Je vous en ai parlé l'an passé rapidement et cette année je reviens sur cette association, plus amplement. Je parle évidemment de Kibô-Promesse.

C'est quoi Kibô-Promesse? C'est une asso (oui, je viens de le dire, mais je radote et j'assume!). Elle a été créée suite à la catastrophe qui s'est produite au Japon l'an passé. Recherche bien dans ta mémoire... Tsunami, séisme, centrale nucléaire qui fuit un peu de trop... Ça y est, tu t'en souviens? Donc, je disais: l'asso a été créée suite à tout ça pour aider la population locale directement. Le dernier mot est important parce qu'on n'est pas en train de parler d'une grosse association qui déploie des moyens de fous perdus juste pour faire un spot à la télé et qui met les fonds récoltés sur un compte qui dort. Les dirigeants de Kibô-Promesse ne prennent pas de com' sur les dons (donc ils ne se financent pas des vacances au soleil avec votre argent) et ont un partenariat solide avec deux associations citoyennes au Japon (CRMS et Fukushima Network for Saving Children from Radiation). Kibô-Promesse c'est aussi une veille d'informations. Les médias ne parlent plus de ce qui se passe là-bas, mais ce n'est pas parce qu'il n'y a rien qui explose / fuit / coule sous les eaux qui ne se passe rien. En France, on a des centrales nucléaires aussi (d'ailleurs, je vis à 25 minutes de l'une d'entre elles), mais on ne sait pas trop les risques qu'elles peuvent engendrer. Alors à les risques et les conséquences à l'autre bout du monde, on y prête pas forcément attention.

Mes liens avec Kibô-Promesse? J'ai découvert cette asso avec Aizen qui est blogueuse et qui est à l'origine de tout ça. Depuis l'an passé, il nous arrive de parler de temps en temps de ce qui se passe au Japon, des conséquences sur la population... Mais ce n'est pas parce que c'est une copine que je tenais à vous parler de l'association. J'ai une histoire particulière avec le nucléaire. A mon échelle, j'ai pu voir les conséquences de l'iode 131 sur mon corps (quand il y a un problème dans une centrale, il y a de l'iode et du césium qui risquent de s'échapper). Pour moi, c'était médical et nécessaire pour me soigner. Et grâce à ça je vais mieux. Mais pour eux, qui n'avaient pas de problèmes de santé avant mars 2011, c'est une autre histoire et c'est un vrai danger! Je te passe les détails techniques de l'iode 131 sur la thyroïde, mais pour résumer l'affaire, l'iode 131 (pas celle qui se trouve dans le sel de mer, hein!) désintègre la thyroïde. (Thyroïde, petite glande en forme de papillon dans ton cou qui gère ton bonheur, ta fatigue, tes humeurs, tes muscles, ton poids...) Bref!

Je reviens au titre de mon article, mais il fallait que je vous présente l'association comme il se doit! Comme l'année passée, un ensemble de créatrices et de créateurs proposent leurs créations à la vente et au profit de Kibô-Promesse. Ce qui me plait, c'est qu'il y a un choix énorme et une grande diversité dans les créations proposées: des bijoux, de la déco, des dessins... Et je suis certaine qu'il y a bien une des créations qui pourrait plaire à une membre de votre famille. La boutique solidaire ouvre ses portes le 7 décembre mais en attendant vous pouvez découvrir les créations sur le show-room.

Les liens utiles:

Le site Kibô-Promesse

Le blog pour suivre l'actu de l'asso et de ce qui se passe au Japon

La page Facebook

Le blog d'Aizen

2 commentaires

  1. Merci beaucoup pour ton article! C’est touchant, ta façon de parler de l’iode 131…et en effet, on ne peut pas le laisser se fixer comme ça sur l’organisme.

    Tu sais, le gouvernement japonais aurait dû donner des pastilles d’iode stable pour saturer la thyroide dès le moment où la centrale a explosé, justement pour empêcher que cet iode radioactif ne se fixe sur la thyroide…

    Mais ils n’ont rien fait. Ils n’ont pas donné de pastille, ils n’ont pas fait évacuer assez de zones contaminées…

    Les gens là bas, ont vraiment besoin d’aide.
    Merci donc, de ton aide à relayer.

    Pleins de bisous.

    1. Author

      Je suis contente parce que j’y ai pensé… C’était pas gagné!

      Je connais les pastilles d’iode. Je vis à 25 minutes de la centrale de Gravelines et quand je vivais à la campagne, on en avait à la maison.
      Je ne sais pas quel était le “plan” des autorités japonaises avant la catastrophe, mais je suis convaincue que les autorités et commissions de sécurité sous-estiment les dommages et ne prévoient pas assez de repli. Si Gravelines se fissure et qu’il y a du vent, Dunkerque ne sera pas épargnée. Bon dans ce cas là, je bourre mon homme de lévothyrox, mais tout le monde n’a pas de lévothyrox non plus (et je ne suis pas certaine que ça marche pour le lévo!)
      Plus sérieusement, je pense qu’il y a plus que de gros efforts à faire là-dessus et qu’ils faudrait prévoir d’autres solutions que le nucléaire.

      Pour le relais, j’essayerai d’en reparler sur twitter le 7!

      Bisoux à toi aussi 😉

Comments are closed.