Quand on pense au minimalisme, on se dit que c’est compliqué d’arriver à une décoration plus épurée quand on a une vie et une famille qui vit dans la maison. J’ai déjà eu l’occasion de l’expliquer sur le blog, au départ, rien (mais vraiment rien) ne pouvait faire croire que j’allais devenir minimaliste. Et pourtant, je le suis devenue. J’ai fait des choix radicaux dans mon mode de vie mais de cela, j’ai retenu certains points qui devraient vous aider. Aujourd’hui, je partage donc avec vous mes 3 ans et quelques d’aventure minimaliste et surtout mes secrets pour créer un intérieur (et un quotidien) less is more.

la newsletter minimaliste

Intérieur minimaliste: revoir la valeur des choses qui nous entourent

Ce matin, Facebook me rappelait un souvenir d’il y a 3 ans, une photo de notre véranda où l’on a fait un des nombreux pots de départ. Ce coup-ci, c’était avec mes anciens élèves. On aimait beaucoup cet appartement. Cette photo ne m’a pas rendue triste d’avoir laissé derrière moi tous les objets qui composaient notre quotidien. J’aimais l’univers que j’avais créé, très cosy et fait pour recevoir en petit comité. Quand on a décidé de partir, il a fallu se séparer de tout ce qu’on avait ou presque. Au début ça a été difficile. Et puis, à force, on s’en rend compte que garder certains objets n’est plus utile. Il y a aussi différents types d’objets, plus ou moins faciles à abandonner.

Les objets qu’on a payé cher

La France est un pays riche, c’est un pays qui coûte cher aussi. Surtout quand on a un petit budget déco, le moindre achat de meuble par exemple est un achat qui ampute notre budget. Je pense qu’on a toutes apprises la valeur de l’argent quand on était gosse. Et donc se séparer des objets que l’on a acheté et qui coûtent une certaine somme, ça nous semble absurde. On persiste donc à vivre dans un ensemble d’objets qui ne nous correspondent plus mais que l’on garde pour les “rentabiliser”.
J’ai 3 points qui me viennent en tête: 1/ Acceptez que ces objets n’ont plus de sens dans votre intérieur. Ils en ont eu, mais ce n’est plus le cas. Cela devrait vous aider en partie à vous en séparer. 2/ Faites vous la promesse de choisir vos prochains achats avec plus de conscience, dans le sens où ils doivent répondre à vos exigences esthétiques, d’aménagement, éthiques, temporelles… Même si vos prochains achats vont coûter de l’argent, ils seront choisis avec soin dans une certaine temporalité. Faits pour durer, mais pas uniquement dans la robustesse des matériaux, dans votre esprit aussi. 3/ Donnez du sens quand vous vous séparez d’un meuble par exemple. Oui, il a couté cher à l’achat. Mais il est encore en bon état. Vous pouvez le revendre à petit prix ou encore le donner à une association qui lui offrira une seconde vie.

secret interieur minimaliste petite table salle a manger

Les objets qui ont une valeur sentimentale

Je ne suis pas une grande sentimentale dans l’âme dans le sens où tout le monde le pense. Et pourtant, j’ai quand même quelques objets qui ont une valeur sentimentale. C’est très difficile de s’en séparer de ces objets, parce qu’ils sont plus que de simples objets. Je voyage avec un chapelet alors que je ne suis pas croyante pour deux ronds et pas spécialement superstitieuse. Vous vous rendez compte de l’attachement différent avec cet exemple non? J’ai aussi les dessins de mon filleul dans mon gros portefeuille, même si j’adore mon filleul, ce n’est pas un futur Picasso. J’ai aussi une carte Pokemon offerte par l’un de mes frangins. Même si je suis minimaliste, j’ai encore des objets qui ont une valeur sentimentale. En revanche, j’en ai peu. J’ai fait le tri dans ce qui valait la peine de partir avec moi ou pas. J’ai aussi choisi des objets peu encombrants. En France, j’ai encore quelques cartons d’objets liés à la famille. N’ayant plus nos parents et étant l’ainée, j’ai récupéré des cartons avec des objets qui pourraient plaire à mon / mes frères. J’ai l’album de naissance de mon frangin par exemple. Et comme il a une tendance à la bougeotte (même s’il prend un appart bientôt), il ne l’a pas récupéré. C’est difficile de se séparer de ce type d’objets. De temps en temps, cela fait du bien de se plonger dedans. Donc une solution possible c’est de les mettre à un endroit où ils n’emmerdent pas le monde. Ils seront là, sans être là. Un placard, le grenier, la cave…

Les objets qui comblent le vide

Autre type d’objets, ceux qui comblent le vide. C’est un peu comme les gens qui allument la télé dès qu’ils rentrent à la maison et qui ne se posent pas devant pour autant. Perso, je ne le fais pas, je ne suis pas une fan de télé et j’aime le silence. Le silence, le vide… Ca peut faire peur. Combler son intérieur avec des objets qui ne servent qu’à combler le vide, ce n’est pas une solution. Je vous parle de minimalisme, mais je sais qu’un jour si je viens à me poser dans un endroit, il faudra que je veille à ne pas répéter ce geste qui est de combler l’espace. J’ai eu l’occasion de me demander pourquoi j’avais ce besoin de combler le vide. C’est rassurant. Du moins, je me sens rassurée. J’ai encore du travail à faire à ce propos, mais le voyage m’a montré une solution pratico-pratique à ce problème. Est-ce que j’en ai besoin? Est-ce que cela va vraiment me servir (dans le genre TOUS les jours) ? Si ce n’est pas le cas, ça reste dans le magasin.

