Pour aujourd’hui, j’avais initialement prévu un article à propos de la déco scandinave. Sauf que ça va attendre la semaine prochaine et pour une fois je vais me servir de mon blog comme thérapeute. J’ai eu mon frère au téléphone hier, ce qui m’a fait un bien fou. Mais autant continuer dans le bien-être et poser les choses. Ca me permettra peut-être de prendre du recul. Faute de prendre des vacances…
Aujourd’hui donc un top 10 des idées reçues qu’ont les gens à propos de mon travail…

Number One: NON, ma maison n’est pas toujours propre et mon frigo n’est pas toujours rempli
Ce n’est pas parce que je bosse de chez moi que j’ai le temps de faire mon ménage, mon plein de course. Je n’ai pas plus de temps que le reste du monde.

frigo videSource

Number Two: Ce n’est pas parce que je suis décoratrice que je suis Valérie Damidot
Je ne bosse à la télé pas pour l’instant. Non, je ne suis pas animatrice et je ne refais pas des maisons gratuitement. Donc même si l’émission D&CO c’est fini, ça serait chouette qu’on arrête de m’appeler Valérie Damidot. Moi c’est Julie Hembert.

Number Three: Ce n’est pas parce que je suis payée que je vais dans le sens de mes clients
Certes l’écoute est primordiale dans mon taf. Si je n’écoute pas mes clients, je ne peux pas les connaître et je ne peux pas connaitre leurs besoins. En revanche, parfois il est bon de dire NON. Tout n’est pas bon à faire en matière de déco ou d’aménagement. Donc parfois c’est non.

Number four: Oui je fais mes horaires comme bon me semble, mais le boulot ne va pas se faire tout seul
Il est courant qu’on pense que je suis toujours dispo pour boire un café / me coltiner un rendez-vous perso / bosser sur des projets non rémunérés. Oui bien sûr, je fais mes horaires comme j’en ai envie. Mais si je passe 2heures à boire le café, ce sont 2heures que je vais rattraper le soir ou le week end. Les gens ont du mal à croire que je ne fais pas ce que je veux. J’ai du taf. Je commence au réveil et parfois je ne m’arrête que tard le soir. Elles ne sont pas rares mes journées de 14heures… (Oui en une journée, je fais pas loin de la moitié d’une semaine de salarié)

café et boulotSource

Number Five (comme le Mambo): Je ne suis pas magicienne
La décoration qu’elle soit d’intérieur ou événementielle coûte un budget certain. Faut pas s’attendre à une déco comme au Ritz si le budget ne suit pas. J’ai parfois de bons filons et quand je peux, j’en fais profiter mes clients. Mais avec un budget riquiqui je ne fais pas de merveilles.
C’est un peu comme le prix de prestations. Parfois j’ai des demandes de devis et on me dit que je suis trop chère. Je ne suis pas trop chère. Je suis juste en dehors de leur budget. Il ne faut pas perdre de vue que la décoration et faire appel à une décoratrice sont deux choses ui relèvent du haut de gamme. Et si vous ne voulez pas payer, il vous reste les conseils de Valérie! (lol)

Number Six (six, six, the number of the beast): Je ne glande pas sur Facebook
Oui je suis sur Facebook, oui je vois tes messages privés. Mais non je ne réponds pas et non je ne fais pas la gueule. Je bosse sur Facebook. Ce média social n’est pas un passe-temps pour moi. Je travaille. Bien que ce soit loin de tes préoccupations, Facebook est un moyen de communiquer quand on  est une entreprise. Il y a des stratégies de comm’ et tout à tas de choses que tu ne vois pas forcément. Et si je retire le côté boulot de Facebook, ce média n’a pas vraiment d’intérêt à mes yeux. (J’y reviendrai dans un article prochain)

Number Seven: Quand je propose quelque chose, c’est avec plaisir mais faut avoir le temps
Comme je bosse plus ou moins du lundi matin 7h30 au samedi midi voir samedi soir, je n’ai pas forcément le temps tout de suite de faire ce que tu m’as demandé de faire. Oui il me faut parfois 3 semaines pour écrire un papier, pour poncer un meuble, pour répondre à tes questions déco. Mais j’ai différentes priorités dans mon quotidien. Au niveau taf, c’est d’honorer mes contrats. Faut bien que je mange. Et ensuite il y a mon homme, mes chats et Moi. Oui, parce que parfois j’ai besoin de prendre soin de moi. Pas toi?
Mais plus le temps passe et plus je vais dire non. Au risque de passer pour une connasse, mais passons…

manque de tempsSource

Number huit: Je n’ai pas toujours de solution instantanée (je ne suis pas un café soluble ou autre d’ailleurs)
On s’attend à ce que j’ai réponse à tout, ce qui arrive la plupart du temps. On s’attend aussi à ce que j’ai réponse à tout, tout de suite. Mais non, parfois je préfère prendre quelques jours de réflexion que de proposer un projet auquel je ne crois pas, pour lequel je ne suis pas convaincue. Je ne suis pas une machine qui assure avec un code. Je suis quelqu’un d’humain et parfois il me faut plus de 5 minutes pour trouver une solution.

Number Nine: Je ne signe pas de contrat d’exclusivité
La seule personne avec qui j’ai ce type de contrat c’est avec Chéri. Sinon quand il s’agit de déco ou d’article sur le blog je ne suis pas exclusive. Ça ne marche pas comme ça. C’est comme ça et c’est tout! Je suis fidèle à mes clients, mais je ne travaille jamais pour un seul client. En plus, bosser sur un seul projet pendant 3 mois ce n’est pas bon pour la créativité.

Number Ten: Bonne ne s’écrit pas avec un C
Ca peut choquer, mais il arrive souvent  qu’on essaye de tirer sur la corde pour en avoir toujours plus pour toujours moins. Sauf que non! Comme je le disais plus haut, quand je propose quelque chose c’est de bon coeur, mais parfois il ne faut pas abuser. Je suis certes passionnée de déco, mais justement, j’en ai fait mon boulot et donc je dois vivre (payer mon loyer / manger / m’habiller… Un peu comme tout le monde). J’ai la chance de m’éclater dans mon taf, de faire un tas de choses très variées. Mais ce n’est pas parce que je prends du plaisir qu’il faut en abuser.

Voilà une première liste des idées reçues que les gens se font du boulot de décoratrice. Je n’ai même pas parler du boulot de blogueuse. Rien que pour cette facette de mon boulot, je pourrais faire un Top 20. Et toi, dans ton boulot, tu es aussi victime des idées reçues?