Je ne résiste pas à vous montrer quelques images de mon week end à rallonge (même si aujourd'hui, je travaille et je ne vais pas faire le dernier jour des 3 Joyeuses)... Pour une piqure de rappel, je vous invite à lire les articles précédents ici, ou encore par ici...

Bal des acharnés * Les musiciens sur scène

Bal des acharnés * Le chahut qui se déplace

Bal des acharnés * le chahut qui est calme pour le moment

Chapelle à l'atelier: Merci à tous d'être passés, l'an prochain on remet ça! * On ne fait pas que boire je vous rassure, on a fait aussi un barbecue

Bal de l'Oncle Cô avec Coral * On a eu bien froid sur le retour

Début de la bande de la Citadelle alors qu'un de mes partenaire travaille (Il était content de recevoir cette photo alors qu'il bossait...)

Je suppose qu'à la télé vous avez pu voir des images de notre carnaval... C'est une supposition, bien sûr, vu que je n'ai pas eu l'occasion de me poser devant la télé ces derniers jours (sauf hier soir, mais j'ai dormi). Pour les curieux, voilà comment ça se passe pendant le week end:

Le samedi soir, c'est la bal de L'Oncle Cô au Kursaal. Le Kursaal est le palais des congrès de Dunkerque juste à côté de la plage. L'Oncle Cô est organisé par les P'tits Louis, une asso philanthropique et carnavalesque. Il y a de nombreuses assos comme celle-ci et les plus grandes et importantes organisent un bal. Tous les ans, les bals se succèdent, il n'y a pas de surprises, c'est toujours le même ordre et cet ordre est fixé sur le calendrier. Les 3 joyeuses tombent forcément le week end précédent le mardi gras (aujourd'hui) et les 3 joyeuses ce sont 3 jours où l'on fait la bande. Pour vulgariser, on peut dire qu'on défile dans la rue... Mais c'est bien plus qu'un défilé. Le dimanche, on est dans Dunkerque centre, le lundi à la citadelle et le mardi dans ma rue et dans mon quartier à Rosendaël. Entre la bande de dimanche et celle de lundi, ne croyez pas que l'on dorme. On est à un autre bal, celui des Acharnés (Qui était extra, en passant).

Juste pour le fun: Samedi je suis rentrée du bal à 5h30 et je me suis réveillée péniblement à 10h30. A 13h on était à l'atelier, prêts à accueillir nos convives, 17h passées on est parti chercher la bande qu'on a trouvé. Après le rigodon sous la neige (huhu) on est allé faire une pause pipi à l'atelier et on est reparti en chapelle. 23h30 on était au bal. Rentrée avec Coral à 5h45 (bizarrement, on est allé plus vite pour rentrer même avec la neige). Hier plus soft, on est allé à la bande à 17h et je suis rentrée en bus avant le rigodon, trop crevée.

{Petit coup de gueule} Avec la médiatisation du carnaval, il y a beaucoup d'étrangers qui viennent sur Dunkerque pendant ces quelques jours de fête. Dans l'absolu je ne suis pas contre, c'est quelque chose de vraiment extraordinaire à voir et à vivre. Mais, évidemment, il y a un mais, si un jour , toi étranger à Dunkerque, tu as envie de faire carnaval, renseigne-toi avant d'arriver sur les us et coutumes!!! Sur Facebook, beaucoup d'infos circulent, il y a les assos qui ont un profil. Sur Youtube aussi, il y a les chansons mais aussi les règles d'Or du carnaval. Ce n'est pas qu'un joyeux bordel. Il y a des règles et il faut les connaitre et les respecter. Toi, étranger, si tu ne sais pas à quelle chanson il faut sautiller, ben tu fous le brin! Tu sais, étranger, quand on est dans la bande (c'est valable aussi pour quelques gros cons qui sont d'ici), on ne pousse pas. C'est de la physique: Les premières lignes retiennent, même si tu avances sans pousser, ça pousse, ça cachute. C'est le but des premières lignes. Elles font leur taf, alors étranger, apprenti carnavaleux, tu fais le tien et tu avances sans pousser. Et tu vas me demander comment on sait si ça va chahuter? C'est en écoutant la musique. Il y a des chansons qui te demandent de marcher, des chansons où tu peux respirer et d'autres où ça va bousculer. Tout est dans la musique et pas dans le fait qu'il y ait un paquet de trous de bal qui poussent. Comprendo? Quand j'ai commencé à faire carnaval, il y a quelques années, j'ai été bien apprise. Avant je faisais les chahuts. Avant je pouvais y aller sans crainte. Même s'il m'est arrivé de tomber, j'ai tout de suite été ramassée. Le carnavaleux de base est bienveillant. Il prend soin de son voisin de droite, de gauche, de devant et de derrière. Maintenant, je ne vais plus (ou presque) dans les rigodons, notamment celui de Dunkerque. C'est un gros n'importe quoi. Le but premier c'est quand même de prendre du plaisir et pas de se tuer!!!

Deuxième partie du coup de gueule, toujours sur les us et coutumes... Et là, je m'adresse aux touristes qui sont venus à ma chapelle. Faire chapelle à mon sens, c'est permette à mes amis et aux amis de mes amis de manger et de boire un coup tranquillement avant la bande.  On passe tous un moment sympa, on fait connaissance, on rigole... De ton point de vue, une chapelle c'est ptet le bon plan pour boire à l'oeil et manger. C'est bien mais ce n'est pas ça. Toi et tes amis, vous n'étiez pas déguisés. Vous n'avez pas pris la peine de saluer la maitresse de maison - moi. Vous êtes rentrés, ta pouff est allée aux toilettes et vous avez squatter le buffet. J'ai très probablement été désagréable quand je t'ai demandé ce que tu foutais là. Estimes toi heureux que la bouteille de Leffe que tu tenais dans tes mains ne soit pas arrivée au fond de ton gosier et que le gentil ami qui t'a ramené jusqu'à la porte ne t'ai pas cassé les dents. Saches que quand tu t'es tapé l'incruste, je ne connaissais pas la moitié des gens qui étaient chez moi. En revanche, ils étaient les amis de mes amis, ils ont pris le temps de me dire bonjour, de me remercier pour la nourriture et le verre qu'ils buvaient. Ils étaient tous déguisés. Il y a des choses à savoir, à Dunkerque, on est tous très sympas, mais on est pas des boeufs non plus. L'an prochain tu peux rester chez toi, tes amis aussi, à moins que d'ici là, tu apprennes comment te tenir en société.

Bref!

Je remercie tous mes amis que j'ai pu voir pendant ce carnaval qui était très bon malgré tout... L'an prochain on remet ça...