que mange ton en thailande decouverte culinaire

La découverte d'un pays passe par sa nourriture, du moins en partie. Et pour nous, la bouffe, on ne déconne pas avec! J'ai déjà eu l'occasion de partager avec vous ce qu'on a pu manger en Malaisie et au Laos, c'est maintenant le tour de la Thaïlande, un pays que l'on aime beaucoup!
Cet article a été mis à jour en août 2020. Entre sa publication et la mise à jour, nous avons plusieurs fois séjourné en Thaïlande (et nous avons même été "bloqués" plusieurs pendant la pandémie...) Sur les nouvelles photos, j'ai annoté les plats pour que vous puissiez plus facilement vous faire une idée. (Il suffit de cliquer dessus pour les voir en grand format)

La nourriture thaïlandaise - avertissements

Avertissement n°1 - Attention ça pique!

On pense souvent que la nourriture indienne est plus pimentée que la nourriture du sud-est de l'Asie. Si on parle de piment à proprement parlé, c'est le sud-est qui gagne. L'Inde me semble plus délicate au niveau des saveurs et des épices. (Si c'est épicé, ce n'est pas nécessairement pimenté). En Thaïlande, il est possible de trouver des plats sans épices et sans piments, néanmoins, les plats locaux que vous pourrez trouver sur les marchés qui ne sont pas touristiques sont souvent plein de piments.

Avertissement n°2 - Attention aux allergies

Si vous êtes allergiques aux cacahuètes, soyez attentif à ce que vous mangez et pensez à préciser "sans cacahuètes". On n'est pas allergiques mais on a remarqué que certains plats étaient automatiquement préparés avec des cacahuètes, comme la salade de papaye.

La cuisine thaïlandaise est très variée

Les currys thaïlandais

Les currys ressemblent plus à ceux que l’on fait en France et moins à ceux que l’on trouve en Inde. Entre les deux pays, les currys n’ont pas du tout le même goût. En Thaïlande, vous trouverez du curry vert, du curry rouge (qui ne pique pas nécessairement), du curry jaune. Il y a aussi du Massamam, un plat de curry avec des pommes de terre et du poulet. C’est succulent! Et il y a une saveur de curry dont on ne connait pas le nom. (Ouais je sais, ça vous avance!) Cette saveur, on ne la goutée que dans le nord du Laos et à Kanchanaburi. Ce goût singulier vient de l'utilisation d'une feuille très savoureuse (un peu comme quand on utilise du laurier dans les plats français)

Les plats sautés au wok

Le stir fried hot basil leaves est probablement l’un des plats que je préfère quand on est à Chiang Mai. C’est du poulet revenu avec quelques morceaux de poivrons, des feuilles de basilic d’ici (qui n’a sensiblement pas le même goût que celui qu'on trouve en France, en Thaïlande, il a le goût d'anis), de l’ail et un peu de sauce. Tout ça accompagné de riz. Mais ce n’est pas le seul plat préparer au wok. Il y a un choix de fou, certains composés uniquement de légumes. Je mange régulièrement du morning glory (du liseron d'eau) avec du tofu. Le morning glory peut être seul avec du riz, il peut aussi être accompagné de porc ou de poulet. (Perso, j'aime le tofu!)

Les plats en sauce

En plus du curry, on trouve d'autres types de plats en sauces. J'aime beaucoup le bambou en sauce. (Ca me fait penser que ça fait longtemps que j'en n'ai pas mangé!) Il y a aussi des soupes de nouilles mais je n'aime pas vraiment ça.

Les "spécialités" Thaïlandaises

Je mets le mot "spécialités" entre guillemets parce que c'est très réducteur et qu'en général ce sont des plats que l'on trouve dans les restaurants pour les touristes. On a donc:

  • Le riz frit (fried rice) on le trouve partout ! (Et on n'aime pas spécialement ça!)
  • Le Phad Thai (le meilleur que j’ai mangé pour le moment, c’était en Malaisie…) est un plat à base de nouilles de riz, d’oeuf, de crevettes (pas tout le temps), assez relevé, du moins celui que j’aime.
  • Le Khao Soi qui est une soupe dont je ne raffole pas, pour être honnête. Le meilleur Khao Soi que j’ai mangé, c’était à Luang Prabang. C’est une soupe de nouille avec de la viande et des nouilles séchées posées dessus. Ca donne un petit effet croquant.
  • Le Tom Yam est une sorte de soupe très savoureuse, j’aime beaucoup. En revanche, il ne faut as manger le Galanga dedans, c’est juste imbouffable. C’est un peu comme les morceaux de citronnelle…
  • Le Somtam est une salade de papaye verte.

La place de la viande en Thaïlande

La cuisine thaïlandaise n'est pas végétarienne

En Inde et en Malaisie, il est très facile de manger végétarien voir végétalien. En Thaïlande, manger végé n'est pas impossible mais ce n'est pas le plus simple. Il y a une grande variété de poissons, souvent passés au barbecue et accompagnés de purée de piment. Niveau viande: poulet, porc sont au rendez-vous. Il y a moins souvent de boeuf. Et il y a des plats qu'on appellera "autant ne pas savoir ce que c'est". Est-ce du chien? Est-ce de l'écureuil? Est-ce autre chose? Aucune idée!
Comme partout en Asie, la découpe de la viande n'est pas aussi précise qu'en France. Si vous sortez des sentiers battus et que vous mangez réellement local, vous tomberez plus d'une fois sur un os. (Ce qui explique pourquoi je ne mange que très peu de viande.)

