Je ne parle pas souvent de politique sur ce blog. C'est un blog de décoration où je partage ma passion avec mes lecteurs. Mais c'est aussi une partie de mon activité professionnelle. Mon blog, je l'aime et je l'entretiens. Je le protège. Mon entreprise aussi et pour une fois, les deux seront liés au travers de cet article. Le blog est un très bon moyen d'expression.

Madame Pinel, mesdames et messieurs du gouvernement*,

Je viens de lire un article sur le web avant de me remettre à travailler. Dans cet article il est question des éventuelles réformes que vous souhaitez apporter au régime des auto-entrepreneurs. Je suis de loin les discussions qui se font de votre part à Tous; de loin, faute de temps; de loin, faute de croire que ma voix ait un réel intérêt à vos yeux. Pourtant c'est bien de mon métier dont vous parlez, sans guère vous soucier de moi. Vous ne parlez pas de mon métier de décoratrice, mais de mon métier de chef d'entreprise.

L'ironie de la situation est que, mardi, il y a trois jours, je défendais devant un jury mon entreprise. C'est un concours qui tend à promouvoir les jeunes créateurs d'entreprise par leur parcours, leur détermination, leurs capacités à être chef d'entreprise. J'ai créé mon entreprise en 2012, il y a donc un peu plus d'un an. Je suis auto-entrepreneur dans les textes. Depuis cette date, qui restera probablement l'une des plus importantes de ma courte vie, je cherche à devenir chef d'entreprise. Je suis diplômée de Lettres Modernes. J'ai pu travailler pendant quelques années pour des entreprises privées mais aussi pour l'administration publique. Je suis loin d'être bête et pourtant je n'ai pas de Grands diplômes et je n'ai pas fait non plus de Belles études qui me prédestinaient à être PDG d'une Grosse entreprise. Mon entreprise je la dois à moi-même. C'est le projet d'une vie. C'est aussi ma manière de montrer aux gens que quoiqu'il arrive, tout est possible. Oui, être chef d'entreprise est possible! Même si mon parcours personnel, universitaire et professionnel est atypique.

Je pourrais vous expliquer les détails de mon parcours personnel, universitaire et professionnel qui m'ont amené à la création d'entreprise. Je pourrais vous narrer mon histoire. Mais tout ça n'est pas si important. Je suis certaine que derrière chaque auto-entrepreneur il y a un parcours, une histoire, des peines mais surtout des motivations: épanouissement, indépendance, responsabilisation... Je ne vais pas vous l'apprendre, une auto-entreprise c'est une entreprise personnelle, individuelle. Elle est à mon nom officiellement. J'ai accepté avec ce statut de mettre tout mon patrimoine dans cette aventure, même si mon patrimoine est moindre que d'autres. Vous ne pourrez nier ma prise de risque, ni celle des autres Personnes qui ont créer sous ce statut.

Il n'y a pas que la prise de risque qui est à prendre en compte avec ce statut. Il y a aussi la précarité qui en découle, mais que nous avons accepté: l'absence d'indemnisation si un jour nous stoppons notre activité, les non cotisation pour la retraite... Je suis en train de vous dire que je travaille pour le moment présent mais que l'avenir est incertain. Mais les auto-entrepreneurs l'ont accepté. Nous avons aussi accepté de ne pas être exonérer de TVA, de ne pas faire de différence entre chiffre d'affaire et bénéfices lorsque nous déclarons nos recettes.  Cela a toujours été vendu comme étant un régime "simplifié"... Certes, nous n'avons pas à faire appel à un comptable, mais c'est aussi simplifié pour les comptes de l'Etat, puisque vous nous taxez sans aucune distinction entre le chiffre d'affaire et les bénéfices.

