant il faut surtout voir si les frontières du pays sont ouvertes et quelles sont les conditions pour y aller.
Ici, je parle de conditions pour les visas touristes. Normalement, c'est le type de visa que vous aurez pour des vacances. Certains pays acceptent les visas business ou les visas travail mais pas les visas touristiques. (Il y a quelques semaines, c'était le cas des Philippines par exemple.) Ne vous faites pas avoir.
Il y a encore de nombreux pays fermés où même pas en rêve vous irez pour les vacances. Il y a des pays ouverts mais avec des conditions d'entrée tellement contraignantes que c'est comme s'ils étaient fermés. Il y a des pays ouverts avec une quarantaine obligatoire ou une quarantaine moins longue si vous faites des tests. Il y a des pays ouverts sans quarantaine si vous faites un test avant d'arriver (c'était le cas pour nous en Turquie, Egypte et Arménie).

conseil voyage etranger covid précaution sanitaire avion hors europe

Pour savoir si le pays est ouvert ou non et sous quelles conditions, le premier réflexe à avoir est d'aller sur le site diplomatie.gouv et de regarder les dernières minutes ainsi que les fiches pays. Ca vous donnera une idée. Mais ce sont des informations qui parfois manquent cruellement de clarté. (Oh mon dieu, il y a tellement de boulot qui devrait être fait quant à la transmission de l'information sur les sites gouvernementaux français!) En plus de cela, vous pouvez vérifier les informations trouvées sur les sites des ambassades de France dans les pays concernés (mais là aussi la communication n'est pas leur fort!) La plupart du temps, je vais aussi trouver des informations sur les sites gouvernementaux des Etats-Unis et de la Belgique. La communication est bien plus claire et fluide. Attention tout de même, certains pays refusent l'entrée aux français, soit en provenance de France ou juste parce qu'ils ont un passeport français. (Ca semble injuste mais c'est comme ça, je n'y peux rien!)

Pour choisir aussi le pays où voyager, de notre côté on ne prend pas spécialement en compte le nombre de cas / morts. Ca ne nous intéresse pas pour moult raisons que je ne développerai pas ici. En revanche, on regarde l'historique du pays et sa manière de gérer la crise depuis le début. Prenons l'exemple du Sri Lanka, l'an passé le pays a viré tous les touristes du jour au lendemain. Ca ne nous rassure pas des masses. En revanche, la Thaïlande nous a permis de rester plusieurs mois tranquillement et la Malaisie garde les touristes sur place depuis plus d'un an sans casser les pieds. Ce genre d'informations, vous les trouverez dans la presse internationale, la presse locale francophone (Gavroche et / ou Le Petit Journal) et parfois quelques blogs (comme le mien où j'explique régulièrement la situation à l'étranger).

01 • 2 • Etre flexible sur sa manière de voyager

Même si nous avons l'habitude de voyager, le Covid nous a obligé à changer notre manière de voyager. Nous qui avions l'habitude de voyager à l'arrache, on ne le fait plus. On ne change plus de pays du jour au lendemain, rien que pour la question des test Covid à faire avant de partir. On prend nos billets d'avion une semaine à 10 jours avant notre départ. On choisit aussi des billets modifiables au cas où on serait positif. Le test est généralement à faire 72h avant d'arriver dans le pays de destination. On ne part plus le dernier jour de notre visa comme nous étions capable de le faire avant. On prévoit une marge de 15jours, sait-on jamais. Les derniers jours sont toujours un peu singuliers puisqu'il faut faire le test, attendre les résultats, éviter d'aller visiter 60 monuments entre temps + les préparatifs habituels comme imprimer les billets d'avion ou préparer les sacs.

