Cocon de décoration: le blog

Vie Nomade : mettons les choses au point

Le concept de vie nomade est vieux comme le monde et pourtant bien mal connu en France. A l’école, on nous apprend que certaines tribus sont nomades, mais c’est vague, un peu chimérique. Depuis quelques temps, on se rend compte qu’ils sont de plus en plus nombreux à choisir des modes de vie alternatifs, et parfois le nomadisme. « Ils » ce ne sont pas des élites, ce sont des gens comme vous et moi. La vie sédentaire ne colle plus à nos attentes, à nos valeurs. Rien ne me prédestinait à être nomade. Mes parents travaillaient. Je n’ai pas souvent changé ni de maison, ni d’école quand j’étais gosse. Au départ, je ne suis pas une fille qui aime la changement. Et pourtant…
Après plusieurs mois maintenant en Asie, je sens qu’une petite mise au point s’impose. En fait j’ai d’incroyables coups de gueule à passer, mais je vais tâcher de le faire proprement et sans crier. (C’est pas gagné!)

difference entre voyage vacances et vie momade

Une vie nomade c’est pas du voyage-vacances

Le principe même du nomadisme c’est de ne pas rester trop longtemps au même endroit donc oui on voyage et on voit du pays. Mais je ne suis pas pour autant en vacances. Je ne suis pas au soleil, au bord d’une piscine à boire des mojitos. Je reviendrai après sur le concept de Digital Nomade.
Mais je bosse donc je ne suis pas en vacances. Je suis partie pour avoir une vie meilleure – vie professionnelle comme personnelle. Avec notre famille, je pense que globalement ils ont compris la différence entre vie nomade et vacances. Nos amis, peut-être pas tous, mails ils ont compris pour la majorité. Les pros avec qui je bosse en revanche c’est bien plus compliqué. J’ai juste décidé de ne pas m’enfermer dans un bureau grisâtre ; mais je ne suis pas en vacances.
On n’est pas non plus en voyage longue durée. On en croise des couples, des potes qui partent quelques mois pour découvrir l’Asie. Il y a deux différences principales entre eux et nous : La première c’est le budget (j’y reviens juste en dessous), ils ont toujours un budget bien plus conséquent au notre. C’est un choix. La seconde différence et non des moindres, c’est qu’ils veulent revenir en France dans quelques mois. Pas nous. On reviendra peut-être, mais sauf pour des vacances, ce n’est clairement pas prévu au programme ! Il y a des nomades qui découvrent en partant leur attachement à la France. Ne cherchez pas, nous ça ne nous a pas encore fait tilt. Je suis contente d’être française, j’ai eu une bonne éducation (dont certains points sont clairement discutables). Mais ça s’arrête là.

difficultes detre digital nomade

La sobriété dans la vie nomade

On a fait des choix avec Flo. On est partis. On a quitté notre confort matériel, nos familles et nos amis – et les chats. On a une vie plus douce. On est bronzé. On vit avec une moyenne de 30° passés, de jour comme de nuit. On rencontre des gens sensass’, des cons aussi. On voit des trucs de dingues. On se régale de tout ça.
En revanche à côté, on n’a pas une vie de dingue. On va parler concrètement. On va parler argent. Ca devrait mieux te parler. Globalement, on vit à deux avec moins de 600€ / mois. Je ne parle pas d’allocations chômage, on n’y a pas le droit. Je ne parle pas du RSA, on est encore trop honnête, on ne le demande pas vu qu’on est à l’étranger. Pour te faire une idée on vit avec moins que le RSA couple qui est à hauteur de 805€ en 2017.
Avec moins de 600 balles, on paye nos chambres et notre bouffe. On vit dans des endroits propres et simples. Là on a une piaule extra, on a un bureau et une chaise. On a aussi de la place pour poser nos sacs. On a l’impression d’être dans une suite… Ca n’en est pas une. On apprécie juste d’avoir un peu plus de place sans payer plus cher. C’est un peu comme quand on a notre propre salle de bain. Même si généralement la flotte est froide, ne pas partager la salle de bain, c’est déjà top. On pourrait faire encore plus sobre et dormir en dortoir. Et là ça me bloque un peu. J’aime avoir la paix le soir et le matin, pareil pour bosser.
Pour la bouffe on ne craque pas notre slip non plus. Faut arrêter de croire qu’en Asie tu manges tout le temps pour un ou deux euros. Ca arrive. Mais si tu pars sur du long terme, faut varier de bouffe et donc dépenser un peu plus. On préfère faire un bon repas un poil plus cher que bouffer deux dosas à 1 euro. Surtout qu’en Inde, la bouffe est savoureuse, variée et copieuse.
Le reste des dépenses ce ne sont pas des extras. Il y a des bouteilles d’eau (il fait 40° et plus en ce moment, on évite la déshydratation). On boit du chai (5 ou 10 roupies le chai, ça change de l’eau et au moins on boit un peu de lait). Et il y a les transports. Même si ça ne coute pas une blinde comme en France, c’est un budget à prévoir quand on est nomade.
On n’achète quasiment pas de fringues parce que nos sacs sont déjà pleins. On achète des sandalettes quand les notre sont HS. On n’achète pas de livres parce que dans un sacs c’est lourd et quand tu vois le prix d’un bouquin même numérique, en France, tu pleurs. Ca fait 1 à 4 repas ici. On échange des films et de la musiques avec les français qu’on rencontre sur la route. Voilà voilà ! On a une vie simple et sobre et ça nous va bien.

