coup de coeur

Coup de coeur pour Fort Kochi

vie nomade fort cochin inde decouverte

Nous voilà enfin dans le Kerala, cette région du sud de l’Inde que nous voulions à tout prix visiter. Il faut dire qu’à Pondy, on a deux très bons copains originaires du Kerala qui ont su vanter les mérites de ce petit morceau de terre le long de la côte de Malabar (Non pas le chewing gum). On a prévu de visiter plusieurs endroits du Kerala et on a commencé par Cochin et plus précisément Fort Cochin.

fort cochi peche poisson visite voyage vie nomade
Les filets de pêche chinois sur la côte à Fort Cochin

Fort Cochin, une presqu’île très agréable

Nous ne sommes plus du tout en saison touristique, mais plutôt le cul entre deux chaises: l’été et / ou la mousson. On ne sait pas trop. On se prend quelques draches (oui je suis du Nord, j’assume) mais rien de bien grave. Est-ce juste des “summer showers” ou la vraie mousson? aucune idée… Mais cela n’entrave pas notre découverte, bien au contraire. Qui dit hors saison, dit pas trop de touristes. C’est assez cool!
On n’est donc pas à Cochin même, mais à Fort Cochin, une presqu’île juste en face d’Ernakulam. Erankulam et la presqu’île, ça donne Cochin. Pour arriver, on a choisi de prendre le bateau. C’est super sympa de traverser la baie de cette manière et en plus c’est hyper abordable (4 roupies / personne soit 6 centimes d’euros!) En 20 minutes nous étions sur le quai. Il y a un truc assez dingue ici, c’est que les chauffeurs de rickshaw ne sont pas relous du tout. Il y en a un ou deux, mais dans l’absolu, ils sont super sympas. Ils ne nous ont pas harcelé pour nous emmener à droite ou à gauche, ni pour nous emmener tout court. J’y reviendrai après.

fort cochin cimetiere inde vie nomade kerala
La mixité religieuse à Fort Cochin, comme dans tout le Kerala donne qu’il y a des cimetières (ailleurs en Inde c’est plus rare)

Le temps de rejoindre notre jolie et propre Guest House, on a pu profiter de la ville qui me fait plus penser à un gros village qu’à une ville à proprement parlé. C’est assez calme. Les maisons ne sont pas entassées les unes sur les autres. Il y a de la végétation partout. C’est calme – je me répète, mais c’est tellement rare en Inde! On a évidemment croisé des églises et des chapelles. Les gens sont super sympas. Bref, le kiffe!

fort cochin decouverte voyage vie nomade vacances

On aime beaucoup découvrir la presqu’île en marchant. En rickshaw, on ne voit pas tout le paysage. En 2 roues, ça va un peu trop vite. Bref, on marche beaucoup! Et à Fort Cochin c’est super agréable de marcher. On n’a pas fait l’ensemble de l’île à pied, mais on a fait un sacré bout et ça nous a permis de découvrir le quartier juif, très commerçant et assez authentique. Notez que la synagogue est visitable sauf le vendredi et le samedi, mais dans l’absolu elle ne casse pas 3 pattes à un canard. On a aussi à côté de la Guest House, Princess Street et les rues attenantes, qui sont quant à elles touristiques. (Pas sûre qu’il soit possible d’y faire de bonnes affaires…) Et puis il y a la mer et la digue; C’est un lieu vivant, avec des boutiques de tout et de rien, des petits restau à proximité et des poissonneries. On a littéralement bavé sur les étales des poissonniers et sur les poissons frais qui venaient de sortir de l’eau. On a vu aussi les fameux filets de pèche chinois. C’est impressionnant à voir mais je ne suis pas certaine que ça pèche vraiment beaucoup. Sans compter qu’une fois que le filet est relevé, il y a les oiseaux qui viennent se servir. (On l’a vu c’est assez drôle!)

