Aujourd’hui, on oublie le glamour de la déco et on ouvre un peu les yeux. Aujourd’hui, j’ai eu envie de parler de la journée mondiale du refus de la misère. Faut dire que depuis plusieurs semaines, sur les réseaux sociaux, je vois pas mal de choses passer: les migrants par-ci, les SDF par là… Histoire de ne pas rentrer dans une polémique qui va me gonfler et qui va me faire perdre patience, on va s’arrêter au fait qu’il y a une paire d’êtres humains pour qui ce n’est pas la joie tous les jours!

Derrière la misère, il  y a des hommes et des femmes et même des enfants

Je ne sais pas vous mais le mot misère, je trouve qu’il est connoté très négativement. Par réflexe et par curiosité, je suis allée sur le Larousse en ligne pour voir la définition de misère:

Misère nom féminin du latin miseria

  • Littéraire. Sort, état digne de pitié : Se lamenter sur la misère de notre époque.
  • Événement douloureux, malheur : C’est une misère de le voir se détruire ainsi.
  • État d’extrême pauvreté, indigence : Être dans une misère noire.
  • État marqué par une grande insuffisance, un grand manque dans le domaine social, psychologique, etc. : Misère sexuelle.
  • Chose peu importante, sans valeur : Une telle somme, c’est pour toi une misère.
  • Nom usuel du tradescantia.

Comme on peut le lire, la misère a un tas de définitions. On parle de pitié, de douleur, de malheur, de pauvreté… Cependant, la définition ne montre pas vraiment que derrière la misère, il est question avant tout d’êtres humains, vous savez des gens comme vous et moi, ou presque. Le truc c’est qu’on ne les voit pas tant que ça. Ce n’est pas écrit forcément sur leur front. Certes, comme je le disais dans mon intro, il y a les SDF et les migrants qui font partie de notre quotidien. On en parle beaucoup, on les voit moins que ce qu’on en parle. Mais il y a aussi peut-être un de tes voisins, que tu ne soupçonnes pas de vivre sous le seuil de pauvreté. Il est toujours habillé proprement, les enfants vont à l’école, ils ont leurs affaires. Sa femme travaille aussi, à mi temps, et elle tient sa maison comme il faut. Tout est toujours propre, rangé. Ils sont gentils, ils disent bonjour quand ils te croisent. En revanche, tu as du le remarquer, ils ne partent pas en vacances, parfois la voiture met plusieurs semaines avant d’être réparée. Quand ils descendent le plein de courses de la voiture, il n’y a pas de superflu, pas de pack de soda pour les enfants, pas de pack d’eau non plus… Et pourtant tes voisins sont des gens biens…

seuil de pauvrete france insee

Source Insee

La misère au quotidien

Pour des raisons x ou y, j’ai une bonne idée de ce que c’est la misère au quotidien… Un des souvenirs les plus marquants c’est quand j’étais étudiante et que je suis allée faire mes courses avec une copine. J’ai acheté 10€ de pâtes pour le mois. Elle avait l’air effarée de voir que je n’achetais que des pâtes. Mais c’est un aliment magique les pâtes! Je t’assure! Ca rempli l’estomac. Ca te donne l’impression de ne pas toujours manger la même chose: des tortis, des spaghettis, des coquillettes, etc. Si t’arrives à faire quelques économies, tu peux même mettre du beurre dedans, voire de la sauce. Quand c’est comme ça, c’est jour de fête! Et même si ne manger que des pâtes ce n’est pas l’idéal pour la santé, le plus important, c’est de ne pas crever la dalle. Tu dois connaitre la sensation du ventre qui gargouille à 11h… Dis toi que pour certains, le ventre qui gargouille c’est une bonne partie de la journée.
Au quotidien, c’est aussi beaucoup de tracas, à t’en bousiller l’estomac. Se demander comment payer le loyer, les factures. Avoir peur de la tuile qui peut nous tomber sur le coin du bec. Eventuellement avoir des créanciers qui t’appellent, te relancent, te les brises. Parce que même si tu y mets la meilleure volonté du monde, tu ne peux pas pour le moment les rembourser. T’as bien envie de leur répondre que t’as essayé de faire la pute, mais ça n’a pas ramené grand chose. Depuis quelques mois, je vois de plus en plus de faits divers dans les journaux locaux: “Ils ont braqué carrefour market”, “ils ont volé la caisse du café du coin”… C’est révélateur! A situation désespérée, mesures désespérées.
Mais quoiqu’il arrive, la vie continue – enfin, la survie continue. On ne peut pas appuyer sur un bouton stop pour se reposer de tout ça. Ca serait trop facile. On ne peut qu’espérer que ça s’arrange. Je te promets, ça ne s’arrange pas avec les allocs. Faut arrêter de croire que les bénéficiaires du RSA sont riches comme crésus. Certes, il y a quelques roublards qui magouillent. Mais c’est une petite minorité (et ouais la figure de style est voulue pour le coup). Tu peux demander à un bénéficiaire du RSA si sa vie est remplie de vacances aux Seychelles, il va se foutre de ta gueule et va te montrer son salon. Il ne faut pas croire que tous les bénéficiaires du RSA kiffent glander toute la journée. Non, non! Ca n’est qu’une fausse idée.

La misère: qu’est ce qu’on peut y faire?

Il y a des gens qui liront mon article, qui verront sur Facebook d’autres articles aujourd’hui à ce propos et qui en auront rien à foutre. Ca arrive. Et puis, il y en a d’autres qui voudront faire quelque chose. Il y a différentes manières de s’engager. On peut en parler à nos enfants. Ce n’est pas un conte de fée où ils vécurent et eurent beaucoup d’enfants, mais c’est la réalité. Et quand ils seront grands, ils voudront peut-être s’engager ou en tout cas ils ne resteront pas indifférents. On peut aussi acheter un petit pain au SDF du coin ou une boite de pâté pour son chien. On peut aussi faire le tri dans sa maison et au lieu de jeter sans réfléchir, on peut donner à des assos qui redistribueront à leur tour aux personnes qui en ont le plus besoin.
Je profite aussi de cet article pour mettre en lumière une jolie initiative à côté de chez moi: Urbanité. Urbanité, c’est une asso. Son rôle est de venir en aide aux personnes dans le besoin, aux SDF du coin. En fin d’année passée, on m’a invité à liker leur page. Et depuis, très régulièrement dans mon flux d’actus je vois l’activité de cette petite asso. Il y a des distributions régulières de repas près du tribunal de Dunkerque. (Pendant longtemps, je suis passée devant en me demandant qu’est ce la camionnette de danse faisait là, mais en fait c’était l’asso Urbanité qui n’a pas sa propre camionnette pour aller distribuer les repas…) Urbanité fait aussi le lien entre les donneurs et les personnes qui ont besoin. L’hiver arrive, déjà là, il caille sévère! Et ils accompagnent certains SDF dans les démarches de location, ils aident grâce aux dons à meubler les appartements. Bref, ça faisait longtemps que j’avais envie de parler de cette asso qui mérite d’être connue.
Si vous êtes de Dunkerque et environs et que vous souhaitez en savoir plus à propos d’Urbanité, il y a la page facebook et leur site aussi! Et puis, si tu n’es pas de Dunkerque (personne n’est parfait…), il doit bien y avoir une asso vers laquelle tu peux te tourner près de chez toi 😉

asso dunkerque urbanite