Si vous aviez l'habitude de planifier vos vacances plusieurs mois voire un an à l'avance, là aussi, la situation sanitaire vous oblige à changer vos habitudes. Je sais que ce n'est pas drôle de ne pas être certain de pouvoir bouger. C'est la situation qui veut ça. Entre les 1ères recherches et le départ, un mois me semble raisonnable. Les conditions d'entrée et de voyage changent très vite et très souvent. Pas la peine de réserver votre billet, l'hébergement, etc. plusieurs mois à l'avance et vous retrouver à tout modifier à la dernière minute. Avec un peu d'organisation, un mois est suffisant pour partir en toute sécurité.

01 • 3 • Vérifier les conditions pour retourner dans son pays d'origine

En France, les tests PCR sont pris en charge par la sécurité sociale. En Europe, le système est élargi dans une certaine mesure. En revanche, hors Europe, la sécu vous l'oubliez. Le coût du test PCR est à votre charge et en ce moment, vous devez en faire un pour rentrer en France. Il y a 2 choses à garder en tête à ce propos:
1/ Le prix du test doit absolument être inclus dans votre budget voyage. Dans certains pays, un test peut coûter jusqu'à 350€ (vous voyager à 4, ça fait 1400 balles).
2/ Trouver où faire le test est aussi un détail qui peut être un peu chiant selon les pays. En Turquie, on a fait le test le jour de notre départ à l'aéroport et on a attendu sur place les résultats (il est aussi possible de faire le test dans certains hôpitaux à Istanbul). En Egypte, ça a été plus difficile d'avoir des réponses fiables. On lisait tout et n'importe quoi surtout niveau prix et délais pour avoir les résultats. Au final, on a trouvé mais ce n'était pas si simple.

En plus du test, si vous rentrez en France, vous aurez une quarantaine de 7 jours à faire chez vous - si ça ne change pas. Si vous n'allez pas en France, il faut savoir que la plupart des compagnies aériennes demandent un test avant d'embarquer. Il y a d'autres pays qui imposent une quarantaine plus ou moins longue. C'est à vérifier au pire sur le site des dernières minutes.

01 • 4 • Voyager avec ou sans assurance médicale

Certains pays vous obligent à prendre une assurance médicale avec un minimum en dollars pour les soins médicaux, le rapatriement, etc. D'autres pays ne demandent rien. C'est aussi le genre d'infos à regarder avant de partir. L'assurance médicale est différente de l'assurance annulation voyage. Donc faites bien attention. Certaines cartes bancaires offrent une assurance voyage / médicale à l'étranger, contactez votre banque ou créez un compte sur une banque en ligne comme Monese et Revolut.

Je fais une parenthèse sur les vaccins... Nous ne sommes pas vaccinés et on se fera vacciner que si nous n'avons pas le choix. C'est un choix que l'on fait et si ça ne vous plait pas, c'est le même prix, je ne vais pas discuter du pourquoi ici; Certains pays ouvrent leurs frontières qu'aux vaccinés. Là aussi ça change régulièrement. Certains pays demandent la vaccination complète puis changent leur fusil d'épaule après quelques semaines / mois. Il m'arrive de lire des articles à propos du vaccin et je vous conseille les articles du National Geographic qui sont généralement bien détaillés et assez neutres. Ils sont en anglais mais au pire Google Traduction est votre ami!

02 • Vacances à l'étranger en temps de Covid

Maintenant qu'on a vu la partie transports / préparation du voyage, on va parler de vos vacances sur place dans un pays étranger.

02 • 1 • S'informer sur la conduite à tenir sur place et les conditions de vie

Il faut prendre en compte les conditions sanitaires et de vie une fois que vous serez sur place. Est-ce qu'il y a un couvre-feu? Est-ce que les restaurants et les bars sont ouverts? Est-ce que vous pourrez accéder à la plage? C'est le genre d'informations que vous pourrez trouver sur les sites des ministères du tourisme locaux. (Encore une fois, google traduction est votre ami!)