Bref comme je le disais à Flo, c’est la première fois en plus de 7 mois que je m’imagine vivre quelque part et vraiment.

fort cochin eglise kerala decouverte evasion
L’une des nombreuses églises à Fort Cochin

Fort Cochin, on n’est pas vraiment en Inde

Le “C’est pas vraiment l’Inde” vient d’une copine de mon frère qui a commenté l’un de mes articles sur Pondy. Depuis ce commentaire, je cherche à savoir ce qu’elle a voulu dire par “vraiment l’Inde”. Pour moi il y a DES Indes. Sur toutes les villes et régions que nous avons visitées, toutes sont différentes. Elles ont toutes des points forts, des points faibles et des différences. Et je suis certaine que l’Inde rurale que nous ne connaissons pas est aussi différente de ce que nous avons vu jusqu’à présent.
On peut se résoudre à décrire l’Inde avec des stéréotypes: Les routes merdiques, le manque d’éclairage public la nuit, le manque de toilettes et d’hygiène, les bidonvilles, la problématique des déchets, la surpopulation des villes, la pollution, les vaches et les bouses de vaches, etc. Oui globalement, on retrouve plus ou moins tout ça dans toutes les villes. Mais pas ici à Fort Kochi ou du moins très peu. C’est propre, les routes sont nickel, on n’a pas le sentiment d’étouffer avec la chaleur et la pollution… Comme je le disais plus haut, c’est un bled très agréable!

fort kochi ocean filet peche chinois

On est venu à se demandé pourquoi c’est si différent? On verra avec la suite de notre trip si c’est comme ça dans tout le Kerala. Mais pourquoi Fort Cochin du moins est différent? On n’a pas de réponse toute faite, que des possibilités.
C’est possible que ce soit un héritage colonial. Ils ont été colonisé par les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni. Est-ce que cette mixité a laissé une empreinte dans les mentalités, au moins autant que dans les paysages et l’architecture? Est-ce que ça a à voir avec la religion? Parce que pour une fois, il y a presque autant de cathos que d’hindous. Et il y a même des juifs, très rares dans le reste de l’Inde.
Ou cette différence vient-elle du fait que c’est une région essentiellement communiste. (Ouais ici Modi n’a pas vraiment la côte!). Le communisme ça ne déconne pas ici. Il y a des bureaux partout. Des portraits du Che peints partout ou presque. Les Keralais, du moins ici, sont fière d’être cocos. On a pu remarquer qu’ici les gens bossaient ensemble. Je reviens à mes chauffeurs de rickshaw. Les gars ne te demandent pas forcément d’argent pour leur course, si tu acceptes qu’ils t’emmènent dans un “gouvernement shop”. Ca plait aux touristes, ça paie l’essence du chauffeur et ça amène des clients à la boutique. De ce qu’on en a vu, ça plait à tout le monde. En plus les chauffeurs te le disent, c’est clair et précis. Dans les autres villes, les chauffeurs espèrent que tu achètes pour toucher une commission. Là c’est peut-être le cas. Mais ce qui est sûr c’est que même sans acheter, ils ont leur tampon pour 1 L d’essence ou un billet. Nous ça nous fait rire. Donc ça nous arrive de faire moins de 15m en tuktuk pour visiter une boutique dont on en a rien à foutre, juste pour faire plaisir au chauffeur. Ou on a passé une aprem avec un chauffeur pour visiter la ville mais aussi les magasins. C’était drôle à faire et cerise sur le gâteau, ça ne nous a rien couté! Et tout ça, ça donne des chauffeurs moins pénibles avec les touristes!

kerala fort cochin rickshaw sympa
Petit trip avec l’un des chauffeurs de rickshaw, une aprem, 6 magasins… Il a partagé ses gains avec nous et le lendemain il nous a emmenés à la gare routière en échange de la visite de 2 autres magasins…

Bref, nous quelques jours à Fort Kochi étaient top. On a pris beaucoup de plaisir à découvrir cette petite partie du Kerala – mais ça je pense que vous l’aviez compris. Même si on était bien, notre voyage continue… On reste dans le Kerala mais je pourrais bientôt vous montrer Kumily, un changement radical de paysages!

kerala eglise monument orthodoxe fort cochin decouverte voyage

kerala fort cochin sensibilisation dechet ecologie

kerala vie nomade petite eglise

vie nomade fort cochin inde decouverte

Read More