secret interieur minimaliste salon deco

Intérieur minimaliste: Prendre le temps d’arriver à notre objectif

Une fois qu’on a pris du recul sur ce qui meuble et occupe l’espace dans notre intérieur, la relation aux objets est différente. Il est plus facile de s’en débarrasser. En revanche, le travail n’est pas fini. On évolue dans une société rapide et impatiente. On veut des résultat. On nous demande des résultats. Ouais, ouais, ouais, sauf que la vie ne marche pas comme ça. On ne peut pas foutre dehors pendant une semaine mari / femme et enfant / chat pour virer tout ce qui se trouve dans la maison et tout changer. Allez y doucement mais sûrement et prenez le temps de prendre du recul sur vos petites avancées. Même si elles sont discrètes, elles sont là. Prendre le temps, accepter de ne pas avoir un intérieur qui répond parfaitement à ses envies c’est un secret pour réussir à devenir minimaliste. Ce qui me plait dans le mouvement slow et dans le mouvement minimaliste c’est qu’ils me demandent de faire des changements, mais sans pour autant dans une urgence et une violence temporelle. Ce sont des mouvements qui s’adaptent à nous et pas juste une tendance à laquelle on doit adapter notre intérieur, notre déco et notre budget.

Intérieur minimaliste: Donnez du sens à votre décoration

Je parle déco depuis plus de 10 ans. C’est ouf! J’en ai vu passer des tendances. J’ai aimé la tendance industrielle, la tendance du rétro qui sont ancrées dans le passé et qui sont donnent un sens dans les objets à valeur sentimentale. J’ai aimé la tendance scandinave qui était simple, conviviale et lumineuse. J’ai moins adhéré aux tendances kinfolk (trop bobo bourgeois pour moi), bohème (trop fake par rapport à mon style de vie). Ces deux tendances par exemple, je n’en ai pas parlé sur le blog ou trèèèèès peu par rapport aux tendances que j’aime. Ca s’explique par le fait que le blog est mon espace et je ne me sens pas obligée de parler de ce que je n’aime pas, même si ça me permettrait de faire plus de vues et tout ça. Ca s’explique aussi par le fait que ça n’avait pas de sens pour moi. Qu’est-ce qui a du sens pour vous? Est-ce que vous voulez juste quelque chose de joli ou souhaitez vous plu? Quelles sont les valeurs que vous aimeriez retrouver dans votre intérieur?

secret interieur minimaliste salon entree lumiere

C’est quoi une déco qui fait sens / qui a du sens?

C’est un intérieur qui vous parle et qui répond à vos besoins. Il ne suffit plus de meubler pour meubler. On achète un meuble qui correspond à nos besoins de rangements et qui correspond à notre pièce. C’est très con d’acheter un luminaire parce que la tendance a dit qu’il fallait un luminaire. On achète une lampe parce qu’on a besoin de plus de lumière à un endroit donné dans la maison. C’est la même chose pour les matières qui composent votre intérieur. Par exemple, j’adore le bois. J’aime son côté chaleureux mais aussi les nervures qui me permettent d’imaginer des formes, des visages et un tas d’autres trucs? En revanche, je ne suis pas une grande fan du béton brut que je trouve trop froid et trop lourd. Pour que je l’aime, il doit être travailler pour le rendre plus doux et plus léger. Bref, demandez-vous pourquoi vous aimez les objets qui vous entourent.

Intérieur minimaliste: La priorité à la fonctionnalité

Ce qui diffère une déco minimaliste à une déco classique, ce n’est pas qu’elle est plus épurée. C’est surtout que les objets ont une fonctionnalité avérée. Quand je regarde certaines photos d’intérieur minimalistes, je ne m’y retrouve pas parce que je n’ai pas l’utilité de certains objets. Même quand je vivais en France, la table de salle à manger par exemple, n’était utile dans mon quotidien. Elle ne nous servait pas à manger. On recevait rarement pour des occasions formelles. On préférait donc les apéros dinatoires dans le salon ou les repas en extérieur l’été. Le salon était bien plus fonctionnel. On en avait même deux dans notre dernier appartement et on avait fait l’impasse sur la table de salle à manger qui n’aurait pas servi quoi qu’il arrive. Cet exemple est un peu extrême. Pour rationaliser, demandez vous ce qui vous sert ou pas et dans quelle mesure l’objet vous sert. Le grille pain, petit objet qui peut sembler sans importance dans la cuisine. S’il vous sert tous les matins, il a du sens. En revanche, si vous mangez du pain grillé 3 fois l’an, il n’est pas utile qu’il encombre vos placards. Au lieu d’utiliser un grille pain, vous pouvez griller vos tartines dans une poêle.

secret interieur minimaliste conseil decoration

Vous l’aurez compris, il y a un seul vrai secret dans un intérieur minimaliste: c’est vous. Vous devez vous approprier ce qui vous entoure. Je pourrais bien vous dire qu’il faut placer une lampe à côté du canapé, mais ça ne sert à rien. On n’est pas dans une dynamique de décoration de magazine à reproduire. C’est une démarche personnelle. Vous pouvez bien faire appel à quelqu’un qui vous aidera à désencombrer votre intérieur, si vous souhaitez que vos efforts soient durables, ils doivent avoir du sens pour vous. (Et pas pour la voisine ou la belle-mère qui se mêlent de tout!)


Envie de plus d’articles autour du minimalisme et de la décoration slow?