Mardi, je suis retournée à la fac. Je n'y avais pas mis les pieds depuis la fin de mes études en 2008(ou presque). Mais cette fois-ci, je n'étais pas sur les sièges de l'amphi, j'étais de l'autre côté.

J'avais été invitée par Manu et par Échange et Partage, une asso très dynamique sur Dunkerque. Cette association organise depuis deux ans la conférence "Visions d'Entrepreneurs". C'est pas la conférence pénible qu'on imagine facilement, un truc super relou où il y a des vieux qui parlent d'un sujet pompeux. Non, non, non, non, non! On était 6 (il me semble) et on devait raconter notre parcours d'entrepreneurs. Il n'y avait pas que des chefs d'entreprise, il y avait aussi le gardien de l'équipe de Hand de Dunkerque (Vincent Gérard, je crois) qui nous a parlé de l'esprit d'équipe et du collectif.

visions dentrepreneurs 2

On avait tous préparé un diaporama retraçant notre parcours. Chacun avait un parcours différent. Le but était de montrer aux étudiants, non pas comment on créée une entreprise. Au contraire, c'était de montrer qu'il n'y a pas un moule bien précis pour être entrepreneur. Il y avait une danseuse professionnelle, de 21 ans, qui nous a expliqué qu'elle continuait ses études, qu'elle avait été à Cannes pour donner des cours avec un gars de Popstar. Son parcours était touchant parce qu'elle n'a pas hésité à nous parlé de ses blessures et de ses difficultés. En revanche, j'aimerai beaucoup la voir danser.
Il y avait aussi un ancien basketteur, qui a créé un Salad Bar sur Dunkerque. Oui, vous vous demandez comment on arrive du basket à la salade?! Fallait être là! (Une fois que les vidéos seront en ligne, je vous en reparlerai) Il y avait aussi Morgan qui a un parcours de designer textile et qui organise des soirées pour les djeuns. Il y avait aussi Michael, que je connaissais déjà, l'un des fondateurs d'Eco-Brico (et de Victor, dont je vous parlais la semaine passée). Et puis, il y avait moi...

Voilà une partie de mon diaporama... Source image 1, 2, 3

Pour celles et ceux qui ne suivent pas ce blog régulièrement, il faut que je rappelle que j'ai un parcours atypique. J'ai eu une scolarité avec des hauts et des bas. J'ai fini avec un bac L avec mention. J'ai continué mes études en Lettre Modernes et je me suis spécialisée en syntaxe française. En même temps, j'ai commencé à travaillé en contrat étudiant. Au milieu de mon master, un décès, celui de mon papa, a bouleversé ma vie. C'était en 2007. L'une des conséquences a été de remettre en question mon parcours professionnel. Je ne voulais plus être prof. C'est un peu gênant quand même. Histoire de m'occuper, j'ai commencé à écrire sur mon 1er blog. Après plusieurs mois de doute, je me suis dit que la déco pouvait être un domaine où il faisait bon de travailler. Je me suis renseignée sur les études à faire, les débouchés... Pas grand chose dans les deux domaines. De fils en aiguilles, je suis allée chez Flandre Création, qui est une boutique de gestion d'entreprise et qui accompagne les porteurs de projets. J'ai suivi des modules de formation. Et... Et non je n'ai pas créé à ce moment là.  Il y a eu un labs  de temps de 2ans où le projet a été en stand by. J'ai travaillé, j'ai continué de bloguer. Mon projet de création d'entreprise était toujours là, mais je n'étais pas prête. Début 2011, mon site est prêt, je pense créé en mars. Raté, en février j'apprends que j'ai un cancer de la thyroïde. Je reporte donc la création de mon entreprise, histoire de me soigner. Moins d'un après, je suis en forme, je créé, le 3 janvier 2012. Et je fais la danse de la joie...

Je n'ai pas parlé de mon activité, je n'ai quasiment pas parlé du blog. Le but était pour moi de montrer qu'on peut créer sa boite même si on a un profil atypique. J'ai eu deux questions.
Une demoiselle m'a interrogée sur le blog, le nombre de visites, s'il était traduit en plusieurs langues, comment marchait le système de rémunération... Je pense que je reviendrais sur ces différents points dans un autre article, parce que ça doit être développé. En revanche, si la demoiselle pense "rentabiliser" un blog, il ne faut pas oublier que le lectorat se construit petit à petit, que le but, en tout cas ici, n'est pas de me faire de la thune. C'est un plus, mais il y a avant tout la passion d'écrire.
Autre question par un jeune homme (que je tenais à remercier parce que tout au long de la conférence, il s'est montré intéressé et à poser des questions) Pourquoi la déco? D'abord par passion mais aussi parce que la déco répondait à certaines envies, comme la créativité, la relation avec le client. Ce sont des choses qui étaient nécessaires pour que je puisse m’épanouir dans ma vie professionnelle. Et même si ça a choqué, je n'ai pas hésité à dire que c'est un milieu où il était possible de se faire de l'argent. Parce que le but c'est quand même de gagner sa vie!
Je ne suis toujours pas désolée d'avoir moucher une étudiante quand je parlais. S'il y a bien un truc qui me soule, c'est qu'on ne m'écoute pas quand j'ai préparé ma présentation, banalisé une partie de ma journée pour intervenir. Avec une attitude comme ça, cette demoiselle doit comprendre qu'elle n'ira pas bien loin, même si elle n'envisage pas de créer sa boite!

Enfin, je tiens à remercier Manu pour m'avoir permis de participer à Visions d'entrepreneurs, parce que c'est toujours sympa de connaitre les parcours d'autres chefs d'entreprises (et pas uniquement) et Mme VANDENBROUCKE du CEL, qui me semble incroyablement gentille!

Comments are closed.