Entre ce qu'on lit et ce qu'on vit, il y a toujours une différence, notamment quand on lit les sites gouvernementaux français. Et globalement, c'est toujours plus tranquille sur place. En Thaïlande, on mettait nos masques tout le temps mais avant même la situation Covid, les thaïlandais ont la culture du masque. En Turquie, on a arrêté de mettre notre masque à l'extérieur quand on a vu comment les locaux le mettait. En fait pour le port du masque, on s'adapte aux locaux. En Egypte, on ne mettait le masque qu'en rentrant dans le Mac Do. En Arménie, on mettait nos masques dans les supérettes jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'on était les seuls à le faire.

conseil voyage etranger covid situation sanitaire vaccin masque assurance rapatriement médicale

Il faut noter aussi - et ça on le sait parce qu'on l'a vécu - 2 choses:
1/ La situation peut changer pendant votre séjour. On l'a vécu en Thaïlande l'an passé et en Turquie. Il faut donc se tenir informé de la situation même pendant votre séjour. Alors qu'en Thaïlande, avoir des infos n'était pas trop compliqué, en Turquie c'était la merde. Même le manager de la guesthouse ne nous donnait pas les infos et on découvrait par hasard qu'on était confiné. Ce n'est pas génial. Toujours en Turquie, on était bien contents de partir puisque les thé-shops étaient fermés et qu'on ne pouvait manger qu'en take-away.
2/ Certains pays comme la Turquie et l'Egypte sont ultra militarisés en temps normal. En Turquie, les forces militaires et de police sont encore plus déployées quand la situation sanitaire évolue. C'est du détail mais ça veut dire qu'au quotidien vous serez entouré de gens armés et en uniforme. Il y en a qui sont sympas et il y en a d'autres qui sont plus cons, c'est partout pareil. A Istanbul, on a eu un flic en civil qui nous a engueulé parce qu'on n'avait pas notre masque à l'extérieur alors qu'il n'y avait personne. Un bon gros connard. Et on a aussi eu un militaire avec son fusil qui nous a gentiment expliqué qu'il était interdit de fumer en extérieur sur Istiklal (une rue très commerçante et très visitée en centre ville).

02 • 2 • En cas de problème sur place, comment ça se passe?

Le mot problème est très large... Vis à vis de la situation sanitaire, vous pouvez être dans plusieurs situations:
1/ Vous êtes testé positif avant de repartir - selon le pays où vous vous trouvez, vous devrez aller à l'hôpital (à vos frais / d'où l'intérêt de prendre une assurance voyage) ou si vous n'avez pas de symptômes, vous vous isolez dans une chambre d'hôtel. Du coup, vous devrez modifier votre billet retour / prévoir 2 semaines en plus sur place.
2/ Le pays où vous vous trouvez décide de refermer ses frontières - vous attendez votre vol, voir s'il est maintenu. Vous attendez qu'un vol soit disponible. Ne comptez pas trop sur les vols de rapatriement organisés par la France. On l'a vu quand nous étions en Thaïlande, ça a mis des plombes à s'organiser, ça coutait une blinde, les informations étaient au compte goute... Je suis une fille malgré tout optimiste et j'aime à croire que les pays auront appris des leçons de l'année passée et du bordel que c'était (et du pognon perdu avec les vols annulés). Si vous êtes dans cette situation, gardez en tête que le plus important est de repartir en Europe et pas juste en France. Une fois dans l'espace européen ce sera plus simple. Si vous avez un vol pour Bruxelles par exemple et non pas Paris, ce n'est pas grave. Vous pourrez toujours rentrer en France en train ou en bus.
3/ Evitez les escales dans des pays à la con - j'entends par là les pays qui vous font faire un test pendant votre escale. Imaginez vous avez une escale, en partant vous étiez négatif, en escale vous êtes positif. On ne vous laisse pas remonter dans l'avion. Vos deux semaines de vacances vous les passez dans un hosto dans un pays que vous n'aviez pas préparé / envisagé. Bof! Pour les escales, on fait en sorte de rester sur la même compagnie, de ne pas avoir de changement d'aéroports et si c'est possible de rester en zone internationale.