Mais qu'est-ce que ça apporte de taper sur les auto-entrepreneurs??? Certes, nous sommes nombreux. Mais je pense qu'à nous tous, nous vous apportons moins d'argent que l'intégralité des Grosses sociétés françaises. Je ne vis pas dans l'idée d'un monde utopiste, où tout le monde serait gagnant. C'est impossible. Mais honnêtement, vous ne pensez pas qu'il pourrait y avoir un peu plus de justice? de justesse dans la richesse? Je ne vais pas me permettre de vous apprendre à faire votre métier, même si la réciproque n'est pas tout à fait vrai. Mais j'aimerai qu'un jour proche, vous arrêtiez de nous prendre pour des imbéciles. Cette remarque n'est pas destinée qu'à votre gouvernement. Elle est destinée aussi aux précédents. Je suis française, je suis allée dans des écoles publiques pendant toute ma scolarité. On m'y a appris que la France était le pays de la solidarité. Quand on me l'a appris, je n'ai pas compris ce que cela signifiait. Mais il parait que pendant très longtemps, il y a très longtemps, la France était un pays où l'on prenait en compte l'être humain. Par mes métiers je ne supporte pas les approximations, mais dans ce cas, cette époque me parait si lointaine que l'approximation est moins négative que de donner une date. Oui, je sais que nous sommes dans un monde où l'argent est maître. Je m'en suis rendue compte depuis pas mal d'années à mon échelle, mais aussi en observant sans pouvoir rien y faire l'actualité mondiale. J'ai bien conscience que vous êtes à la tête d'un pays qui n'est pas en bonne forme (Cessons de parler de crise. Une crise a une fin, je doute que notre situation en ait une!) et que vous cherchez des solutions pour que la forme revienne. Je ne pense pas que réformer le système des auto-entrepreneurs nous sortira de cette merde** financière dans laquelle le pays est.

Si ce n'est pas pour nous sortir de cette foutue crise que vous souhaitez réformer notre statut, il y a fort à parier que c'est pour contenter certains chefs d'entreprise qui voient en nous une concurrence déloyale. Ces chefs d'entreprises mécontents, eux, vous rapportent de l'argent, du soutient et beaucoup d'autres choses. (Alors que nous, pas grand chose en fin de compte...). Je leur accorde, nous ne sommes pas dans un monde parfait et oui, il y a de la concurrence et oui parfois elle est déloyale. Rappelez-vous, lorsque le statut d'auto-entrepreneur a été voté, il y avait beaucoup plus de travail au noir. N'est ce pas aussi voire plus déloyal? Déloyal et hors la loi. Je peux vous certifier que mon travail n'est pas déloyal. Il est même moins respecté, puisque je travaille autant que certains (peut-être plus que d'autres) et je ne bénéficie pas des mêmes avantages qu'eux. Alors arrêtons un peu cette mascarade! Par ces quelques mots que je vous adresse, je vous demande d'arrêter d'être les pantins qui sont tenus par les bourses et les portefeuilles remplis. Certes la France a besoin d'argent, il ne faut pas être sorti de Saint Cyr pour le savoir. Mais ce n'est pas une Excuse valable pour dénigrer le travail des auto-entrepreneurs. C'est facile, nous sommes jeunes par la jeunesse de notre statut, nous ne sommes pas tous syndiqués parce que nous n'avons pas nécessairement le temps, l'envie, les moyens de l'être...

Je ne suis pas une personne qui fait de la politique. Je vais voter, j'ai des idées et des convictions. J'ai aussi des valeurs. Il y a une règle fondamentale chez moi et que je m’efforce de mettre à exécution le plus souvent possible: Ne pas pointer un problème, sans apporter de solution. Je ne suis pas certaine d'avoir une solution miracle à votre problème de crise - situation économiquement pénible. Mais au lieu de vous embusquer dans un passage étroit et sombre, dans lequel il ne fait pas bon d'entrer, essayer de passer par un autre endroit: Vous avez besoin d'argent, nous souhaitons continuer à exercer notre activité. On pourrait croire qu'il y a une impasse mais ce n'est qu'illusion. Comme je le disais, personne dans Notre histoire ne peut être gagnant à 100%. Au lieu d'obliger les auto-entrepreneurs à évoluer d'une manière qu'ils ne souhaitent pas, d'une manière qu'ils ne peuvent pas se permettre. Pourquoi ne pas simplifier et modifier les autres statuts? Si pour une fois, le gouvernement faisait quelque chose de simple au lieu de faire compliqué. Avez-vous conscience que vous multipliez les problèmes en multipliant les formes juridiques des entreprises? Et si vous cogitiez sur une entreprise universelle à la carte? Une forme d'entreprise qui serait équitable pour tous? Artisans, commerçants, professions libérales... En sociétés, avec ou sans salariés, individuelle ou non... Les français disent souvent que les membres du gouvernements sont trop payés pour ce qu'ils font. Montrez leur pour une fois qu'ils ont tord et montrez que vos Grandes études vous permettent de réaliser quelque chose qui soit Juste.

Pour terminer cette réponse à vos projets de réforme, je vous propose Madame Pinel de venir partager mon quotidien pendant une semaine. Je vous propose de venir à Dunkerque, observer et partager mon rythme de travail. Je vous propose aussi de venir découvrir à mes côtés les deux casquettes que j'endosse pour travailler: celle de décoratrice et celle de chef d'entreprise. Suite à cette semaine, nous pourrons parler ensemble du statut d'auto-entrepreneur. J'invite, bien évidemment, toute personne faisant de la politique à venir découvrir mon quotidien (professionnel et personnel, la limite est assez fine) pour que nous puissions en parler par la suite.