vie nomade experience

Travailler comme Digital Nomade, pas qu’une partie de plaisir

J’assume, j’ai un problème avec la société capitaliste. Je ne suis pas communiste pour autant. Je suis une anarchippie. J’assume aussi être assez en rupture avec le système français. Avec le blog je bosse essentiellement avec des français et quelques boites européennes. Et là, tu vois, il y a un soucis.
Je vis une vie simple. Et certaines boites françaises s’évertuent à me la rendre compliquée. Putain, c’est chiant ! Ma manière de travailler est simple. Je pose les cartes sur la table. Il n’y a pas de drôles de surprises normalement, pas de mon côté en tout cas. Je suis open à la discussion, sauf sur mes prix, on n’est pas au souk.
Mais ces dernières semaines, j’ai accumulé les gros cons. (Estimez-vous heureux que je ne cite pas le noms des boites pour lesquelles vous bossez!). Depuis un mois, j’ai eu 1 paiement qui d’ailleurs était en retard. Depuis 1 mois, j’ai 2 paiements en retard, un autre un peu bancal. Faut savoir que je bosse à la semaine : un article = 1 semaine. Et ces interlocuteurs que j’ai par mail en ont strictement rien à foutre. Sous prétexte qu’ils sont dans une « grosse » boite avec des employés, ils écrasent la petite blogueuse qui n’a que sa gueule à fermer. Ambiance, n’est-ce pas !?

vie nomade experience digital nomad et quotidien
Je ne leur en veux pas qu’ils n’aient pas conscience de ce que c’est de vivre sobrement, avec peu. Ils touchent leur salaire quoi qu’il arrive en fin de mois. Ils ont des avantages sociaux et tout ça. Mais me prendre pour une conne parce que… Parce que je ne sais pas, j’ai beaucoup de mal. Donc concrètement tout ce bordel, ça donne quoi : On a vécu avec 180€ pendant 3 semaines, durant lesquelles on a aussi acheté nos visas en Inde et voyagé de Katmandou à Varanasi*. Un copain** nous a prêter 3000 roupies en attendant qu’on puisse bidouiller et débloquer quelques économies. On a tenu avec ces 3000 roupies pendant 5 jours soit 300 roupies chacun, c’est à dire 4,30€. A ce tarif là, tu oublies les 3 repas par jour ou sinon, tu arrêtes de boire de l’eau (sous 40° c’est très malin!) Mais le plus rageant dans l’histoire c’est que j’ai bossé et que l’argent est dans la nature. Sur ma grille de compta, je devrais avoir de l’argent sur mon compte. Pas des mils et des cents, mais suffisamment pour nos besoins. Mais non ! Et ça fait chier, parce que j’ai bossé et c’est moi qui me ronge les sangs, qui calcule au plus juste pour manger et boire (et acheter un rouleau de PQ de temps à autre). Alors que mes interlocuteurs, ceux pour qui je bosse, sont tranquillement le cul derrière leur écran et le soir passent à table sans se soucier si oui ou non je peux bouffer.

vivre en asie avec un petit budget

Donc voilà, si tu croyais avant qu’on se la coulait douce en Asie, tu peux te rendre compte que tu avais tort. On aime beaucoup la vie que nous avons choisie. Elle est extraordinaire. Mais elle est tout de même en marge, avec son lot de haut et de bas. Etre nomade est incroyablement enrichissant. On a déjà beaucoup changé depuis notre départ, il y a plus de 6 mois. On a encore pas mal de choses à dire à ce sujet, mais ce sera dans d’autres articles…

* Visa en Inde c’est 2×4850 roupies soit 2×44€ + le voyage entre Katmandou et Varanasi dont le détail est largement expliqué dans cet article + la bouffe + l’hébergement (minimum 600 roupies / nuit +/- 9€)
** Par copain il faut entendre un mec qu’on ne connait quasiment pas, qu’on a rencontré à Varanasi, mais qui voyage depuis de nombreuses années et qui sait ce que c’est d’être en galère en voyage. Il nous a prêté de l’argent sans qu’on ne demande rien. (Pas en France qu’on verrait ça!)

2 Responses

Comments are closed.

Soutenez Cocon de Décoration

http://www.cocondedecoration.com/blog/wp-content/uploads/2017/08/Soutenez-Cocon.jpg

Notre vie en Asie sur Instagram

FERMER
CLOSE