02 • 3 • Arrêter de surconsommer les vacances et passer en mode slow

Si globalement notre quotidien à l'étranger est tranquille même avec le Covid en ambiance de fond, c'est parce qu'on a un quotidien archi slow. Pour certains, les vacances à l'étranger sont l'occasion de visiter la longue liste de monuments / lieux touristiques / attraction que l'on trouve dans le guide du Routard ou dans le Lonely Planet. Ce sont des guides qui ont tendance à vous faire consommer vos vacances. Et si vous visitez tous les lieux "indispensables" proposés par ces guides (ou sur Instagram, hein!) vous surconsommer le pays dans lequel vous voyagez.
C'est pas l'idéal en temps de covid. Vraiment pas.

Les conseils que vous suivez en France sont valables partout dans le monde. Ce n'est pas une période où l'on visite / voyage à tout bout de champ sans que ce soit sans répercussion. Si vous avez le Covid sans symptome vous allez le disperser un peu partout où vous allez. Ce serait quand même con! Il y a d'autres manières de profiter de ses vacances en mode un peu plus slow: changer moins de ville, trouver un endroit où vous vous sentez bien, profiter de la bouffe locale, observer ce qui vous entoure et mieux comprendre la culture du pays où vous vous trouvez. ce sont des vacances donc profitez-en pour vous reposer et lever le pied!

03 • Voyager en mode backpackers en période de Covid

Ces dernières années quand on était en Asie, on a croisé pas mal de backpackers - des jeunes (souvent en dessous de 25 ans) qui voyagent en sac à dos pendant une période comprise entre 6 et 12 mois. Avant le Covid, il y avait des backpackers qui voulaient faire un tour du monde et d'autres un tour d'Asie. Même si depuis plus d'un an, la situation sanitaire ne permet plus de voyager aussi facilement, je pense qu'il y a plus d'un étudiant ou du moins jeune qui se tâte à partir.
Petite parenthèse: Honnêtement, vu la situation des étudiants cette année (mon frangin est en L2), je vous conseillerai de prendre une L3 ou un Master à distance et de vous barrer à l'étranger pour étudier tranquillement. Certains pays offrent des visas longs et les conditions de vie peuvent être moins reloues au quotidien. Si vous avez déjà une rigueur de travail personnel, vous pourrez bosser vos cours la journée et le soir profiter de la culture locale. Fin de la parenthèse.

03 • 1 • La question des dortoirs et des hébergements à petit prix

Les backpackers choisissent souvent des hébergements pas trop chers et parfois ce sont des dortoirs. On connait bien ce type d'hébergement, même si on fait en sorte d'esquiver les dortoirs, on cherche toujours des hébergements pas chers. On les réserve via Booking et même si sur le site il est écrit qu'il y a des dispositions sanitaires particulières prises dans les hébergements, ce n'est généralement pas vrai. La question de propreté est très relative. En France, les hôtels, auberges de jeunesses et autres hébergements touristiques sont en temps normal propres (ils ne sont pas à l'abri d'un contrôle des services de l'hygiène). A l'étranger, ce n'est pas la même chose. Il y a des pays cradingues. Et ça c'est en temps normal. Vous vous doutez bien qu'avec le Covid, il n'y a pas grand chose de fait en plus.

conseil voyage etranger covid étudiant backbackers nomade année césure

Pour la question des dortoirs, si on peut éviter, on évite. Déjà en temps normal mais encore plus en ce moment. Il n'y a qu'à Istanbul où on a fait du dortoir pendant près de 3 mois parce que les hébergements étaient super chers. Le soucis avec le dortoir c'est que vous partagez votre chambre avec des inconnus. Il suffit qu'il y en ait un de malade pour peut-être chopper le Covid. Vous ne savez pas si vos voisins de chambrée sont négatifs, s'ils ont voyagé avant, s'ils respectent les consignes sanitaires, etc. Et on ajoute à cela généralement une absence de ventilation de l'air de la chambre. Au final, je vous conseille de prendre une chambre individuelle ou de trouver un compagnon de voyage et partager les frais pour une chambre double. En plus c'est quand même plus confortable.