En attendant une réponse de votre part qui nous permettrait de continuer cette conversation, je vous souhaite une bonne fin de journée sous le signe du travail.

Amicalement,

Julie Hembert, une auto-entrepreneur inquiète pour son futur

* Les majuscules et minuscules dans le texte sont choisies avec soin / ** navrée pour ma vulgarité mais c'est le cas

EDIT: Je ne suis pas la seule à écrire à ce propos, découvrez la lettre de Drôle de Plume, ici. Mais aussi celle de David, ici. Bonne lecture!

EDIT: Encore une blogueuse qui réagit et qui nous explique son parcours: Zableu à lire par ici!

6 commentaires

  1. Bravo Julie ! Je suis ravi de lire un texte au plus près de la couenne de l’auto-entrepreneur, sans faire de politique partisane. Je le relaie.
    Merci encore !



  2. bonjour julie,

    vous avez découvert ma lettre et m’avez laissé un beau com! je viens de terminer la vôtre et je suis également ravie que vous nous fassiez partagé votre ressenti. L’avez vous publiée sur les murs Facebook de la FEDAE, defenses des poussins, vie d’auto entrepreneurs etc…. ? ravie aussi que nous nous mobilisions tous,il faut vraiment faire passer le message pour qu’un max de témoignages soient récoltés et que l’on soit entendu!!!!
    bon courage à vous dans votre vie d’entrepreneuse!
    zab

  3. Je comprend votre mécontentement, je suis moi même autoentrepreneur depuis quelques temps. Je ne suis pas d’accord avec toute votre lettre, comme le fait d’engager ses biens. Lors de l’inscription en ligne un simple document à remplir permet de bien faire la part des choses et une précision subtile lors de la déclaration d’impôt chaque année suffit à protéger vos biens. Le statut auto-entrepreneur est vu différemment selon les personnes et les revenu que cela procure. Très avantageux les 3 ères années lorsqu’on à pas de charges…mais au delà, si c’est un petit business on se sent vite surpassé par toutes ses taxes.
    ça fait déjà plusieurs années que le statut d’auto-entrepreneur est dans la ligne de mir des politiciens mais j’ai quand même un doute sur le fait qu’il le retire vraiment.Comme vous le mentionnez ça va inciter le travail au black…
    En attendant moi je n’écoute pas leur discussion dans le vent tant qu’il n’y a rien de sur, de voté, et de mis en place ça sert à rien de s’enflammer… Faite vos chiffres et dans tous les cas c’est pas une quinzaine de lettres ou 300 personnes qui iront défilé dans les rues à tous cassé qui feront changer l’avis du gouvernement…ça on l’a bien compris ces derniers jours…

    1. Author

      Je te rejoins sur le taux des taxes qui sont incroyablement élevées. Mais perso, j’ai choisi ce statut en le sachant. Comme je sais qu’on ne cotise pas pour grand chose, même pas pour le chômage. Je l’ai dit, ce statut a des inconvénients. On ne peut pas être tous contents…
      Dans cette histoire, je ne comprends juste pas pourquoi on nous casse les pieds. Je pense qu’il y a d’autres personnes à qui on peut chercher des poux et ça rapporterait plus d’argent, ça ferait aussi plus bouger les choses. Il me semble que le gouvernement nous prend spécialement pour des jambons: on réforme le CDI sans en parler alors qu’on nous a cassé les oreilles avec le mariage pour tous (même si je suis pour, il y a eu trop de battage médiatique)… Limite, si c’était fait comme il faut, je ne serai pas si énervée. Mais là, j’ai le sentiment que l’ordre des priorité n’est pas bon… J’entends par là qu’il y a des choses à changer vraiment mais qu’elles ont l’air d’être oubliées.

      Là où nous sommes très différentes, et ce n’est pas un reproche, hein! c’est que je ne vais pas rester les bras croisés à attendre que ça se passe. J’ai conscience que mes actions sont comme pisser dans un violon. Mais je m’en contrefiche. Je ne peux juste pas fermer ma gueule et attendre de voir comment on va être bouffer. A ne rien dire et à laisser faire, ça a permis à certains de monter au pouvoir et de faire pas mal de dégâts / morts / guerres… Mais passons, j’aimerai juste que le gouvernement et notamment Mme Pinel m’expliquent les réels aboutissants de cette histoire.

Comments are closed.