Hey, hey! J’ai l’impression que j’écrivais le bilan de nos un an hier… Et pourtant, ça fait déjà une année. Comme le temps passe vite, vous ne trouvez pas! Alors, il s’est passé quoi dans notre vie en un an?

Notre 2ème année de nomadisme sur 3 pays d’Asie

La grande différence entre être nomade et voyager, c’est le temps que l’on passe dans chaque pays que nous traversons. Les gens qui voyagent sont en vacances, plus ou moins longues. Nous, nous d’avons pas de retour prévu donc on a le temps. Et pour travailler, je dois prendre le temps aussi. Donc cette deuxième année de nomadisme a été faite sur 3 pays: La Thaïlande, le Laos et là, nous sommes (à nouveau) en Malaisie.
L’an passé, nous avons fêté nos un an à Koh Lanta, c’était notre première étape en Thaïlande. Cette île nous a laissé un très bon souvenir: Pas trop de touristes, des gens super gentils, un cadre idyllique. Mais cette année, nous avons passé beaucoup plus de temps à Chiang Mai, dans le Nord du Royaume de Siam. C’est l’une de nos villes préférées. C’est aussi l’une des villes qui est le plus appréciée par les digital nomades. La vie est simple et agréable là-bas. On a fait le choix de vivre en guesthouse, mais de nombreux nomades louent des appartements avec piscine et tout ça pour pas trop cher.
Après la Thaïlande, on est allé au Laos, plus précisément à Luang Prabang. Je suis toujours mitigée sur ce pays. C’est à mon sens le pays le plus difficile que l’on ait fait en 2 ans. Et à Luang Prabang, on a vécu plus comme des expats que comme des nomades. Faut dire qu’on y allait parce que mon frangin y vivait. Il nous a fait rencontrer des personnes extras. (Je préfère me concentrer sur les belles personnes, mais on a quand même croisé de sacrés connards!) Luang Prabang avait un goût de France très agréable: la bouffe, le fromage, le vin… Mais aussi la bière pas chère, les amis toujours partants pour passer une bonne soirée (ou commencer l’apéro avant 16h!). J’ai aussi eu l’occasion de bosser un mois dans une agence de voyages, une jolie expérience que je ne regrette pas.

nomadisme en asie thailande
Enfin, 3ème pays, la Malaisie. On avait passé 3 mois en Malaisie l’an passé. On est de retour. Pour le moment, cela fait près de 2 mois que nous sommes à Kuala Lumpur. C’est “l’hiver” ici, autrement dit, il pleut presque tous les jours pendant une paire d’heures. Mais cela ne nous dérange pas – on a vu pire quand on était au Laos en pleine saison des pluie. La vie à Kuala est très différente du Laos. Fini la végétation à tout va, les chemins en pleine ville boueux, les dames qui font à manger dans la rue. On est en ville, avec la circulation et la pollution qui va avec. Mais qui dit Malaisie, dit grande communauté Tamile. Donc on mange indien, on boit indien. On fume des clopes de chez l’indien (des clopes qui viennent d’Indonésie et Flo fume des cigarettes qui ont le goût de clou de girofle). Pour le coup, je rentre aussi dans le stéréotype de la digitale nomade qui squatte le café toute l’aprem pour bosser! C’est assez chouette d’avoir un espace pour travailler qui change de la guesthouse!
Enfin bref, voilà rapidement les 3 pays qui nous ont accueillis cette année. 3 pays très sympas, très différents des uns des autres. Flo vous dira que la bouffe thaï lui manque, comme la nature laotienne. En revanche, on est bien contents de pouvoir à nouveau manger indien sans que ça nous coûte un bras!

decouvrir asie nomadisme bilan 2 ans

Retrouvez ici tous les articles consacrés à notre vie nomade

Bilan de deux ans de nomadisme positif

Pour cette partie, je vais essentiellement parler en mon nom. Pour moi, cette 2ème année est très positive. On a bien entendu eu des galères, mais dans l’absolu pas tant que ça. (Faut que je prenne le temps de t’expliquer nos galères de banques!). On a fait de nombreuses heures de bus, notamment entre Chiang Mai et Luang Prabang. Les touristes apprécient de prendre le bus avec nous parce qu’on leur explique comment le voyage va se passer (ce qui n’est pas le cas des conducteurs de vans ou de bus!). On a pris qu’une fois l’avion en un an, pour rejoindre la Malaisie depuis le Laos.
Perso, cette année m’a conforté dans ma pratique de la méditation. Alors évidemment si tu m’imagines en tailleur en train d’attendre l’éveil pendant des heures, tu te plantes. Mais je médite beaucoup. J’ai réussi à dépasser certains blocages que j’avaient en France. Sur d’autres points, j’ai encore du boulot, mais j’y travaille. En bref, je suis tout de même plus confiante qu’avant en l’avenir. Et par conséquent, je suis beaucoup moins stressée dans certaines situations. Je suis aussi beaucoup plus zen que Flo. (Il faut savoir qu’en France, c’était l’inverse, Flo était beaucoup plus zen que moi). Et je peux aussi dire qu’il y a énormément de choses qui maintenant me passent par dessus la tête. Et Dieu que c’est bon!