03 • 2 • Les sanitaires en communs

Autre point fréquent dans les hébergements touristiques pas chers: vous partagez les douches et les toilettes avec des inconnus. C'est notre cas par exemple en Arménie actuellement. Ca passe quand le ménage est fait tous les jours (ce qui n'est pas le cas où on est). Je n'ai pas de solutions. Si vous trouvez que c'est trop crade, faites confiance à votre instinct et trouvez un hébergement ailleurs.

03 • 3 • Les transports inter-pays

Les backpackers la plupart du temps voyagent dans plusieurs pays sur une période de 6 à 12 mois. En Asie, il y avait le tour du backapacker: les villes et les pays que tous tranversent dans le même ordre plus ou moins. Thaïlande, (Laos), Vietnam, Cambodge, Malaisie... A l'heure où j'écris cet article, c'est impossible de faire ce fameux tour, surtout que la 2ème vague touche de plein fouet certains de ces pays. Ils sont fermés pour une indéterminée. (Même si des dates sont annoncées, on sait par expérience que les mesures peuvent être reconduites). Du coup, c'est beaaaauuuuccccoooouuup moins facile qu'avant d'être backpacker. Nous qui avions l'habitude de choisir le terrestre pour passer les frontières, ça fait plus d'un an que ça ne nous est pas arrivé. En contrepartie, on reste plus longtemps dans les pays. En Egypte, on a prolongé de 3 mois notre visa par exemple. Comme je l'écrivais plus haut, le Covid demande d'être flexible. On a croisé 2 étudiants en année de césure quand nous étions à Istanbul, leur projet était de faire l'Asie et au final, ils sont en Amérique du Sud. Nous on était bien en Asie et le projet n'était pas d'en partir et au final, on se retrouve pas si loin de l'Europe.

03 • 4 • Les transports et déplacements locaux

Une autre particularité du voyage en backpack c'est qu'il est souvent composé de voyages à l'intérieur du pays et en transports en commun. La réglementation est propre à chacun des pays. Certains vont interdire d'être debout dans un bus par exemple, d'autres conseilleront d'être deux par taxi (en plus du chauffeur) et forcément à l'arrière. Ce type d'infos, vous les aurez sur les sites locaux relatifs au tourisme.
Mais ce n'est pas tout! Certains pays peuvent interdire les déplacements entre régions et / ou districts. C'était ce qu'on avait quand on était bloqués en Thaïlande. On n'a pas pu bouger du district pendant plusieurs mois. Ca ne nous posait pas de problème parce qu'on n'avait pas prévu de bouger de Kanchanaburi mais on a été bloqués avec des gens qui auraient aimé voyager dans le pays (et on aurait aimé aussi qu'ils puissent se barrer!)

Pour conclure: Il n'est pas impossible de voyager à l'étranger malgré la pandémie mais c'est une manière de préparer le voyage qui est différente. Je le répète, il faut vérifier les infos plusieurs fois et si possible sur différentes sources et il faut faire preuve de flexibilité. Si vous partez 10 jours, ça devrait aller. Si vous comptez partir plusieurs semaines, préparez-vous à être flexible. N'oubliez pas non plus de vous conduire avec respect dans les pays étrangers que vous visitez. Si vous vous sentez fébrile, si vous avez de la fièvre, n'allez pas visiter les lieux à touristes. Vous imaginez le carnage si vous avez le Covid!


Soutenez mon travail sur Patreon et découvrez du contenu déco, slow et nomade inédit.
Retrouvez le blog sur les réseaux sociaux: Twitter, Facebook, Pinterest, Instagram et même Youtube


experience conseil voyage etranger Asie Moyen Orient Afrique du Nord Turquie Egypte Arménie Thaïlande préparation voyage