Culture du grignotage

La première fois qu'on est allé en Thaïlande, on a eu faim. On arrivait de Malaisie où l'on mangeait essentiellement indien et où il est impensable de sortir de table en ayant faim. En Thaïlande, c'est différent. Les portions sont plus petites. Et il y a une vraie culture du grignotage. Des petites choses à manger à toute heure. Dans l'absolu, on essaye de ne pas grignoter entre les repas. En revanche, je suis capable de me faire un repas qu'avec des snacks. On trouve souvent:

  • Des saucisses (avec ou sans piments, qui ressemblent à du plastique ou non, plus ou moins grasses... Il y a en a des tas)
  • Des brochettes de coeur
  • Des brochettes de foie
  • Des brochettes de calamars
  • Du poulet frit
  • Des brochettes de poulet
  • Des brochettes de porc

On ne mange pas qu'à table

La street-food en Thaïlande

La Thaïlande est connue pour sa street-food. A Bangkok et à Chiang Mai, ça nous est souvent arrivé de manger dans la rue. A Kanchanaburi, c'est un peu différent, on a un marché local en dehors de la zone touristique à 5 minutes de la guesthouse. On y va tous les jours et on mange à la guesthouse. Niveau streetfood, vous y trouverez un tas de choses: du porc, du poulet frit, des brochettes. Il y a aussi un tas de restaurants ambulants où vous aurez des plats un peu plus copieux. Mis à part quand il pleut, c'est super agréable de manger le soir de cette manière. Il fait moins chaud, on profite de l'ambiance de la ville.
A Chiang Mai, sur le marché de nuit du dimanche soir, on a mangé des brochettes de crocodiles et du scorpion. Le croco c'est super bon (quoiqu'un peu laxatif) et le scorpion ce n'est pas sensationnel.

La western food en Thaïlande

Au moment de la mise à jour de l'article, on est à presque 4 ans en Asie. Vous comprendrez bien facilement qu'une fois de temps en temps, on apprécie de manger des plats plus classiques. Evidemment, les chaines de fast food sont présentes partout ou presque. Et c'est à Chiang Mai qu'on craque le plus. On va régulièrement manger un burger, un chili ou on va manger dans un sport bar. Pour le moment, la Thaïlande est le seul pays où la nourriture occidentale est aussi facile à trouver et le choix est vaste. Même si globalement on adore manger local, un steak ou une pizza de temps en temps, ça fait du bien!

Le barbecue thaï

J'en avais parlé dans mon article consacré à la nourriture au Laos. Il est question du "sine dat". (Je ne suis pas certaine de l'orthographe). Et il y a la même chose en Thaïlande. C'est une sorte de dome en alu avec des rebords, posé sur des braises. On graisse le haut du dome et on y fait cuire des lamelles de viandes. On fait couler du bouillon pour faire cuire des nouilles de riz et des légumes. On a vu quelques restaus de ce type à Chiang Mai mais on n'a jamais testé. On en mange de temps en temps à Kanchanaburi, au bord de la rivière. C'est un spot idéal pour boire un coup, manger un bout et passer un bon moment à chiller.

Ce qu'on mange en ce moment à Kanchanaburi

En ce moment, nos repas sont assez simples. On va sur le marché qui se trouve à deux rues de la guesthouse. On est la plupart du temps les seuls blancs à y faire nos achats.
Pour moi, au choix: des brochettes de poulet (avec une sauce qui ressemble à de la barbecue pimentée), des oeufs durs avec de la sauce au piment, de la salade de saucisses et de calamars, des boulettes de saucisses (qui ont le goût de chipolata et je crois qu'il y a du riz dedans), des saucisses knaki du 7/Eleven, des saucisses au piment. Quand j'en trouve du morning glory ou des aubergines. En boisson, je prends un jus de citron passé au blender avec des glaçons.
Pour Flo: curry de porc, curry de poulet avec des pommes de terre, du lap mu (on en mange aussi au Laos, c'est de la viande de porc hachée et assaisonnée), du somtam (salade de papaye), des oeufs durs, du poulets frit, de la salade de porc avec du piment, parfois de la salade de saucisse avec du piment. Quand il va chez les petites mamies qui tiennent un stand et qui nous kiffent, il mange parfois du ragout de boeuf ou du "on ne préfère pas savoir ce que c'est mais ça pourrait être de l'écureuil).

Enfin, dernière chose à propos de la nourriture en Thaïlande (et plus généralement en Asie), c'est qu'il est assez fréquent de donner de la nourriture, des fruits, des trucs à grignoter aux gens. Du coup, régulièrement à la guesthouse, Roon la maiban nous file des mangues, des fruits qui ressemblent à des litchis, des bananes, des fruits de la passion ou des petites choses à grignoter comme des beignets ou des bananes fries.


Retrouvez le blog sur les réseaux sociaux: Twitter, Facebook, Pinterest et même Youtube


Retrouvez d'autres articles à propos de la Thaïlande et notre quotidien nomade

Un commentaire

  1. Super article, même si parfois c’est très surprenant ! Merci de partager cela avec nous.

Comments are closed.