nomadisme en asie malaisie
Cette deuxième année a été l’occasion de mettre en place quelques routines. Je suis une fille qui aime les routines malgré mon mode de vie un peu à part. Ce n’est pas antithétique. Donc j’ai des routines pour le boulot. Généralement, je bosse quelques heures tous les matins, même si en ce moment c’est plus l’après midi, faute d’avoir une connexion web efficace le matin! J’ai aussi une routine avec mes frangins, tous les dimanches soir chez moi, donc l’après-midi en France, on s’appelle en vidéo via Facebook. (Enfin quand ça marche!) Antoine étant en Ardèche depuis son retour, Alex à Calais… Ca nous permet de nous capter tous les 3. J’ai aussi appelé quelques fois des copines en France. 2 ans que je n’avais pas vu leur tronche! Ca fait plaisir! Bon, après, je reste égale à moi même, en France je n’appelais pas à tout bout de champs, je ne le fais pas en étant en Asie pour autant!
Perso, je ne me vois pas du tout rentrer en France dans les mois à venir. (C’est sûr, je finis soit en taule soit en HP). En revanche, Flo est moins tranché que moi. Il aimerait rentrer en France pour des vacances. Je comprends sans comprendre. Mais c’est normal de ne pas être tout le temps sur la même longueur d’ondes…
Dans ce bilan, je pourrais aussi vous faire un bilan humain. Je suis un peu une flemmarde, donc j’ai eu la flemme de mettre en oeuvre une idée que j’ai eu qui était de faire un collage avec les photos de toutes les personnes que nous avons croisées et avec qui nous avons passé de bons moments. Cette deuxième année a été riche en belles rencontres. Je n’aime pas trop les gens, mais ceux qui ont fait partie de ma vie cette année sont des gens extras. (Evidemment, j’ai toujours en horreur les hippies qui font de la guitare et qui manquent cruellement de savoir vivre…)

vie nomade laos bilan 2 ans

A lire: Nos chroniques nomades 

Des projets flous pour notre 3ème année de nomadisme en Asie

La grande particularité de notre 2ème année était de ne pas faire trop de plans sur la comète. Tout est possible en Asie. La preuve, j’avais dit que je ne travaillerais pas au Laos et j’y ai travaillé. Le dernier visa au Laos d’ailleurs n’était pas prévu du tout et on y est resté 3 mois tout de même! Donc la 3ème année s’annonce dans la même veine. On a juste un impératif: on doit être dans le Kerala début janvier, on a un mariage. Donc en ce moment, on est en train de voir comment faire pour avoir le visa indien le plus long possible, parce que quitte à retourner en Inde, autant y rester pas mal de temps. Ce pays nous manque… Enfin bref! Tout ça nous laisse une tonne d’opportunités et cela va dépendre des finances aussi.

nomadisme en asie laos
On ira donc peut être à nouveau à Chiang Mai – pour se faire tatouer entre autre. Perso, j’aimerai découvrir l’Indonésie, le Sri Lanka et le Pakistan. Flo aimerait passer à nouveau quelques semaines à Pokhara au Népal. Il m’a aussi parlé des Philippines. Tu vois le délire!?
Il y a quelques semaines, je parlais avec ma copine Audrey qui me demandait où l’on se voyait dans 5 ans. Je me suis un peu foutue de sa tronche. On sait difficilement ce qu’on fait le lendemain ou la semaine d’après, alors dans un an ou cinq, c’est très abstrait / absurde! Perso j’apprécie beaucoup ne pas savoir de quoi demain sera fait. C’est peut-être flippant pour le commun des mortels, mais je n’ai pas l’impression de répétitions ou d’ennui. Je n’ai pas trop peur non plus de ce qui arrivera demain. J’en parlais avant, je suis plus confiante qu’avant. Je sais qu’en cas de situation merdique, ça ne va pas durer. Cette manière de croire en l’avenir aide à l’envisager de manière plus paisible sans avoir à tout contrôler. Donc forcément avec cette mentalité, je n’ai pas besoin de planifier notre 3ème année de nomadisme parfaitement. Je sais qu’il y aura des moments difficiles et d’autres bien meilleurs. Ca me suffit! Evidemment, je continuerai à vous expliquer notre quotidien nomade et vous faire visiter les beaux endroits que l’on visite sur le blog!

vivre asie nomade thailande

Vous vous doutez bien que résumer 1 an sur les routes en Asie ne peut pas tenir en quelques lignes sur le blog. Ce que j’en retiens c’est que c’est une expérience positive et que je ne regrette définitivement pas. Je m’estime très chanceuse d’avoir eu les couilles de tout quitter en France et d’aller voir si j’y étais en Asie…  Voilà, voilà! Cette semaine j’envisage de poster un autre article à propos de notre vie nomade, histoire de répondre à des questions qu’on nous pose régulièrement. (D’ailleurs, si vous en avez, n’hésitez pas à les poster en commentaire, j’y répondrai avec plaisir!) Et si vous êtes curieux, tout au long de la semaine, je retrace en storie sur Instagram notre périple de 2 ans en photos!

vie nomade asie deux ans bilan